En juin dernier, Tony Estanguet, président du comité d’organisation de Paris 2024, a lancé le label « Terre de Jeux 2024 ». Ce label est destiné aux collectivités territoriales (villes, intercommunalités, métropoles, départements, régions) et au mouvement sportif (fédérations, clubs sportifs), acteurs essentiels de la pratique du sport en France. Il leur propose de s’engager dans l’aventure olympique et paralympique et de renforcer la place du sport dans le quotidien des français.

« Contribuer à la mise en œuvre des projets communs avec Paris 2024 »

Le label « Terre de Jeux 2024 » doit permettre à chacun de contribuer, à son échelle, à trois grands objectifs : la célébration, pour faire vivre à tous les émotions des Jeux ; l’héritage, pour changer le quotidien des Français grâce au sport ; et l’engagement, pour que l’aventure olympique et paralympique profite au plus grand nombre.

En plus des collectivités territoriales et des fédérations sportives, ce sont également les comités régionaux, départementaux et territoriaux olympiques et sportifs (CROS, CDOS, CTOS) qui pourront bénéficier de ce label. Dans un communiqué de presse, le CNOSF affirme avoir signé avec Paris 2024, à l’occasion d’une réunion de la Commission des Territoires, la convention de labellisation « Terre de Jeux 2024 ». Elle permettra ainsi à ces structures de pouvoir s’engager dans l’aventure Olympique et Paralympique. « Les CROS, CDOS et CTOS pourront contribuer à la mise en œuvre des projets communs avec Paris 2024, ainsi que valoriser et donner une visibilité exceptionnelle à leurs actions en faveur du sport en France. », peut-on lire dans le communiqué de presse. Pour Denis Masseglia, président du CNOSF, ce label va « renforcer les liens déjà existants entre le mouvement sportif et les collectivités. Mettre plus de sport dans la vie des Français est un enjeu commun », a-t-il affirmé.
« Les CROS, CDOS et CTOS sont évidemment les premiers acteurs de cette dynamique et je suis ravi qu’à travers cette labellisation officielle, leur rôle primordial sur le terrain soit reconnu et valorisé », a, quant à lui, précisé Tony Estanguet.