Vacances d’été : elles sont trop longues !

Pour certains profs, parents et enfants, deux mois de vacances d'été constituent une coupure trop longue, d'où la nécessité de les réduire.

Je dois m’arranger pour faire garder mes enfants…

vacances

Sarah, mère de deux enfants dans l’académie de Versailles :

« Je pense que les grandes vacances d’été sont trop longues. Au bout d’un moment, mes enfants tournent en rond et s’ennuient… Deux mois de vacances, c’est énorme ! D’autant que je dois m’arranger pour les faire garder lorsque je ne suis pas moi-même en congés. Ça leur arrive d’aller au centre aéré toute la journée ou chez de la famille. La solution serait peut-être de raccourcir les vacances d’été : une coupure de deux à trois semaines serait idéale pour qu’ils puissent se reposer et changer d’air. A l’inverse, pour compenser cette diminution des vacances, il faudrait peut-être envisager des semaines moins chargées durant l’année scolaire… »

Il est difficile de retrouver le bon rythme en septembre

Renaud, enseignant de mathématiques en collège dans l’académie de Clermont-Ferrand :

« Avec désormais 8 semaines de vacances d’été, qui sont souvent près de 10 à 12 semaines selon qu’un élève soit collégien ou lycéen hors classes examens, il est difficile de reprendre et de retrouver le bon rythme en septembre. Souvent, lors de la rentrée, les élèves mettent au moins 10 à 15 jours, pour se remettre dans le bain de l’école. Ainsi, les notions acquises lors de l’année précédente sont redevenues floues pour les élèves, car ils n’ont pas eu la possibilité de réviser pendant les vacances. Beaucoup d’élèves n’ont pas la chance d’avoir un entourage familial qui puisse leur permettre de travailler à la maison. Pendant l’année, beaucoup de collégiens de REP/REP+ préfèrent d’ailleurs rester dans l’établissement pour faire leurs devoirs. Les vacances estivales sont donc très longues pour les élèves de quartiers urbains et défavorisés, qui partent rarement en vacances et n’ont pas la chance d’être aidés à la maison. En revanche, pour des enfants de catégories sociales privilégiées, les vacances d’été n’ont pas de réel impact. D’ailleurs, ces élèves ont souvent des cours particuliers ou leurs parents les suivent régulièrement pour les révisions. »

Puisque la coupure est trop longue, on la savoure moins !

Mélanie, élève en 5e dans l’académie de Créteil :

« J’aime les vacances d’été mais j’apprécie aussi beaucoup l’école ! Même si certains cours ne me plaisent pas ou que l’on a régulièrement des devoirs à faire, c’est l’endroit où je retrouve mes amis et je m’y sens bien ! J’ai toujours hâte d’être à la rentrée pour découvrir mon emploi du temps, ma nouvelle classe et mes nouveaux profs. Du coup, une semaine avant la reprise des cours, je commence à m’impatienter…  C’est sûr les élèves ont besoin de vacances et de se détendre mais si cette pause est trop longue, on la savoure un peu moins et on prend moins de plaisir. La raccourcir d’une à deux semaines serait parfait ! »

Nous sommes l’un des rares pays à avoir autant de vacances !

Aurélie, mère de trois enfants dans l’académie de Créteil :

« Qui dit temps de vacances pour eux, dit temps de fatigue pour nous ! Mes enfants n’aiment pas rester à ne rien faire. Je dois constamment trouver des activités pour les occuper. Ça demande beaucoup d’énergie et d’imagination. Néanmoins, j’ai la chance de pouvoir me consacrer pleinement à eux. Huit semaines de vacances, c’est donc huit semaines à leurs côtés mais au bout d’un moment je commence à être à court d’idées. Du coup, ils s’ennuient, regardent la télé ou tournent en rond dans la maison… Je ne pense pas que ce soit très positif pour eux.
Pour ma part, je suis favorable à des vacances scolaires d’été moins longues. Nous sommes l’un des rares pays à avoir autant de vacances durant l’été. Cinq semaines serait un bon compromis. Les enfants auraient le temps de se reposer, de faire des activités, de partir en vacances sans jamais s’ennuyer. »

Si les vacances d’été sont raccourcies, on pourrait alléger les journées de classe

Isabelle, professeure des écoles en REP + dans l’académie de Nantes :

« La question revient chaque année. Le ministre Peillon avait déclaré en 2015 : « six semaines de vacances, c’est suffisant. »  Et … ce n’était pas une idée nouvelle. De quel point de vue se placer pour modifier les vacances ? Les réponses seront différentes pour un élève, un parent, un professeur, un politique, un professionnel du tourisme, etc. En tant que professeure des écoles, voici plusieurs avantages si on envisage de raccourcir les vacances d’été :
– On pourrait imaginer des journées de classe vraiment allégées. Les enfants seraient plus réceptifs en classe, moins fatigués en fin de période.
– Cela permettrait de rallonger les vacances de Noël. Les animaux hibernent l’hiver. Cette saison est difficile pour les enfants (maladie). Après deux réveillons, ils retournent fatigués à l’école.
– Le mois de mai avec les ponts perturbe le rythme de l’enfant. On pourrait imaginer une semaine de vacances à ce moment-là.»

