© Getty Images

Un protocole sanitaire allégé sera désormais en vigueur dès ce mardi 22 septembre. Il prévoit notamment que lorsqu’un enfant est testé positif au coronavirus, sa classe puisse « continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts », précise un communiqué du ministère de l’Education. Désormais, une classe ne fermera que lorsque trois élèves seront testés positifs en même temps au coronavirus, et non plus dès le premier cas. Cette nouvelle règle ne concerne que les écoles maternelles et élémentaires, et non les collèges et lycées où les élèves doivent porter un masque.

Par ailleurs, un enseignant du 1er degré portant un masque « n’est plus considéré comme un « cas contact » et n’est pas invité à s’isoler, s’il a côtoyé un élève non masqué positif à la Covid-19 », note le document.

« Les enfants se contaminent très peu entre eux »

A l’heure actuelle, 89 établissements scolaires et environ 2000 classes sont fermés à cause du Covid-19. Ce nouveau protocole sanitaire « va permettre d’avoir moins de classes fermées », s’est réjoui Jean-Michel Blanquer sur RTL ce lundi matin. « On voit maintenant d’après de nombreuses études que les enfants se contaminent très peu entre eux et il y a peu de contaminations d’enfants à adultes »a justifié le ministre de l’Education. « Le protocole d’identification des personnes cas contacts, leur isolement éventuel, la fermeture possible de classes, voire d’écoles, sera toutefois appliqué lorsqu’il y aura au moins trois cas confirmés dans la même classe » venant de différentes familles, a expliqué Jean-Michel Blanquer lors de son interview.

Ces nouvelles règles s’appuient sur un avis du Haut conseil pour la santé publique (HSCP), rendu public le jeudi 17 septembre, selon lequel les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission du virus.

« Le protocole sanitaire est tellement allégé, qu’au moindre coup de vent il s’envole »

Malgré les arguments du ministre de l’Education, sur Twitter, les internautes se montrent peu convaincus :