Journée mondiale de la poésie : chefs-d’oeuvre de la poésie française à télécharger sur VousNousIls

Parmi nos Ebooks à télécharger gratuitement, retrouvez tout un choix de livres de poésie, à redécouvrir aujourd'hui 21 mars, Journée mondiale de la poésie.

Livres © Africa Studio – fotolia.com

Amateurs de poésie, bienvenue ! A l’occasion de la Journée Mondiale de la Poésie, VousNousIls vous propose de lire des recueils de poésie téléchargeables gratuitement et dans leur intégralité dans la rubrique EBooks

Vous pourrez ainsi télécharger en format pdf ou epub les œuvres complètes de Paul Verlaine, « La Légende des Siècles » et « Les Contemplations » de Victor Hugo ainsi que « Les Fleurs du Mal » et « Le Spleen de Paris » de Baudelaire. « Les Illuminations » de Rimbaud ainsi qu’ »Une Saison en Enfer » sont aussi en ligne.

Un choix de poésies de Mallarmé de de Ronsard est également proposé, ainsi que des recueils un peu moins connus tels que « Les Amours Jaunes » de Tristan Corbière ou « Les Complaintes » de Jules Lafforgue.

Mais d’autres recueils vous attendent encore dans la rubrique !

Quelques poèmes ? En voici trois :

Le Crapaud

Un chant dans une nuit sans air…

– La lune plaque en métal clair

Les découpures du vert sombre.

Un chant ; comme un écho, tout vif

Enterré, là, sous le massif…

– Ça se tait : Viens, c’est là, dans l’ombre…

– Un crapaud ! – Pourquoi cette peur,

Près de moi, ton soldat fidèle ?

Vois-le, poète tondu, sans aile,

Rossignol de la boue… – Horreur ! –

– Il chante. – Horreur ! ! – Horreur pourquoi ?

Vois-tu pas son oeil de lumière…

Non : il s’en va, froid, sous sa pierre.

…………. .

Bonsoir – ce crapaud-là, c’est moi.

(Le soir, 20 juillet)

Tristan Corbière in « Les Amours Jaunes »

 

Fantaisies d’hiver

I

Le nez rouge, la face blême,

Sur un pupitre de glaçons,

L’Hiver exécute son thème

Dans le quatuor des saisons.

Il chante d’une voix peu sûre

Des airs vieillots et chevrotants ;

Son pied glacé bat la mesure

Et la semelle en même temps ;

Et comme Hændel, dont la perruque

Perdait sa farine en tremblant,

Il fait envoler de sa nuque

La neige qui la poudre à blanc.

 

Théophile Gautier in « Emaux et Camées »

 

XXVI

Bien sçay se j’eusse estudié
Ou temps de ma jeunesse folle,
Et à bonnes meurs dedié,
J’eusse maison et couche molle !
Mais quoy ? je fuyoye l’escolle,
Comme faict le mauvays enfant…
En escrivant ceste parolle,
A peu que le cueur ne me fend.

 

François Villon in « Poésies Cy commence le Grant
Testament de François Villon fait en 1461″

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.