Certains n’ont pas les moyens de financer les vacances de leurs enfants

Audrey, enseignante de français en collège dans l’académie de Nantes :

« Je suis tout à fait d’accord pour que les vacances d’été soient plus courtes. Personne ne part bronzer 8 semaines en bord de mer !  Durant cette coupure, il y a trop d’enfants laissés livrés à eux- mêmes, beaucoup de parents, seuls, ou démunis, qui ne peuvent pas tout assumer. Certains n’ont que 5 semaines de vacances par an et n’ont pas les moyens de financer des vacances à leurs enfants… Donc ils tournent en rond et finissent par regretter l’école. »

Les enfants finissent par s’ennuyer

Maxime, enseignant de mathématiques en collège dans l’académie de Rouen :

« Deux mois, c’est beaucoup trop long !  Les vacances devraient être mieux réparties durant l’année scolaire. Notamment durant la période hivernale. Néanmoins, je pense qu’il va être difficile de réformer les vacances d’été : les lobbies touristiques s’y opposeraient vivement ! De plus, durant cette longue coupure, les enfants finissent par s’ennuyer… Et quand les parents ne sont pas disponibles ou travaillent, cela devient encore plus compliqué ! Une solution doit être trouvée. »

Article publié le 6 juillet 2018, mis à jour le 26 juillet 2019.

Partagez l'article

30 commentaires sur "Vacances d’été : elles sont trop longues !"

  1. Suzanne  7 juillet 2018 à 13 h 41 min

    Directrice d’école débordée, je vais passer la semaine prochaine à ranger mon école et m’occuper des tâches administratives que je n’ai pas eu le temps de faire. Puis je rangerai ma maison que j’ai abandonnée depuis quelques semaines (Arrivée à l’école pour 8h00, départ à 20h30). Je serai donc en vacances autour du 20 juillet. Puis je serai à nouveau à l’école à partir du 20 août, pour préparer ma classe et la direction d’école à venir. J’estime que 4 semaines de vacances, c’est plutôt mérité, dans l’état dans lequel je suis.
    Si je comprends bien cet article, il faudrait réduire les vacances d’été parce que les collégiens sont renvoyés chez eux début juin. Ça ne serait pas plus logique de les garder au collège jusqu’au 30 juin, comme dans les écoles ? Il faudrait aussi réduire les vacances pour éviter le désœuvrement de certains, et de ceux qui n’ont pas les moyens financiers de partir longtemps. Est-ce le travail de l’école ? Ne pourrait-on pas diversifier et enrichir les activités des centres de loisirs d’été ? Proposer plus de sorties, plus d’activités pédagogiques, un peu de soutien scolaire sur la base du volontariat des enseignants (je n’ai pas dit bénévolat), plus de budgets de la part des mairies (et là, il y a du travail. Dans mon village par exemple, le directeur du CLSH dispose d’un large budget de 150 Euros voté par la communauté de communes pour le mois de juillet et 45 enfants. Vous imaginez la garderie alors que je vis à 1/4 d’heure de l’océan Atlantique ?).
    Ras le bol de demander à l’école et à « ces enseignants qui foutent rien » de combler les carences de la société. En juillet et en août, tout le monde relève le pied, mais on ne le reproche qu’à eux.
    Vous êtes tous les bienvenus dans ma classe et mon travail de directrice d’école à 13 classes toute l’année. Et puis on en reparle.Signaler un abus

