Sélectionner une page

Seine-Saint-Denis : les lycéens non affectés ont obtenu gain de cause

Le tribunal administratif oblige la réintégration des lycéens séquano-diyonsiens qui se sont retrouvés sans affectation après avoir échoué au bac.

Seine-Saint-Denis : les lycéens non affectés ont obtenu gain de cause
© Getty Images

Le tribunal administratif de Seine-Saint-Denis vient d’ordonner la réintégration en classe de terminale de trois lycéens de Montreuil, qui n’avaient pas pu se réinscrire après leur échec au baccalauréat. Ainsi, ces derniers doivent retourner dans une classe de terminale de Sciences et technologies du management et de la gestion (STMG) « dans un délai de 15 jours maximum » indique France 3 Paris-Ile de France. « Le directeur académique ne justifie pas avoir exploré toutes les possibilités de maintien » a affirmé le juge.

Pour rappel, depuis la fin des épreuves du baccalauréat en juillet dernier, plusieurs élèves de Seine-Saint-Denis qui n’avaient pas obtenu leur baccalauréat à la session 2019 demeuraient sans affectation« sans aucune possibilité de réinscription dans un lycée », alertait la FCPE 93.

Une décision « qui arrive trop tard »

Interrogés par le Parisien, les trois élèves séquano-dionysiens sans affectations estiment que la décision est tardive. Cela « arrive trop tard pour moi  » explique un élève qui a accepté d’intégrer un module de représentation à l’examen par alternance à Pantin. « Je ne vais quand même pas me pointer dans une classe au mois de janvier. Vous imaginez ? Ils vont déjà commencer à passer le bac blanc. Moi j’ai pas eu cours depuis l’année dernière ! » renchérit un autre élève du lycée Jean-Jaurès de Montreuil.

Toujours selon le Parisien, l’avocate des élèves non-affectés parle d’une  » situation scandaleuse ». « Ni les élèves, ni les parents d’élèves, ni moi n’avons eu de réponse ! [de la part de l’inspection académique et du rectorat de Créteil] C’est du mépris total. Ils ont même menti en disant que les élèves n’étaient pas venus s’inscrire », a t-elle martelé.

L’avocat promet que pour la session 2020, dernière année avant la réforme du bac, la situation sera différente. « Maintenant qu’on a la jurisprudence, c’est quasi-automatique. On ne laissera pas une telle situation se reproduire l’année prochaine. Pour ceux qui n’auront pas de place le jour de la rentrée, on fera un référé dès le lendemain » conclut-elle.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...