Vaccin obligatoire pour les soignants, test PCR payant à l’automne, pass sanitaire étendu…Lundi 12 juillet, Emmanuel Macron s’adressait aux Français lors d’une allocution télévisée depuis le Grand Palais Ephémère. Face à la progression du variant Delta et au ralentissement de la vaccination, le chef de l’Etat annonçait plusieurs mesures fortes. Parimi elles, une mesure concernant l’école : des « campagnes de vaccination spécifiques seront déployées dans les établissements scolaires dès la rentrée pour les collégiens, lycéens et étudiants », a-t-il en effet annoncé, rappelant que la vaccination était déjà ouverte depuis mi-juin à tous les enfants âgés de plus de 12 ans.

La vaccination « est notre meilleure arme »

Le ministre de l’Education nationale s’était pourtant montré réticent à la vaccination en milieu scolaire début juillet sur France Info : « Ce n’est évidemment pas mon souhait principal parce que ça crée une charge de plus et ça peut donc troubler le cours normal de l’organisation des établissements », avait-il indiqué. Le 8 juillet sur LCI, il avait réitéré son opposition :  « La priorité, c’est que les 12-18 ans soient vaccinés pendant les vacances » s’était-il justifié, estimant que déployer la vaccination dans les établissements aurait tendance à « désorganiser un peu le système ».

De son côté, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal avait estimé lors d’une conférence de presse le 9 juillet que la vaccination est «la clé d’un retour durable et général sur nos campus, elle est notre meilleure arme pour ne pas avoir à introduire de nouvelles mesures de jauges dans les établissements». Elle avait également prévenu : « si la vaccination n’est pas au rendez-vous au cours des premières semaines de la rentrée, nous prendrons, en lien avec les autorités sanitaires, des décisions qui s’imposent».

Un pass sanitaire pour la rentrée…

Alors que les premières mesures de généralisation du pass sanitaire se mettent en place mercredi 21 juillet, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) s’est prononcé en faveur de la mise en place d’un pass sanitaire à l’école pour la rentrée. Pour le HCSP en effet, « son utilisation doit être étudiée lors de la reprise des cours dans les établissements scolaires et universitaires pour limiter la contamination dans ces lieux collectifs ».

Invité sur TF1 à 13h le 21 juillet, juste avant le début de l’examen à l’Assemblée nationale du projet de loi sanitaire, le Premier ministre Jean Castex a affirmé qu’il n’y aurait pas de pass sanitaire à l’école à la rentrée. Il a également affirmé qu’il n’y aurait pas de vaccination obligatoire pour les enseignants.

Il a par contre confirmé que, comme l’avait annoncé Emmanuel Macron le 12 juillet, des campagnes de vaccination auront lieu dans les établissements scolaires :

« Au mois de septembre, nous allons mettre le paquet pour vacciner tous les enfants de 12 à 17 ans qui ne l’auront pas été. Nous allons mettre en place des dispositifs allant vers eux dans les établissements scolaires. »

Dans une interview aux Echos le 22 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseigement supérieur, a également indiqué qu’il n’y aurait pas de pass sanitaire pour la rentrée à l’université.

Invité sur France Info le 28 juillet, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a confirmé que le pass sanitaire scolaire ou universitaire n’était pas à l’ordre du jour :

Il est également revenu sur la question de la vaccination des enseignants : elle ne sera pas obligatoire, a-t-il affirmé. De plus, 80% des enseignants sont déjà vaccinés, a indiqué le ministre de l’Education nationale.

…E. Macron confirme que c’est non !

Le Chef de l’Etat qui, depuis lundi, répond aux questions des internautes sur la vaccination sur Instagram, a confirmé mercredi 4 août qu’il n’y aurait pas de pass sanitaire à la rentrée à l’école ni à l’université. « Pour les cours, de l’école maternelle à la fac, pas de pass sanitaire » a-t-il affirmé.

Des campagnes de vaccination auront lieu dans les établissements scolaires -« en particulier pour les 12-17 ans »-, et les facs, ainsi que pour les professeurs, et le port du masque restera obligatoire en cours, a-t-il par ailleurs indiqué

Homepage : Getty Images