    Répondre
  2. debou  26 juillet 2019 à 11 h 39 min

    Les avis ne vont que dans un sens bizarrement et je trouve que les élèves interrogés s’expriment drôlement bien pour des élèves de 5è par exemple! Je suis enseignante dans le secondaire et les vacances d’été sont toujours attendues avec impatience et ne me paraissent (ni à mes enfants) trop longues. D’ailleurs la quasi totalité de mes élèves les attendent également avec impatience et ne seraient pas ravis qu’elles soient écourtées tant elles sont nécessaires. Il est vrai qu’en collège ils peuvent se débrouiller seul à la maison. Mais beaucoup de mes élèves une fois les conseils de classe passés ne viennent plus en cours et la dernière semaine se fait avec moins de 10 élèves par classe alors, les parents se plaignent mais ce sont bien les élèves qui désertent les cours alors que les enseignants sont dans leur classe. Il faudrait surtout revoir le calendrier des affectations, des orientations… car on se retrouve avec des arrêts des notes de 3è fin mai (ou tout au plus tout début juin et tout est bouclé pour les conseils en collège mi juin). Alors, nombreux sont les élèves qui ne veulent plus rien faire une fois les notes arrêtées! Beaucoup partent avant pour bénéficier des tarifs basse ou moyenne saison! Mes vacances ne démarrent pas à la fin des cours et ne s’arrêtent pas la veille de la reprise: il me faut ranger mes cours, mon bureau…et en août je planifie les projets, prends les contacts avec les associations que je souhaite faire intervenir dans mes classe, revois mes cours, supprime les activités qui ont mal fonctionné et en « refais » d’autres…Et durant l’été il m’arrive aussi de m’inscrire à des MOOCS pour maintenir à jour mes connaissances utiles en classe et donc de travailler pour moi-même pour mon travail! Bref, le temps de décompresser et d’avoir vraiment l’esprit libre (il me faut environ deux semaines pour se sentir vraiment en vacances) et ensuite de « retravailler » tranquillement histoire d’être au point pour la rentrée, ces 8 semaines ne sont pas du luxe mais nécessaires. Et venez travailler en juillet ou en août dans des classes surchauffées; le report du DNB de cette année en a bien été la preuve! Non les vacances d’été ne sont pas trop longues!Signaler un abus

    Répondre
  3. Xavier  26 juillet 2019 à 11 h 50 min

    Tout le monde sait pertinemment et hypocritement qu’une si grande coupure estivale est très nocive pour les élèves en difficulté scolaire, d’autant que dans le secondaire, c’est plutôt 3 mois que 2…
    Mais qui osera s’attaquer au monde enseignant et aux syndicats si puissants, surtout aujourd’hui que l’EN peine à recruter ? Jamais et tant pis pour ce système éducatif français si coûteux et si peu efficace à la fois.Signaler un abus

    Répondre
    • Osoleil  27 juillet 2019 à 11 h 16 min

      Profitons de votre grande connaissance du monde de l’Éducation Nationale.
      Question hors temps de vacances légal : des parents ne mettent pas leur enfant à l’école pendant une semaine avec comme motif « Vacances ». Est ce normal?
      Que faire quand les parents refusent (pour un enfant en difficultés scolaires) un redoublement alors qu’il lui serait bénéfique?
      Que faire quand les collégiens et les lycéens s’en vont en vacances dès le dernier conseil de classe passé?
      Que répondre aux parents qui s’en vont en vacances en vacances plus tôt car les locations « sont pas cher »?
      Que faire pour avoir des classes à 20 élèves de la mater au lycée pour être réellement derrière chaque enfant? A 30 par classe, toute solution de votre part sera la bienvenue.
      Merci de nous faire part de vos remarques à ces questions!Signaler un abus

      Répondre
  4. Dominique Pernoux  26 juillet 2019 à 12 h 55 min

    Voir :
    http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2019/07/26072019Article636997302165841310.aspx

    Extrait : « Avec ses 7 semaines de congés d’été, la France fait partie des pays très raisonnables. Certes l’Allemagne, les Pays Bas et l’Angleterre se contentent de 6 semaines. Mais d’autres pays ont des vacances d’été nettement plus longues : 13 semaines en Albanie, Turquie ou au Portugal, 12 ou 13 en Italie et même 15 semaines en Bulgarie. Au total 35 systèmes éducatifs européens sur 44 ont des congés d’été plus longs que les notres. Sur ce terrain là l’exception française ce serait plutôt leur faible durée. »Signaler un abus

    Répondre
  5. rhytas  26 juillet 2019 à 13 h 42 min

    Clarifions quelques points: jamais les vacances d’été n’ont été aussi courtes (pour nuancer le « désormais » qui, perfidement, laisserait à penser l’inverse). J’ai fini de rendre les copies le 8 Juillet et je fais ma rentrée le 31, nul besoin d’être un as en Mathématiques pour constater que cela équivaut à 7 semaines.
    7 semaines qui vont être consacrées à préparer les cours pour le nouveau programme, qui demandera du temps. Je rappelle que l’on arrive pas en cours pour faire causette avec les « bambins » et occuper leur journée avec des hochets et des ballons. Nous sommes une profession intellectuelle, qui demande érudition et mise en oeuvre des savoirs pour qu’ils soient appréhendés par de jeunes esprits (pardon, des mômes)
    Enfin, il faudrait les responsables légaux des élèves comprennent que nous ne sommes pas des substituts dégradés de leur personne, qu’il doit y avoir une séparation claire entre leur travail d’éducateur (qui consiste aussi à leur apprendre à s’amuser, à s’occuper seuls, à laisser vagabonder leur imaginaire) et notre travail d’agent public au service du développement de leur esprit critique.
    Je suis plus que las de ces désinformations permanentes, qui frôlent la propagande concernant notre travail. Soyez heureux que certains soient encore à bord alors que les concours peinent à recruter.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.