Bac 2019 : philosophie et français débutent ce lundi, sur fond de grève

Tandis que les quelques 743 000 candidats planchent ce matin sur les premières épreuves de philosophie et de français, des syndicats et des enseignants sont mobilisés dans toute la France pour protester contre la réforme du lycée et du baccalauréat.

© Getty Images

Coup d’envoi pour le baccalauréat 2019 !  Parmi les 743 594 candidats inscrits cette année, les 53,5% en filière générale planchent sur la traditionnelle épreuve de philosophie de 8h à 12h. Les 190 000 élèves de la voie professionnelle passent les épreuves de français. Cet après-midi, ce sont les élèves de première qui passeront les épreuves anticipées de français.

A noter qu’il s’agit de l’avant-dernière année du baccalauréat sous cette forme. La réforme du lycée et du baccalauréat, qui entrera en vigueur en 2021, supprimera les filières classiques et les épreuves finales seront réduites. Ainsi, le contrôle continu représentera 40% de la note finale, dont 10% des bulletins scolaires. Les 60% restant comprendront les épreuves écrites : l’épreuve de français en fin de 1ère, la philosophie, et les deux options de spécialité que l’élève aura choisies en fin de seconde.

Les sujets de philosophie dévoilés

Les candidats, toutes filières confondues, ont pu choisir aujourd’hui entre trois sujets, deux dissertations et un commentaire de texte. Les candidats de la série scientifique ont eu le choix entre : « La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain? », « Reconnaître ses devoirs, est-ce renoncer à sa liberté? » ou une explication de texte sur un extrait de l’Avenir d’une illusion (1927) de Freud. Quant à la série littéraire, les sujets sont les suivants : « Est-il possible d’échapper au temps? », « À quoi bon expliquer une œuvre d’art? » ou un extrait des Principes de la philosophie du droit (1820) de Hegel. Enfin, les élèves de la série économique et sociale ont le choix entre : « La morale est-elle la meilleure des politiques? », « Le travail divise-t-il les hommes? » ou un extrait des Remarques sur la partie générale des Principes de Descartes (1692) de Leibniz.  L’intégralité des sujets et les corrigés sont disponibles.

Les sujets de français également dévoilés

Les candidats du bac professionnel ont débuté leurs épreuves avec du français. Ils ont eu pour thème « La parole en spectacle » avec un extrait de L’Ecume des Jours de Boris Vian, un extrait de La Comédie du langage de Jean Tardieu ainsi qu’une photo de mimes au cirque.

Les élèves de première ont également débuté les épreuves anticipées de français aujourd’hui. De 14h à 18h, les candidats peuvent choisir de traiter trois sujets : une dissertation, un commentaire de texte ou un sujet d’invention.

Pour les séries ES et S, l’objet étude s’intitule « Ecriture poétique et quête du sens, du Moyen Age à nos jours » avec les poèmes suivants : Alphonse de Lamartine, « L’Isolement, strophes 1 à 6, Méditations poétiques (1820) ; Anna de Noailles, « La Vie profonde », Le Cœur innombrable (1901) ; Andrée Chédid, « Destination : arbre », Tant de corps et tant d’âme (1991) et Yves Bonnefoy, « La pluie d’été », Les Planches courbes (2001). Les élèves avaient le choix entre commenter le poème d’Andrée Chédid, disserter sur le dernier vers de Anna de Noailles « Avoir l’âme qui rêve, au bord du monde assise… » avec pour question : « Pensez-vous que ce vers puisse définir l’attitude du poète face au monde ? » ou alors d’écrire en forme versifiée ou en prose poétique « l’épanouissement et la plénitude du poète au sein de la nature » en réponse à l’affirmation de Lamartine «Nulle part le bonheur ne m’attend».

Pour la série L, l’objet étude s’intitule « Le texte théâtral et sa représentation du XVII siècle à nos jours » avec les œuvres suivantes : Molière, Le Bourgeois Gentilhomme, Acte I,  scène 2 (1670) ; Beaumarchais, Le Barbier de Séville, Acte I, scène 6 (1775) et Victor Hugo, Ruy Blas, Acte I, scène 1 (1838). Les élèves pouvaient choisir de commenter l’extrait du Barbier de Séville, de répondre à la question « Le sens d’une pièce de théâtre et le plaisir qu’elle nous donne reposent-ils uniquement sur les mots ? » ou d’écrire une scène du texte de Molière. L’intégralité des sujets et les corrigés sont disponibles.

Grève de la surveillance du bac

La réforme du lycée et du baccalauréat suscite de vives inquiétudes chez les enseignants et les syndicats. Ce matin, premier jour des épreuves écrites du bac, des syndicats et des professeurs appellent à une  « grève de la surveillance » dans toute la France pour protester contre la réforme. C’est la première fois depuis 2003 que les syndicats appellent à la grève pendant les épreuves du bac.

Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a déclaré ce matin au micro de France Inter que les épreuves du bac « vont se passer normalement« . Il a également affirmé que le taux de grévistes se situe « autour de 5%, mais c’est une spéculation. » Pour le ministre, cette grève « est doublement incompréhensible »« Le fait qu’elle soit le jour du bac n’est pas très acceptable. Sur le fond, elle est aussi assez incompréhensible. On parle beaucoup des rémunérations mais je n’ai cessé de dire que nous allions y travailler. Donc, je n’ai pas besoin de pression pour travailler sur ce point » a t-il martelé.

Plusieurs lycées sont en grève dans toute la France. Selon le SNES Versailles, au lycée Les Pierres Vives de Carrières-sur-Seine (Yvelines), au vu d’un grand nombre de professeurs grévistes, ce sont des parents qui surveillent ce matin l’épreuve de philosophie.

Dans l’académie d’Aix-Marseille, le taux de grévistes semble plus élevé que le chiffre donné par le ministre de l’Education nationale. En effet, le syndicat local parle de 25% à 33% de grévistes « par rapport aux surveillants nécessaires« . Le SNES Aix-Marseille rapporte aussi que « 16 grévistes sur 37 surveillants sont convoqués pour 17 salles à surveiller avec une vingtaine de vacataires recrutés » au lycée Marseilleveyre de la Cité Phocéenne.  Toujours selon le syndicat, une « quinzaine de grévistes » se sont mobilisés au Lycée Vauvenargues d’Aix-en-Provence.

A Rennes, « des rassemblements ont eu lieu devant les lycées Descartes et Zola pour protester contre la réforme Blanquer » selon Ouest-France. « Nous avons fait appel à d’autres personnels de notre lycée et d’autres établissements du secteur, le rectorat a aussi mobilisé du personnel en renfort » indique Jacques Piron, proviseur du lycée Descartes. Ces renforts, selon le SNES-FSU d’Ille-et-Vilaine, ce sont des « profs de collèges et des retraités ».

Pour protester contre la réforme, certains enseignants détournent même les sujets de philosophie proposés pour les candidats ce matin, comme c’est le cas au lycée Stéphane Hessel à Toulouse. « La confiance peut-elle s’imposer par une loi », « Evaluer est-ce éduquer? (et réciproquement) » ou encore « l’exemplarité est-elle garante d’une bonne éducation » sont scandés tels des slogans sur des feuilles d’examen à l’entrée de l’établissement.

 

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse publie, dans un communiqué, les taux de participation des enseignants. A 12h, ils sont de 5.40%  pour les enseignants du second degré. La grève pourrait très certainement être reconduite demain. Selon Franceinfo, des professeurs parlent également d’une grève pour la correction des copies du bac.

Article publié à 11h10, mis à jour à 17h07

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.