Budget : plus de 1000 postes supprimés pour le lycée général et technologique entre 2019 et 2020

Selon les annexes du projet de loi de finances 2020, c’est le lycée général et technologique qui est le plus impacté par la suppression de postes, avec une perte de 1088 emplois.

budget

© DOC RABE Media – Fotolia.com

Si l’on compare la loi de finances 2019 et le projet de loi de finances 2020, l’enseignement scolaire public du second degré ressort perdant. Au total, 2108 équivalents temps plein (ETS) sont supprimés. Sur ces 2108, c’est le lycée général et technologique qui est le plus touché avec une perte de 1088 ETS. Puis, s’ensuivent l’enseignement professionnel (-685), le collège (-351) et l’action « pilotage, administration et encadrement pédagogique » (-140).

On note toutefois que deux « actions » du second degré gagnent des postes : « formation des personnels enseignants » (+140) et « besoins éducatifs particuliers (+17).

Le projet de loi de finances 2020 note pourtant une suppression de « seulement » 440 postes dans le second degré. Cette différence avec les 2108 postes annoncés s’explique par le mode de calcul : année civile versus année scolaire. Plus concrètement, le ministère de l’Education nationale explique que « la loi de finances porte sur l’année civile 2019 mais, dans l’éducation nationale, les suppressions de postes prennent effet à la rentrée de septembre, donc de septembre 2019 jusqu’à la fin de l’année scolaire en 2020 », écrit l’AEF sur son site. Ainsi, la perte de 2 600 postes dans le secondaire issue du budget 2019 s’inscrit majoritairement sur l’année civile 2020. La suppression de 440 postes, inscrite dans le projet de loi de finances 2020, est, quant à elle, à compter de septembre 2020 jusqu’à fin d’année scolaire 2021.

Source(s) :
  • Avec AEF

Partagez l'article

3 commentaires sur "Budget : plus de 1000 postes supprimés pour le lycée général et technologique entre 2019 et 2020"

  1. Vivane Micaud  10 octobre 2019 à 7 h 58 min

    C’était le but de la réforme du lycée général, qui est bâti sur deux dénis structurants: – la manière dont un jeune se construit son projet de vie (par essais-erreurs et non par non-choix progressifs), et l’existante de deux matières fondamentales « expression écrite » et « maths » qui limitent les parcours possible après l’école du socle (soit en France : la 3ème). En France, il y a une élimination progressive de 60% des élèves sur la compétence « expression écrite ». Et une hypocrisie sur les traitements des maths avec une mise en accusation non justifiée.
    La réforme renforce l’hypocrisie scolaire, les inégalités sociales et territoriales et détruira à terme les études technologiques, à cause de l’incapacité de donner aux maths leur juste place.
    Combien c’est stupide de renforcer ce qui est le terreau des comportements radicaux des jeunes? Combien c’est stupide de rendre la France incapable de gérer les changements qui s’imposent à cause de la transition écologique?Signaler un abus

    Répondre
  2. ced lem  10 octobre 2019 à 19 h 03 min

    Mon Dieu, quelle surprise?!? Vous vous attendiez à autre chose?Signaler un abus

    Répondre
  3. Marin Angeline  11 octobre 2019 à 19 h 56 min

    Et oui ça n’arrive pas qu’aux Contrat Aidés Aide Administrative qui pour certains instits et profs ne servent à rien, par contre je suis ok pour certaines AVS qui sont trop souvent absentes. Ceci dit, je ne suis pas du tout d’accord avec le gouvernement qui est en train de faire de grands dégâts (mais il faut savoir aussi que la plupart de vous avaient voté pour eux ). Ceci dit moi par contre je vous soutiens.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.