Articles écrits par


Intégrer la misère dans sa pratique professionnelle

Intégrer la misère dans sa pratique professionnelle Françoise Leclerc du Sablon, 47 ans, milite à ATD Quart-Monde depuis 20 ans. Un engagement qui influence quotidiennement son travail d’institutrice en milieu carcéral dans le Nord de la France. Dans sa pratique, elle garde toujours à l’esprit la philosophie du mouvement : donner la priorité aux plus démunis.

Une charte pour mieux encadrer les étudiants

Une charte pour mieux encadrer les étudiants L’Université de Bretagne Sud a mis en place un projet pour améliorer l’accueil des étudiants de première année. Testé pendant deux ans avant d’être généralisé à l’ensemble des filières l’année prochaine, ce dispositif novateur a pour objectif de mieux encadrer et conseiller les étudiants.

Editer son travail

Editer son travail Enseignantes passionnées, Catherine De Santi et Mireille Usseglio ont élaboré pendant plusieurs années dans leurs classes une méthode originale d’apprentissage de la lecture. Une fois n’est pas coutume, ce travail de terrain a été publié par les éditions Retz. Son nom : « La méthode Mika ».

5 questions à… une enseignante en CLIN

5 questions à… une enseignante en CLIN Chantal Perez, 45 ans, travaille depuis plus d’une décennie en Seine-Saint-Denis (93) avec des enfants non francophones qui viennent d’arriver sur notre territoire. Enseignante en CLIN (classe d’initiation pour les élèves non francophones), elle apprécie la diversité des origines de ses élèves. Sa classe est une véritable tour de Babel : pas moins de 10 nationalités sont représentées.

Danse au Cœur

Danse au Cœur A Chartres, les enseignants font danser les élèves pour apprendre.

Rencontre épistolaire

Rencontre épistolaire Professeur de français, Audrey Sabardeil, a fait correspondre ses élèves de 4e avec des adolescents d’une maison d’arrêt voisine.

5 questions à… Muriel Malus

5 questions à… Muriel Malus Muriel Malus, professeur de lettres de 27 ans, entame sa deuxième année au lycée français d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Un pays qu’elle connaît bien pour y avoir passé une partie de son enfance. Après deux ans d’enseignement dans la métropole, elle a choisi l’exil.