Directeurs d’école : sera-t-il possible de traiter toutes les réponses au questionnaire en un temps si court ?

Georges Fotinos, ancien chargé d'Inspection générale et Diplômé de l'Institut des Hautes études de sécurité intérieure, auteur de plusieurs études sur les personnels de l'Education nationale, réagit aux premières annonces de Jean-Michel Blanquer sur les directeurs d'école.

Georges Fotinos rapport exclusion scolaireVous avez consacré plusieurs études au métier de directeurs d’école et à son évolution dont la dernière rendue publique (1) en novembre 2018 intitulée « Le Moral des Directeurs d’école -Qualité de vie au travail, burnout, avenir professionnel. Un levier majeur pour la réussite de l’école ». Au regard de vos résultats que certains ont considéré comme un signal d’alerte que pensez-vous des récentes annonces du ministre aux syndicats pour répondre à ce « mal être » ?

D’abord il me paraît important de préciser que cette décision s’inscrit d’une part dans l’historique agité de la reconnaissance du métier de directeurs, les éclairages et apports récents de la recherche et d’autre part dans une actualité dramatique de la profession.

Ceci posé il apparaît que ces mesures marquent une inflexion ministérielle visant à une approche au plus près de la réalité de terrain et ceci en associant directement les acteurs concernés ainsi que les principaux partenaires. Démarche qui pourrait se révéler source d’un progrès pérenne.

Plus concrètement comment appréciez-vous les mesures proposées par le ministre -dont le questionnaire adressé aux directeurs d’école ?

Pour être bref et sûrement réducteur je privilégierai la cohérence de l’ensemble -construite sur plusieurs étapes « gigognes » – qui peut se révéler un élément essentiel pour une validation globale et concertée en 2020. Viennent ensuite le choix, d’une part de la démarche du questionnaire adressé à tous les directeurs d’école, et d’autre part de celui de son contenu réalisé en concertation avec les syndicats des personnels concernés.

Permettez- moi à ce sujet deux remarques relatives à l’importance des domaines de questionnement. La première concerne une sous- estimation « du poids » de la relation Ecole/Parents pour les directeurs d’école. La seconde « une surestimation » de la possibilité matérielle et technique (dans le temps imparti, c’est-à-dire du 1er au 13 décembre) de traiter qualitativement toute la richesse des réponses aux 3 questions ouvertes que contient le questionnaire.

In fine il me semble que la réussite de la mise en œuvre de ces mesures repose principalement sur la qualité et le nombre de réponses apportées et à son utilisation ultérieure par les différents acteurs.

 

(1) L’étude( gratuite) a été tirée à 25000 exemplaires diffusés aux directeurs d’école, recteurs, dasen , députés, sénateurs. Elle est en ligne sur le site de la CASDEN.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.