© Getty Images

Tandis que les épreuves de rattrapage du brevet des collèges débutent ces lundi 16 et mardi 17 septembre, 11 119 élèves ont été convoqués, soit dix fois plus que d’habitude pour une session de septembre. La raison? L’épisode caniculaire qui a touché toute la France durant la dernière semaine de juin, où les épreuves du diplôme national du brevet (DNB) ont été reportées au lundi 1er et mardi 2 juillet.

De ce fait, de nombreux élèves n’avaient pu se présenter à l’examen. Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer avait affirmé que des « circonstances familiales justifiées » faisaient l’objet de critères « suffisants pour passer le brevet à la session de septembre ». Les critères pouvaient être un billet de train ou d’avion non annulable ou des vacances avec l’un des parents dans le cadre d’une garde partagée, notamment.

« Je suis passé à autre chose »

Mais les élèves concernés, qui sont désormais au lycée, manquent de motivation et peinent à se remettre dans les révisions des programmes du collège. « Je suis vraiment passé à autre chose, je suis au lycée, j’ai des nouveaux amis : je suis dans contexte où personne ne va passer le brevet avec moi. Surtout que j’ai vraiment tout oublié » indique un élève à Franceinfo. « Cela m’énerve un peu parce que je suis déjà en seconde et que je me dis que le brevet fait partie du passé. J’étais dégoûté parce que les quelques révisions faites pendant les vacances sont vite oubliées » renchérit un autre sur RTL. Les résultats de la session de rattrapage du brevet des collèges seront publiés fin septembre.