F.Vidal sur Europe 1

La crise sanitaire liée au coronavirus et le confinement a renforcé les difficultés des étudiants des plus précaires. Pour les aider, le gouvernement a décidé d’attribuer une aide financière exceptionnelle de 200 euros.

Une mesure annoncée par le premier ministre, Edouard Philippe devant le Sénat le 4 avril dernier, lors de sa présentation du plan de déconfinement. «Nous avons décidé de verser une aide de 200 euros à 800.000 étudiants modestes ou précaires» avait-il indiqué.

Cette aide est disponible sur la plateforme des CROUS et du ministère de l’Enseignement supérieur depuis mardi 12 mai. Elle est “cumulable avec les aides spécifiques existantes, telles que les aides d’urgenceaffirment les CROUS, dans un communiqué.

Quels étudiants éligibles?

Cette aide exceptionnelle est accessible aux étudiants inscrits en France dans un cursus initial d’enseignement supérieur ou en BTS, quelle que soit leur nationalité, boursier ou non-boursier.

Mais qui est éligible à cette aide ? La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Frédérique Vidal expliquait au micro de Europe 1 que plusieurs publics sont concernés. “D’abord les quelque 400.000 étudiants qui ont perdu leur emploi à cause de la crise, sauf s’ils ont été mis en chômage partiel, les étudiants qui devaient participer à un stage gratifié annulé à cause de la crise » précisait-elle. Les “étudiants ultra-marin en hyper-éloignement » sont également concernés.

Pour ce qui est de la procédure, l’étudiant doit se connecter après avoir cliqué sur l’une ou l’autre des deux briques proposées : perte de stage/emploi ou étudiants ultramarins. “Toutes les démarches peuvent être effectuées en ligne” précisent les Crous.

Pour la perte d’emploi : l’étudiant doit avoir exercé une activité, d’au moins 8h hebdomadaires pendant au moins deux mois depuis le début de l’année.  Puis, le dernier contrat doit “avoir été interrompu avant son échéance et au plus tard le 1er juin 2020”.

Pour la perte de stage, les conditions d’attribution sont les suivantes :

  • Le stage gratifié était initialement obligatoire avant la mise en œuvre des mesures de lutte contre l’épidémie de Covid-19
  • Le stage aurait dû être d’au moins deux mois et faire l’objet d’une gratification
  • La convention de stage devait prévoir un début d’activité au plus tard le 1er juin 2020
  • Si le stage a commencé à être réalisé, il a été interrompu avant son échéance initiale, entre le 17 mars et le 1er juin 2020.

Cette aide exceptionnelle sera versée à partir du mois de juin 2020. Enfin, selon le bulletin officiel du ministère de l’Enseignement supérieur du 12 mai, le directeur général du Crous sera en charge de décider ou non de l’attribution de l’aide.