La galerie de photo Camera Obscura à Paris propose actuellement une exposition des oeuvres de l’artiste coréenne Jungjin Lee. Cette artiste, née en Corée du Sud en 1961, diplômée en photographie de l’Université de New York, ancienne assistante de Robert Frank, photographie en noir en blanc des paysages arides, dans des formats verticaux.

Ce format, qui rappelle le Kakejiku (peinture sur rouleau de Chine et du Japon), présente les paysages d’une façon inédite et intriguante au visiteur. Jungjin Lee a photographié dans sa récente série Opening et dans sa série plus ancienne Ocean (1999) exposées ici, les paysages désertiques d’Arizona, du Nouveau-Mexique et du Canada. Dans sa série Ocean, la mer apparaît rugueuse, souvent liée à la pierre, et dans Opening, la roche prédomine – émergeant de l’eau, enserrant un minuscule sentier ou encore totalement abstraite. Un sol craquelé sur lequel se lit la trace d’une roche retient également toute l’attention.

Les tirages sont réalisés selon deux techniques différentes : pour Ocean, Jungjin Lee utilise des papiers enduits d’une émulsion argentique liquide pour chacune de ses épreuves. Pour Opening, elle utilise une technique différente : elle démarre de la même façon, mais scanne ensuite la photo, puis fait un tirage jet d’encre sur papier coréen en fibres de murier. Le rendu est très original.

Belle et dépouillée, cette exposition devrait séduire les amateurs exigeants.

Série Ocean - © Galerie Camera Obscura

Série Opening - © Galerie Camera Obscura

Série Opening - © Galerie Camera Obscura

Série Opening - © Galerie Camera Obscura

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider