Une classe / Stéphane Beaulne

Le 15 juin sur Europe 1, Jean-Michel Blanquer a annoncé l’allègement du protocole sanitaire dès le lundi 22 juin, suite au discours dimanche soir d’Emmanuel Macron.

Parmi les nouvelles règles à appliquer, le ministre de l’Education nationale a mis en avant celle de la distanciation sociale. Il a expliqué « qu’il faudra désormais respecter une distance « d’un mètre latéral entre chaque élève », et non plus de 4m² par élève. L’objectif ? Permettre le retour en classe de tous les élèves dès lundi prochain de manière obligatoire. Jusqu’ici, seuls 15 élèves pouvaient être présents par classe en école élémentaire et 10 seulement en maternelle.

Cette annonce a beaucoup fait réagir les enseignants sur les réseaux sociaux, notamment Twitter. Malgré l’assouplissement du protocole sanitaire, ils pensent qu’il est encore impossible de faire rentrer une classe entière – souvent composée de 25 à 30 élèves – en respectant scrupuleusement le protocole sanitaire.

Un reportage publié par RMC dans un collège vient justifier leurs propos. Interrogée sur le nouveau protocole sanitaire, la chef de l’établissement estime qu’elle ne sera pas en mesure d’accueillir dès lundi la totalité des élèves. La raison ? Des salles de classe trop petites pour respecter les « un mètre latéral entre chaque élève ». Pour ceux qui ne pourront pas être accueillis, les cours à distance seront maintenus.

Le nouveau protocole devait normalement être publié aujourd’hui. Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, vient d’annoncer son report en direct de l’Assemblée nationale : il sera finalement dévoilé mercredi 17 juin. Les établissements n’auront donc que 2 jours pour préparer les classes à accueillir tous les élèves dès lundi…