Ecole primaire

Alors qu’en France la situation épidémique est très préoccupante, notamment dans 19 départements, la fermeture des écoles n’est pour l’heure toujours pas prévue. Le 17 mars, le porte-parole du gouvernement avait même déclaré qu’elle ne serait envisagée qu’en « dernier recours ». Quelques jours plus tôt, le ministre de l’Education nationale avait lui estimé qu’elle serait « très nuisible, y compris pour la santé physique et psychique des enfants et puis tout simplement pour leur apprentissage ».

Un seul cas positif au lieu de 3

Au vue d’un contexte sanitaire difficile, notamment en milieu scolaire où les chiffres de contaminations ne cessent d’augmenter, le gouvernement n’a pas eu le choix que de renforcer à nouveau le protocole sanitaire dans les écoles. Depuis ce lundi 29 mars, la fermeture d’une classe pendant au moins 7 jours est prévue dès la découverte d’un seul cas positif. Auparavant, il fallait attendre que trois cas de Covid-19 soient déclarés dans une même classe avant de la fermer. Pour Jean-Michel Blanquer, « cela va nécessairement signifier plus de fermetures de classes dans les prochains jours »avait-il expliqué ce vendredi 26 mars lors d’une conférence de presse. 

Il n’avait pas tort. Déjà, d’après le dernier bilan du ministère de l’Education, on dénombrait 3 256 classes fermées en 7 jours, soit 1 238 de plus que la semaine passée. Mais depuis la mise en place de cette nouvelle mesure, les fermetures de classes ne cessent de s’accumuler davantage et les établissements scolaires se vident petit à petit. Et pourtant, la plupart des écoles restent toujours ouvertes :

À Drancy, au lycée Eugène-Delacroix, 22 classes sur 80 sont actuellement fermées suite à cette nouvelle mesure. 500 élèves sont au total concernés. Une « situation alarmante » pour le corps enseignant qui réclame le droit de retrait et la fermeture totale de l’établissement scolaire. Dans ce lycée de Seine-Saint-Denis, 20 élèves ont aussi perdu un membre de leur famille en raison du Covid-19 sur les 2400 élèves scolarisés.  

Dans l’Oise, également, les fermetures de classes se sont enchaînées. Actuellement, 88 classes sont fermées, tous niveaux confondus, contre 35 il y a une semaine et zéro il y a 14 jours. Des chiffres significatifs.