Article publié le 13 mars, mis à jour le 11 juillet 2019

Plus que quelques jours pour en profiter ! Il n’avait pas été exposé à Paris depuis 1997, au Musée d’Orsay à Paris. L’exposition Hammershøi  au musée Jacquemart-André à Paris, est un événement. Le public va ainsi avoir l’occasion de découvrir, au travers d’une quarantaine d’oeuvres, l’univers fascinant du grand maître danois, et ses toiles caractéristiques, dans des gammes de gris et de blanc.

Ses plus belles oeuvres et les plus célèbres sont des scènes d’intérieur, qui toutes représentent l’appartement du peintre à Copenhague, dépouillé, lumineux et géométrique. Une femme de dos apparaît souvent : il s’agit d’Ida, sa femme. Le peintre a par ailleurs représenté son frère, sa mère, son beau-frère, quelques amis, toujours des proches, dans ses scènes d’intérieur.

Certaines toiles ne représentent que des pièces en enfilade, vides, baignées d’une étrange lumière, tel cet « intérieur avec une chaise Windsor ».

Le quotidien transfiguré

A noter également, pour la première fois, cette rétrospective permettra de confronter les oeuvres de Vilhelm Hammershøi à celles de son frère Svend, de son beau-frère Peter Ilsted et de son ami Carl Holsøe. Le visiteur sentira combien les scènes d’intérieur de Vilhelm aux tons gris, froids, mélancoliques sont très différentes des intérieurs chaleureux et rassurants de ses trois proches…

Car pour lui, de tempérament taciturne, l’intérieur peut s’avérer énigmatique, voire étouffant, comme dans « Intérieur avec une femme arrangeant des fleurs dans un vase », où Ida apparaît dans l’angle du tableau, coincée en quelque sorte par la table.
Vilhelm Hammershøi rend poétique, hypnotique et intrigant le simple quotidien. Immense.

Interieur
Intérieur
Interieur 3
previous arrow
next arrow
Shadow
Slider