Que font les profs en vacances ?

Alors que les vacances estivales ont débuté, à quoi ressemblent les journées des professeurs ? Entre décompression, moments en famille, visites culturelles, rangement et préparation des cours, leur été est bien chargé. Petit tour d’horizon…

Les vacances d’été sont arrivées pour les écoliers… et leurs professeurs ! Les premiers jours sont l’occasion pour beaucoup d’envoyer des mails à l’administration, de ranger leurs affaires, d’échanger avec leurs futurs stagiaires… C’est aussi le moment pour certains de se reposer, de recharger les batteries… « Je finis les oraux de rattrapage le 11 juillet puis je prends une semaine pour décompresser, trier mes cours de l’année, faire des siestes, aller à la piscine, faire les soldes… », déclare Greg, professeur de lettres. Il consacre ensuite 2 à 3 heures par jour à la préparation de ses cours pendant trois semaines en alternant avec des temps de loisirs. Puis, direction le Sud pour une semaine de vacances avant de poursuivre la préparation de ses cours.

« C’est un luxe »

Certains avouent que le coût prohibitif des locations estivales les amène à rester chez eux et à assister aux fêtes communales, à bricoler, à faire des barbecues entre amis, à jouer à des jeux de société avec les enfants, à regarder des films, à pique-niquer… D’autres économisent pour voyager pendant les petites vacances intermédiaires. En attendant les congés de son époux, Elaïna, professeur d’anglais en Ile de France, garde ses enfants. « Ce sont des journées agréables car on n’a pas la pression des horaires de l’école, des devoirs, etc. Mais ça ne veut pas dire qu’on se repose en tant que maman qui gère seule les enfants », précise-t-elle. Jessica, professeure des écoles depuis 12 ans, part trois semaines en Espagne dans une maison de famille avec ses enfants et son mari. L’autre mois, elle garde ses petits. « On a le temps de se reposer, de cuisiner, de jouer calmement… Je suis consciente que c’est un luxe. Et pendant leurs siestes, je lis ou je travaille. Au début, quand je changeais chaque année de niveau et que j’avais moins d’expérience, je passais plus de temps à travailler. Maintenant, c’est plus confortable », avoue la jeune femme. D’autres confient faire une vraie coupure pendant l’été et s’appuyer principalement sur les cours préparés les années passées et les manuels.

Des vacances studieuses

Les vacances sont l’occasion de se détendre, mais aussi d’élargir sa culture à titre personnel et en prévision des cours. Ainsi, Jenny, professeure d’histoire-géographie depuis six ans en tant que TZR (titulaire sur zone de remplacement), profitera de ses cinq jours au Liban pour faire des photos d’architecture, de portraits et visiter plusieurs musées… Des vacances studieuses puisque ses lectures comporteront également une large sélection d’ouvrages d’histoire-géographie. Sylvain, lui aussi TZR certifié dans le Val d’Oise et professeur de lettres modernes, est depuis peu membre du Grip (Groupe de Réflexion Interdisciplinaire sur les Programmes). Il consacre une grande part de son été à étudier. « Je prépare une fiche sur les homophones « au » et « aux » pour un manuel de grammaire en préparation. En ce moment, j’élabore des exercices à difficulté progressive et je cherche des exemples littéraires pour les créer. En période scolaire, j’ai beaucoup moins de temps et d’énergie pour le faire avec la même rigueur », explique-t-il.  Il partira tout de même quelques jours à Nantes dans une maison avec des amis et en rejoindra d’autres en Bourgogne un peu plus tard.
La préparation des cours occupe pour certains une grande partie de l’été. « Je viens de passer toute une semaine pour préparer un peu moins de deux mois de cours pour une classe de première… Il suffit de multiplier par le nombre de classes et de remettre cela à l’échelle de l’année pour comprendre que nos « vacances d’été » sont du travail à domicile ni plus ni moins », déclare une professeure de lettres classiques. De son côté, Catherine a trois nouveaux programmes à préparer « plus un cours dont personne ne sait à quoi il doit ressembler, une formation de formateur à suivre et un travail universitaire personnel à faire. Entre deux, elle partira quand même une semaine en vacances ». Après avoir profité diversement de leurs vacances bien méritées, tous reprendront le chemin de l’école face aux élèves.

 

A lire aussi :

Vacances d’été : une coupure indispensable !

 

Vacances d’été : elles sont trop longues !

 

 

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.