La mobilisation s’annonçait très suivie : une dizaine de syndicats avaient appelé les personnels éducatifs à la grève ce 13 janvier pour dénoncer une « situation intenable » dans les établissements scolaires. Ils dénonçaient notamment la politique sanitaire du ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer et ses changements incessants de protocole.

Selon le syndicat Snuipp-FSU, 75 % des professeurs des écoles étaient en grève ce jeudi. Dans le secondaire, le Snes-FSU en dénombrait 62 %.

Le ministère de l’Education nationale, quant à lui, estime à 38,48 % le taux de participation à la grève dans le 1er degré, et à 23,73 % dans le 2nd degré.

Selon Franceinfo, il s’agit de la 2e grève la plus suivie dans l’éducation depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron, après celle du 5 décembre 2019 contre le projet de réforme des retraites.

Invité à s’exprimer hier au sujet de cette grève, Jean-Michel Blanquer a estimé « un peu paradoxal de passer pour le Père Fouettard qui met des contraintes qu’on [lui] demande de poser, alors qu'[il] fait justement tout pour maintenir les écoles ouvertes”.

Ce jeudi, la grève des enseignants français contre la gestion de la crise sanitaire par le ministère a été relayée par le New York Times.