Le Haut Conseil de Santé Publique a récemment publié un avis dans lequel il recommande de privilégier les masques de catégorie 1, comme les masques chirurgicaux. Ils seraient plus efficaces pour lutter contre l’émergence des variants anglais et sud-africain dans le pays, considérés comme très contagieux. Les masques de catégorie 2 ainsi que les masques artisanaux sont désormais déconseillés par l’instance française. Face à ce constat, le ministre de l’Education nationale a confié mardi 19 janvier sur France Info que les masques de catégorie 1 pourraient « peut-être » devenir obligatoires « dans quelques jours » dans les établissements scolaires.

Mais qui fournira ces masques ? C’est la question que se pose une de nos abonnés sur Twitter, pointant du doigt les difficultés financières de certaines familles :

Une simple alerte sera pour l’instant adressée aux familles afin « de faire attention à la faible qualité des masques ». Le ministre se veut plutôt « invitant que coercitif sur ces sujets », précisant qu’il s’agit avant tout «« d’informer tout le monde ».

Et qu’en est-il des masques des enseignants ? Les masques qui leur « sont distribués correspondent déjà à cette norme Afnor de catégorie 1 », a répondu le ministre face à l’inquiétude des profs sur l’efficacité de leur masque. « Ils ne sont donc pas concernés par cet avis », a-t-il prévenu.

Pourtant, sur les réseaux sociaux, les enseignants semblent dubitatifs. Tandis que certains doutent des propos du ministre, d’autres affirment n’avoir jamais reçu de masques distribués par l’Éducation nationale :

https://twitter.com/Souris_Sotte/status/1351870951990951939