Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a lancé le 3 mars dernier une « grande consultation » via Internet « pour tenir compte du ressenti des professeurs« . 43 questions y sont posées aux enseignants sur leurs conditions de travail, leur vision de leur métier ou encore leur avenir dans l’Education. Le ministre espère ainsi mieux « connaître leur ressenti, leurs préconisations, leurs idées », avait-il expliqué fin février.

Mais pour les enseignants concernés, cette consultation n’est pas du tout à la hauteur de leurs espérances. Possibilité de répondre plusieurs fois, questionnaire public et accessible par n’importe qui, ils déplorent le manque de professionnalisme et de rigueur du procédé…