© Getty Images

De l’air pur à l’école. Dès la retour des vacances de la Toussaint, lundi 4 novembre prochain, les 569 élèves de deux écoles du Raincy (Seine-Saint-Denis), Les Fougères et La Fontaine, vont bénéficier du dispositif “Dans mon école, c’est le Bon’Air”. Une initiative inédite en France, gérée par le groupe Veolia.

Depuis la rentrée 2019, des capteurs ont été installés dans les couloirs et les salles de cours des deux établissements pour analyser la qualité de l’air intérieur. Ces capteurs vont inspirer l’air extérieur, pour ensuite le filtrer et le diffuser dans les salles de classes. « Ces appareils discrets ont pour caractéristique l’analyse de l’air et notamment des composés organiques volatils, des particules fines, du dioxyde de carbone et des paramètres de confort » peut-on lire sur le site du groupe Veolia. Ainsi, le nouveau système permettra de purifier l’air et de garantir « une atmosphère saine et un confort » dans les salles.

Des taux de pollution inquiétants

Des analyses ont déjà prouvé que la qualité de l’air intérieur était mauvaise dans les salles de classes. En septembre, une enquête menée par France Nature Environnement pour l’Alliance pour la santé et l’environnement révélait le taux de polluants atmosphériques inquiétants dans plusieurs écoles primaires de la capitale. En effet, cette étude faisait état de taux élevés de dioxyde d’azote (NO2) à l’intérieur des classes et dans les cours de récréation. Elle révélait également de fortes concentrations de dioxyde de carbone (CO2) et de particules atmosphériques (PM) dans les salles.

Les écoles du Raincy permettent de vérifier que les capteurs fonctionnent bien et que l’air intérieur devient « pur ».