© Getty Images

Nouveaux bouleversements dans la réforme du baccalauréat. Un comité de suivi a présenté ce mardi des propositions auprès de Jean-Michel Blanquer visant à améliorer la réforme du bac. Parmi les mesures annoncées, les épreuves communes de contrôle continu (E3C) étaient au cœur des débats. Ces épreuves du bac nouvelle formule, vont changer de nom et se simplifier à la rentrée 2020.

 Les E3C deviennent les EC

Ainsi, le sigle E3C change de nom et devrait s’appeler « épreuves communes » (EC). Invité ce matin sur RTL, le ministre de l’Éducation nationale l’a confirmé. Il a également été interrogé sur l’organisation de la réforme du bac à la rentrée 2020. « Depuis près d’un an, nous avons un comité de suivi du baccalauréat qui permet avec les différents acteurs de faire évoluer la réforme » affirme Jean-Michel Blanquer.

Pour rappel, les E3C, instaurées avec la réforme du bac, se déroulent sur trois périodes. Deux sessions au deuxième et troisième trimestre de 1ère et une session au deuxième trimestre de terminale. Ces épreuves, qui ont débuté en janvier dernier, ont fait couler beaucoup d’encre dans la communauté éducative. Manifestations, blocus, fuites de sujets sur les réseaux sociaux… La première session des épreuves (E3C 1) a été très perturbée et certains élèves n’ont toujours pas pu les passer. Les évaluations comptent pour 30% de la note finale du bac.

Un calendrier modifié et des épreuves simplifiées

Par ailleurs, ce calendrier va également être modifié. « Nous allons simplifier le calendrier et permettre à chaque établissement de fixer les dates de passages de ces évaluations communes » indique le ministre. Selon l’Étudiant, le comité de suivi propose de retarder la première session des épreuves qui se déroulerait en février (au lieu de janvier). La 2e et la 3e session se tiendront « le plus tard possible, au mois de juin » en 1ère et en terminale.

En outre, le comité de suivi a proposé de simplifier les épreuves, rapporte Le Parisien. Ces épreuves se rapprocheront plus d’un contrôle classique que d’une épreuve de bac traditionnelle. Les « EC » seront corrigées plus rapidement, pas de commission d’harmonisation académique et l’organisation de ces épreuves sera votée directement par les conseils d’administration de chaque lycée. En revanche, les copies resteront anonymes et corrigées par un autre professeur que celui de la classe. L’harmonisation des notes en fin de terminale sera également conservée.

Dans un communiqué, le ministère de l’Education nationale évoque les décisions prises par le comité de suivi. Parmi ces décisions, le calendrier des EC, par exemple, sera fixé par le chef d’établissement, pour mieux « s’adapter à la progression pédagogique dans chaque établissement« . Sur les évaluations, « aucune évaluation commune n’excède 2h et aucune épreuve terminale n’excède 4h, à l’exception des matières comprenant des épreuves pratiques ».

Organisation de la nouvelle version du bac : les réactions sur Twitter

Face aux annonces du comité du suivi et du ministre sur les nouvelles modalités du bac, la communauté éducative n’a pas attendu pour réagir.

https://twitter.com/kvnmglr/status/1278250687621672960?s=20