Nouveau bac : les syndicats réclament l’annulation de la première session des « E3C »

Initialement prévue aujourd’hui, l’ouverture de la banque nationale de sujets des épreuves communes de contrôle continu du bac est finalement repoussée au lundi 9 décembre. Des syndicats d’enseignants demandent l’annulation de la première session des « EC3 ».

© Getty Images

L’ouverture de la « banque nationale de sujets » du nouveau bac – dans laquelle les lycées doivent puiser pour élaborer les épreuves communes de contrôle continu (EC3) – n’aura pas lieu le 2 décembre, comme l’avait annoncé le ministère de l’Education nationale. Les équipes éducatives devraient pouvoir y accéder à partir du 9 décembre, soit une semaine plus tard. Cette information a été transmise jeudi 28 novembre aux proviseurs et aux recteurs dans un courrier signé Edouard Geffray, directeur général de l’enseignement scolaire. Il fait état de « difficultés, impliquant des interruptions de service » et nécessitant des « développements informatiques ». Selon le ministère de l’Education, « les sujets sont prêts, la banque est prête, ce n’est qu’une question technique ».

« Le bac commence et rien n’est prêt ! »

Or le temps presse : la première session des épreuves communes doit avoir lieu dès janvier 2020 pour les élèves de première. Des syndicats d’enseignants ont donc réclamé l’annulation des premières épreuves communes de contrôle continu, en dénonçant leur «impréparation». « Dans un mois et demi, le bac commence et rien n’est prêt ! », a déploré vendredi le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. L’annonce du report est, selon lui, «une preuve supplémentaire de l’état d’impréparation» du nouveau bac. Pour Claire Guéville, secrétaire nationale du syndicat, «il faut supprimer la première session des épreuves communes, sinon ce sont les élèves qui vont payer le prix fort de ce nouveau bac, dont l’organisation est bâclée», affirme-t-elle.

Du côté du SE-Unsa, « l’échéance du 1er décembre était déjà très tardive », affirme Stéphane Crochet, secrétaire général. «Cette première session est vécue comme le premier pas dans le bac», ce retard créé «de la tension et une inquiétude des enseignants et des élèves», a-t-il déploré.

« Pas de report » assure le ministre

Invité ce matin sur RTL, le ministre de l’Education nationale a affirmé que « la réforme du baccalauréat est enclenchée et qu’il n’y a aura pas de report » de la première session d’épreuves communes de contrôle continu (E3C). « Il y a certes une semaine de retard mais cela laisse 6 semaines pour consulter la base des sujets », ajoute-t-il enfin.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.