« Je propose aux enseignants de faire cours fenêtres ouvertes, en profitant du retour des beaux jours », a déclaré Anne Hidalgo, maire de Paris, lors d’un point presse ce lundi. « Je propose aussi à l’Éducation nationale de permettre aux enseignants de faire classe en extérieur toutes les fois que ce sera possible », a-t-elle poursuivi. Pour cela, la maire de la capitale a précisé que les parcs et les jardins de la Ville seraient mis à disposition des élèves et de leurs enseignants de façon « organisés et sécurisés ». Ils pourront aussi être aménagés pour cette occasion.

Pour Anne Hidalgo, l’objectif de cette proposition est de diminuer au maximum les risques de contaminations au Covid-19. « À l’extérieur, nous avons moins de risques d’attraper le virus dès lors que nous portons un masque et que nous sommes respectueux des gestes barrières », explique-t-elle.

Sur les réseaux sociaux, et notamment Twitter, cette annonce a vivement fait réagir les internautes dont des enseignants. Tandis que certains ironisent sur la situation d’autres semblent totalement exaspérés :

Cette proposition, évoquée par Anne Hidalgo, n’est pas nouvelle. À la sortie du premier confinement, en mai dernier, un collectif de chercheurs, enseignants, formateurs et acteurs associatifs avait en effet proposé, dans une tribune au « Monde », que les cours puissent aussi se faire dehors. « À l’extérieur, le renouvellement de l’air permet de réduire le risque de contagion par aérosol. Cela permettrait aussi de renforcer le système immunitaire des enfants et des enseignants, ce qui est utile en période d’épidémie », détaillaient-ils.