Voyages scolaires

L’Office national de garantie des séjours linguistiques et éducatifs répond à toutes vos questions sur l’organisation de voyages scolaires dans notre fiche pratique.

Voyages scolaires

« Les supports documentaires, papier ou multimédia aussi précieux soient-ils, ne suscitent ni la même émotion, ni les mêmes découvertes » que les sorties scolaires : « l’étonnement et le dépaysement constituent des sources de questionnement et de comparaison, de stimulation de la curiosité. Le besoin de comprendre et de communiquer s’en trouve activé ». Voici ce que dit le Bulletin Officiel sur l’intérêt des sorties scolaires. Rien ne remplace en effet l’immersion dans un nouvel environnement pour relancer la curiosité des élèves et donc, leur intérêt pour les cours.

Salon des voyages scolaires

L’Office organise le 19 mars 2016 son 5ème Salon des séjours linguistiques et des voyages scolaires à Paris, où des conférences et des professionnels du voyage répondront à toutes vos interrogations. Pour en savoir plus : lire notre article sur le Salon.

De même, un voyage scolaire à l’étranger ne peut que les encourager et les stimuler dans leur pratique d’une langue étrangère. Tous les élèves, de la maternelle à l’enseignement supérieur, peuvent participer à un tel voyage. Mais ce type de projet n’est pas toujours évident à mettre en oeuvre.

C’est pourquoi nous vous proposons cette fiche pratique, réalisée en partenariat avec l’Office national de garantie des séjours linguistiques et éducatifs, qui vous guidera à travers les différentes étapes nécessaires pour assurer la réussite de votre voyage scolaire linguistique.

Planifier son voyage à l’avance

Ne montez pas votre projet à la dernière minute. Vous auriez moins de prestations à votre disposition (visites, excursions, hébergement…) et risqueriez de ne pas pouvoir adapter pleinement le voyage à votre projet pédagogique.

Prévoyez de 3 à 6 mois pour mener à bien toutes les démarches préliminaires. Pour un départ en mars-juin, le pré-projet doit ainsi être présenté au conseil d’administration de l’établissement (pour le second degré) ou à l’inspection d’académie (pour le primaire) fin septembre. Pour un départ au premier semestre, ce pré-projet doit être présenté avant la fin de l’année scolaire précédente.

Définissez soigneusement votre période de voyage. De mi-septembre à mi-mars, en basse saison, les tarifs sont plus avantageux. Les organisateurs de séjour peuvent plus facilement s’adapter aux exigences des professeurs, dans cette période où les activités, les familles d’accueil, les structures d’hébergement et les transporteurs ne sont pas pris d’assaut.

Toutefois, un voyage en haute saison, vers mai-juin, n’a pas que des inconvénients : les conditions météorologiques sont généralement plus favorables, vous aurez eu le temps de faire connaissance avec la classe, et les parents seront également mieux préparés à l’idée.

Choisir un organisateur

En organisant votre voyage seul, vous aurez du mal à trouver un hébergement sûr, à coordonner les activités, à sélectionner un transport répondant à la législation en vigueur… Le chef d’établissement autorisant cette pratique en est par ailleurs tenu entièrement responsable.

Il est plus simple de s’adresser à un organisme reconnu, immatriculé auprès d’Atout France en tant qu’organisateur de voyage. En optant pour un organisme agréé par l’Office, vous bénéficierez en outre de garanties sur l’hébergement, le transport, l’information et la préparation avant le séjour, le suivi 24h/24 et 7j/7 avant et pendant le séjour… Les organismes de voyages scolaires éducatifs agréés par l’Office respectent la réglementation très stricte du ministère de l’Education nationale, ainsi que les critères rigoureux de son Contrat Qualité.

Sur le site de l’Office, vous pourrez trouver l’organisateur idéal en fonction du niveau de votre classe et de la destination choisie.

Les garanties à exiger

Pour un voyage sans souci, communiquez vos exigences à l’organisme en charge de l’organisation :

  • Logistique : finalisation du programme au moins 10 jours avant le départ, réception de documentation générale sur le lieu de séjour, coordonnées de l’interlocuteur local et des familles d’accueil transmises avant le séjour.
  • Assurances : avant le départ, l’organisme fournit l’assurance obligatoire de Responsabilité Civile Professionnelle (RCP). L’organisme peut proposer les assurances facultatives suivantes : assistance/rapatriement/bagages. Il peut aussi proposer une garantie annulation optionnelle.
  • Disponibilité : organisme français et interlocuteur local joignables 24h/24h, 7 jours sur 7.
  • Sécurité : vérification du respect de la réglementation française en matière de transport.
  • Hébergement : maximum 2/3 élèves par famille d’accueil (4 exceptionnellement), prise en compte des problèmes particuliers des élèves. Hébergement collectif agréé par le ministère de tutelle en France.
  • Suivi qualité du voyage : en cas de problème, possibilité de recours. Dans le cas des organismes agréés par l’Office, l’Office peut mettre en place sa Commission paritaire de médiation, composée de fédérations de parents d’élèves et d’associations de consommateurs agréées d’une part, et de professionnels du secteur d’autre part. Cette Commission est destinée à examiner les réclamations sur la base des critères du Contrat Qualité.

Financer le voyage

Le coût du voyage varie en fonction de la durée, du moyen de transport, du mode d’hébergement, de l’effectif du groupe et de la destination… Comptez par exemple entre 280€ et 320€ par personne pour un séjour de 4 jours au départ de la région parisienne en autocar vers le sud-est de la Grande-Bretagne.

La contribution financière demandée aux familles doit être d’un montant raisonnable. L’article L 551-1 du code de l’Education prévoit en effet que « les établissements scolaires veillent, dans l’organisation des activités périscolaires à caractère facultatif, à ce que les ressources des familles ne constituent pas un facteur discriminant entre les élèves. »

Pour contribuer au financement de votre projet de voyage, n’hésitez pas à solliciter l’aide des collectivités territoriales (mairies, communes, conseils généraux et régionaux), d’associations, d’entreprises privées dans le cadre d’un mécénat sans contrepartie publicitaires, ou en puisant dans les ressources propres de l’établissement ainsi que dans les crédits attribués par l’Etat (dotations d’aide aux projets et crédits pédagogiques). Cette liste n’est pas exhaustive…
Textes de référence :

Liens utiles

Les commentaires sont fermés .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous