200 lycées bloqués et la crainte d’une flambée de violence

Lycées bloqués, débordements et crainte d'une montée de violence : le point sur la situation.

Capture d’écran twitter FranceInfo

200 lycées et collèges sont bloqués actuellement indique Le Parisien et certaines universités le sont aussi : la Sorbonne à Paris et le campus du Tertre, à Nantes. Depuis le début de la semaine, la colère gronde dans les lycées, à l’appel de l’UNL, et également de la FIDL, qui appelle les lycéens à soutenir les gilets jaunes.

 

 

 

 

 

Des débordements ont eu lieu hier, deux lycéens ont été grièvement blessés par des tirs de flash-ball, indique L’Express, et les parents d’une lycéenne gravement atteinte hier au visage également par un tir de flash-ball, ont porté plainte, indique Le Dauphiné Libéré.

Jean-Michel Blanquer dans une interview à Franceinfo, déclarait hier que ce mouvement lycéen était « extrêmement violent », et que globalement lors de ces manifestations, « il y avait des groupes sans limites »sur BFMTV. Il déclarait aussi sur son fil twitter qu »‘Appeler à manifester est donc dangereux. »

Sur BFMTV ce matin, Louis Boyard, président de l’UNL, a déclaré que « Si jamais Jean-Michel Blanquer ne donne pas une réponse forte, il va y avoir des morts” .

L’Elysée de son côté dans un communiqué cité par BFMTV craint « une très grande violence samedi« , pour la grande manifestation des gilets jaunes prévue à Paris, à Bastille, ainsi que la Mairie de Paris , indique RTL.

Dans une déclaration commune ce matin, les syndicats qui soutiennent la « colère légitime » des manifestants », « dénoncent toutes formes de violence dans l’expression des revendications. »

Les services d’ordre des syndicats sont par ailleurs appelés à la rescousse lors des débordements : c’est le cas ce matin par exemple dans le Var aux abords du lycée Jean-Aicard à Hyères où des centaines de lycéens affrontent les forces de l’ordre, indique Var-matin. L’UNL a fait appel au service d’ordre de la CGT, car la situation dégénère.

 

A Paris, plusieurs lycées sont bloqués, dont le lycée Henri IV indique Le Parisien. A Mantes-la-Jolie, après de violents heurts à proximité du lycée Saint-Exupéry, 146 interpellations ont eu lieu, indique LCI.  Sur les 200  établissements bloqués actuellement, 94 le sont en région parisienne.

 

Article publié à 12h30, mis à jour 15h50

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.