© Getty Images

Tandis que les écoles et les collèges se préparent à accueillir tous les élèves à partir du 22 juin, la majorité des Français (56%) estiment que le retour en classe à deux semaines des vacances d’été est une mauvaise décision. C’est ce qu’indique un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Franceinfo et Le Figaro, publié ce jeudi 18 juin.

Le Président Emmanuel Macron avait annoncé que tous les élèves doivent obligatoirement retourner à l’école dès lundi prochain. Si les Français sont 56% à penser que c’est une mauvaise décision, le chiffre monte à 59% pour les parents qui ont des enfants scolarisés et à 70% pour ceux qui n’ont pas encore remis leurs enfants en classe.

De plus, seulement 45% des parents concernés enverront leurs enfants à l’école la semaine prochaine. 25% des parents sont sûrs de ne pas le faire et 30% hésitent encore.

La popularité de Jean-Michel Blanquer en baisse

Par ailleurs, le sondage s’est intéressé à l’opinion des Français du ministre de l’Education nationale. « Elle s’est littéralement effondrée en deux ans » selon le sondage. En février 2018, Jean-Michel Blanquer était apprécié par 62% des Français. Aujourd’hui, 58% disent avoir « une mauvaise opinion » du ministre (soit une baisse de 21 points en deux ans). Seuls 41% des sondés ont une bonne opinion de lui.

Une baisse de popularité encore plus importante chez les parents d’élèves. 65% d’entre eux ont une mauvaise opinion du ministre. Le sondage précise que la baisse du ministre n’est pas uniquement liée à la crise sanitaire. En août 2019, 54% des Français disaient déjà avoir une mauvais opinion. « La crise actuelle n’a fait qu’accentuer son impopularité, mais celle-ci s’explique par une déception face à un Ministre perçu comme dynamique et dont on attendait beaucoup » lit-on dans le sondage.

Deux tiers des Français saluent le travail des enseignants pendant le confinement

Si le ministre voit sa popularité baisser, ce n’est pas le cas des personnels de l’Education nationale. En effet, les Français et les parents d’élèves « sont largement convaincus » que les enseignants « ont été à la hauteur et ont réussi à maintenir un enseignement de qualité ». Pour 2/3 des Français, « L’Education nationale a su proposer des nouveaux outils efficaces pour que l’enseignement se poursuive malgré le confinement » (soit 65%).

En outre, ils sont 66% à dire que les enseignants ont réussi à s’adapter au confinement « et ont maintenu un enseignement de qualité ». Concernant les profs décrocheurs, 48% des Français pensent que trop de profs l’ont été. Mais les parents d’élèves, « ceux qui étaient les plus à même de juger » ne sont pas du même avis. 56% d’entre eux réfutent cette idée des enseignants décrocheurs.