Dès ce mardi 6 octobre, les salles de cours ainsi que les amphithéâtres ne pourront être remplis qu’à 50% de leur capacité maximale, a déclaré ce dimanche soir Matignon. Cette mesure s’appliquera uniquement dans les établissements d’enseignement supérieur des zones d’alerte renforcée et maximale. Ainsi, comme le note la ministre Frédérique Vidal dans un communiqué de presse, tous les espaces d’accueil sont concernés par cette mesure : espaces d’enseignement, espaces de restauration, bibliothèques universitaires…

« Une situation catastrophique dans les facs »

Cette annonce fait notamment suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’images d’amphithéâtres bondés. Sur Twitter, un hashtag #BalanceTaFac avait même été lancé pour dénoncer entre autres, le non-respect des consignes sanitaires dans les universités. Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, s’est dit « choqué » par les images d’amphis bondés tandis que la maire de Paris, Anne Hidalgo, a fait état d’une « situation catastrophique dans les facs ».

La semaine dernière, la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, affirmait pourtant sur LCP que les clusters « ne sont pas des clusters par promotion mais des clusters par groupe d’amis. Rien ne nous dit que les contaminations se fassent au sein des établissements de l’enseignement supérieur ». Une réponse de la ministre aux chiffres alarmants de Santé Publique France publiés une semaine avant. L’agence avait en effet établi qu’un tiers des clusters en France en cours d’investigation concernait le milieu scolaire et universitaire (32%), devançant les entreprises (22%).

« L’université a été abandonnée »

De nouvelles mesures seront ainsi appliquées dès demain pour les universités. Les salles de classes n’accueilleront désormais que 50% de leur capacité maximale. Comme l’explique Les Echos, plusieurs universités ont déjà anticipé l’annonce. L’université Paris 1 Panthéon Sorbonne a, par exemple, mis en place, à partir de ce lundi, tous les enseignements selon un système d’alternance (semaine A, semaine B), ce qui était déjà le cas jusqu’ici pour certaines formations. À Lille, l’université s’est, elle aussi, déjà organisée en conséquence en fonctionnant en « demi-jauge » dans les amphithéâtres.

Sur Twitter, l’annonce de la jauge maximale à 50% n’a pas manqué de faire réagir les internautes :

https://twitter.com/KaplanBen_Fr/status/1312840152310480897