© Getty Images

Après l’épreuve de philosophie, les candidats planchent aujourd’hui sur l’épreuve d’histoire-géographie. Les élèves ont le choix ce matin de traiter l’histoire et la géographie en deux parties, avec une majeure et une mineure. Découvrez les sujets et corrigés d’histoire-géographie du bac général, technologique et professionnel.

Les sujets d’histoire-géo pour les séries L et ES

L’histoire-géographie compte pour coefficient 4 pour la série littéraire et coefficient 5 pour la série économique et sociale. Cette année, l’épreuve est constituée d’une majeure histoire qui vaut 12 points et d’une mineure géographie à 8 points. L’épreuve dure 4 heures, de 8h à 12h.

Ainsi, deux sujets sont proposés au choix en composition pour la majeure histoire, à savoir : « Le Proche et Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale » ou « Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques en France depuis l’Affaire Dreyfus ». Pour la mineure géographie, une étude de deux cartes du monde était proposée avec comme sujet : « Les opérations de maintien de la paix dans le monde, reflet de l’organisation géopolitique du monde? » Les sujets et les corrigés sont par ailleurs disponibles

Les sujets d’histoire-géo pour la série S

Pour la série scientifique, l’histoire-géographie est une épreuve de 3 heures (8h-11h) qui compte coefficient 3. Cette année, l’épreuve est également constituée d’une majeure histoire et d’une mineure géographie.

Les deux sujets proposés sont : « La Chine et le monde depuis 1949 » ou « La gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht ». Pour la géographie, les terminales S doivent compléter un croquis sur « une inégale intégration des territoires dans la mondialisation. » Les sujets et les corrigés sont disponibles ici.

Les sujets d’histoire-géo pour les séries technologiques (STMG, ST2S) et professionnelles

Les séries technologiques ont 2h30 d’épreuve en histoire-géographie, coefficient 2. L’épreuve est en deux parties de dix points chacune. La première partie comprend 5 à 7 questions en histoire-géo, tandis que la seconde partie est une analyse de documents avec 4 thèmes proposés au choix.

Pour la filière sciences et technologies du management et de la gestion (STMG) des questions d’histoire portant sur la guerre froide, la Seconde Guerre mondiale ou encore la Ve République sont proposées. La seconde partie se compose d’une étude de documents : deux documents sur les élections présidentielles et l’abstention, le 70e anniversaire du droit de vote des femmes, l’Asie ou les transports et routes maritimes.

Pour la filière sciences et technologies de la santé et du social (ST2S), les candidats ont en première partie trois questions pour l’histoire et trois autres pour la géographie. En seconde partie, quatre thèmes sont proposés : « Berlin, une ville dans l’histoire, de 1945 à nos jours », « l’Espagne: de la dictature à la démocratie et à l’intégration communautaire (1975 à nos jours) », « Les migrations internationales » ou « Les transports et routes maritimes ».

Pour rappel, les candidats du baccalauréat professionnel ont planché sur l’épreuve d’histoire-géographie hier. L’épreuve durait deux heures, coefficient 2,5. Ils devaient traiter obligatoirement trois parties : géographie, enseignement moral et civique et histoire. En géographie, le candidat avait deux sujets à traiter au choix : « L’Union européenne et ses territoires » ou « Acteurs et enjeux de l’aménagement des territoires français ». En enseignement moral et civique, le sujet portait sur la « neutralité et signes religieux en entreprise » tandis qu’en histoire, deux sujets étaient proposés au choix : « Les 14 points de Wilson » ou « Le plan Marshall ». Les sujets et les corrigés sont disponibles ici.

Pas d’appel à la grève national ce mardi 18 juin

Suite à la grève qui a marqué la première journée des épreuves du bac -qui a selon le ministère de l’Education nationale mobilisé 5,40% des enseignants du second degré – une réunion intersyndicale a eu lieu hier en fin de journée pour décider d’une éventuelle suite des manifestations.

Pour la deuxième journée des épreuves du bac, il n’y a pas d’appel national à la grève bien que certains établissements poursuivent leur mobilisation. Les syndicats « appellent à continuer à se réunir en AG et à poursuivre la grève là où elle a été décidée collectivement » affirme Frédérique Rolet du SNES, à AEF. Elle demande « solennellement au ministre de discuter sur la réforme du bac« .

Toujours selon AEF, les syndicats déposent des préavis de grève pour toute la durée des épreuves et appellent à « mettre en débat » la grève pour le 27 juin prochain, date du premier jour des épreuves du diplôme national du brevet (DNB).

Certains lycées continuent de manifester pour protester contre la réforme du baccalauréat, comme le lycée Utrillo à Stains (Seine-Saint-Denis) qui organise une assemblée générale. Idem au lycée Henri IV dans le 5ème arrondissement parisien où des enseignants protestaient encore devant les portes tôt ce matin.