© Capture d’écran YouTube

Le secrétaire général de l’Organisation des Nation Unies (ONU), António Guterres, a publié une note d’information intitulée « L’éducation à l’époque du Covid-19 et au-delà », d’après un communiqué de l’UNESCO. Il estime que la crise sanitaire et la fermeture des écoles ont gravement perturbé le système éducatif.

« La pandémie du COVID-19 a bouleversé l’éducation comme jamais auparavant. À la mi-juillet, plus d’un milliard d’élèves avaient été touchés par la fermeture des écoles dans plus de 160 pays » explique-il dans une déclaration vidéo diffusée par l’ONU.  « À travers le monde, 40 millions d’enfants d’âge préscolaire n’ont pu bénéficier d’une première année d’éducation pourtant si importante » poursuit-il.

Le secrétaire général précise qu’avant la pandémie, plus de 250 millions d’enfants dans le monde n’étaient pas scolarisés. Et que par ailleurs seulement un quart des élèves dans le secondaire dans les pays en développement quittent l’école avec des compétences de bases.

« Nous sommes maintenant confrontés à une catastrophe générationnelle qui pourrait gaspiller un potentiel humain incalculable, saper des décennies de progrès et exacerber des inégalités bien ancrées » alerte Antonio Guterrres. Dans sa note d’information, il appelle la communauté internationale à s’unir pour mettre l’éducation au premier plan, à travers « des programmes de relance » et une priorité à l’éducation « dans les décisions financières »

24 millions d’apprenants risquent d’abandonner l’école, selon l’UNESCO

Par ailleurs, dans son communiqué, l’UNESCO montre que près d’un 1,6 milliard d’apprenants dans plus de 190 pays (94% de la population mondiale) sont concernés par la fermeture des établissements scolaires. Conséquence, l’UNESCO estime que 24 millions d’apprenants, de la maternelle au supérieur, risquent de décrocher et d’abandonner l’école en 2020. Le chiffre augmente pour l’enseignement supérieur : l’organisation estime une baisse d’inscription de 3,5% soit 7,9 millions d’étudiants.

« Ces résultats soulignent l’urgence d’assurer la continuité de l’apprentissage pour tous face à cette crise sans précédent, en particulier pour les plus vulnérables », a déclaré la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, dans un communiqué.

Enfin, la note d’orientation de l’ONU est publiée parallèlement à #SaveOurFuture, une campagne menée par l’UNESCO et d’autres partenaires, afin de sensibiliser « à l’urgence de l’éducation dans le monde ».