Getty Images

Fin août, le ministre de l’Education nationale a annoncé l’obligation du port du masque dès 11 ans dans les établissements scolaires. Ce principe est a priori appliqué à tous les cours, même lorsque cela crée des difficultés. C’est notamment le cas pour les cours d’éducation musicale. Jean-Michel Blanquer l’a rappelé : cette matière ne peut pas faire l’objet d’une exception à la règle. Les cours d’éducation musicale se feront bien avec un masque, même quand il s’agit de chanter. Selon lui, les élèves « peuvent chanter avec un masque », ajoutant que « cela a été théorisé par nos spécialistes de musique au ministère. Seul le volume est plus bas avec un masque ».

Sur le terrain, la situation est très éprouvante, comme l’explique Sara, enseignante en éducation musicale :

« Pour la rentrée en edmus, ce n’est vraiment pas simple ! J’ai la chance d’avoir de nouveau ma salle mais ce n’est pas le cas de tous les collègues. Chanter avec un masque est loin d’être pratique et tenable une journée entière. Certes on limite la pratique vocale pour éviter d’épuiser les élèves et il faut adapter ce qu’on fait d’habitude mais pour les profs, c’est 6-7h de cours où il faut chanter et parler avec le masque. Bien qu’on nous dise que cela n’a d’impacts que sur la puissance, c’est faux ! La base du chant, c’est la respiration ! Les élèves sont tout de même contents de pouvoir chanter de nouveau, le problème est plutôt côté prof. L’autre interrogation : c’est que dans les conservatoires, les pratiques vocales sont autorisées sans masque. C’est assez affligeant de voir que les ministres n’ont pas la même ligne de conduite. L’inquiétude est surtout pour la chorale : impossible de faire chanter les élèves masqués 40 à 50 mn, certains n’ont du coup pas envie de venir et la perspective des concerts est mince… Bref, pas très joyeux et peu motivant ! »

L’association des professeurs d’éducation musicale écrit, quant à elle, sur Twitter :

Toujours sur Twitter, des enseignants d’éducation musicale se plaignent des contraintes du masque :

Certains enseignants se voient même réinventer leur pédagogie :  

Tandis que d’autres trouvent des solutions pour éviter de le porter :

En extérieur :

En petit groupe :

Il y en a aussi certains qui usent de techniques inédites pour économiser leur voix :

Enfin, sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes montrent leur soutien aux professeurs d’éducation musicale :