Des chiffres alarmants

Les chiffres de contamination chez les plus jeunes n’ont jamais été aussi hauts, en particulier dans les zones reconfinées. La semaine dernière, le gouvernement annonçait 15 484 élèves contaminés – contre 9221 la semaine d’avant – et 2018 classes fermées. En Ile-de-France, le nombre de cas positifs a doublé chez les moins de 10 ans.

Chez les 10-19 ans, les chiffres augmentent également (673 cas pour 100 000) alors même que les tests salivaires ne sont pas encore utilisés dans les collèges et lycées.

Malgré tout, le ministre de l’Education se veut rassurant. Il y a quelque jours, il annonçait un taux de positivité de 0,35%, c’est-à-dire plus faible que dans le reste de la population. Mais les modalités de dépistage (dépistage aléatoire dans les établissements scolaires mais plus ciblé au niveau national), pourraient selon un article du Monde, amener à sous-estimer la situation.

Les écoles restent ouvertes

Depuis plusieurs mois, le gouvernement affirme sa volonté de garder les écoles ouvertes le plus longtemps possible. Le gouvernement maintient pour le moment sa stratégie. Le 17 mars, Gabriel Attal déclarait que la fermeture des écoles n’était pas une option envisagée.

Dans les départements confinés depuis la semaine dernière, les changements ne sont pas nombreux : les protocoles sanitaires sont maintenus et seuls les lycées passent en demi-jauge.

Mais selon les informations d’Europe 1, la question d’une fermeture des établissements scolaires commence à se poser au sein de l’exécutif.

Image homepage : Getty