Académie de Lyon : une expérimentation pour améliorer la qualité de vie des personnels et des élèves

L'académie de Lyon a développé une expérimentation dans le but d'améliorer la qualité de vie des élèves et des personnels. Cette dernière s'appuie sur l'expertise du chercheur Georges Fotinos et celle de l'inspecteur général de l'éducation nationale, Christophe Marsollier.

© Getty Images

L’académie de Lyon a mis au point, avec huit établissements du second degré, une expérimentation intitulée « Autonomie des établissements, qualité de vie des personnels, réussite des élèves et gouvernance ». Portée par Marie-Danièle Campion, rectrice de l’académie, cette expérimentation vise à améliorer la qualité de vie au travail de la communauté éducative et la qualité de vie des élèves.

L’expérimentation a été conduite par Georges Fotinos, chercheur et ancien inspecteur général de l’Education nationale (IGEN) et Christophe Marsollier, docteur en sciences de l’éducation et IGEN.

« Ce projet s’inscrit dans le contexte de l’avant-projet stratégique de l’académie de Lyon qui repose sur la confiance, la subsidiarité et l’intelligence collective. Il est coordonné par un comité de pilotage piloté par Thierry Dosch (Directeur de cabinet de madame la Rectrice) et Jean-Christophe Bidet (IA-DAASEN du Rhône) » peut-on également lire sur le site du pôle de la délégation à la formation des personnels, l’innovation, l’expérimentation (DFIE) de l’académie lyonnaise.

Des établissements scolaires accompagnés

Dans le cadre du projet, les établissements ont été interrogés, par le biais de questionnaires, sur la qualité de vie des personnels ainsi que sur celle des élèves. Depuis janvier 2019, le pôle DFIE propose un accompagnement et un plan de formation « répondant aux besoins identifiés » pour chaque établissement représenté par des binômes, composés d’un formateur académique et d’un conseiller en développement. Les tests sont ensuite remplis anonymement par les élèves et les équipes pédagogiques.

« Il n’y a pas de déterminisme automatique entre les résultats des tests et ce qui peut être préconisé ensuite » explique Didier Queff, responsable du pôle DFIE à AEF. « Entre la taille de l’établissement, le quartier, le contexte politique des réformes, il faut faire attention à ne pas confondre les éléments de contexte et le diagnostic en lui-même, les données [qualité de vie des personnels et des élèves] oscillent, ce ne sont pas des objets fixes : on parle de personnes, donc forcément cela varie au cours de l’année… Ce qui est intéressant, c’est de travailler sur les facteurs ».

« Manque de communication » et « besoin de temps »

Toujours selon AEF, les résultats donnés par le comité de pilotage révèlent que certains personnels expriment « leur besoin d’aide » avec notamment un proviseur de lycée qui évoque un « manque de communication, la gestion des nombreux mails, le besoin de temps et de lieux pour se parler entre collègues dans un contexte de réformes compliqué ». Le responsable du pôle DFIE détaille aussi les demandes de certains personnels concernant « des analyses de situations professionnelles, des formations sur la gestion du stress », avant de conclure que davantage d’initiatives locales seront effectuées.

Georges Fotinos et les conditions de travail des personnels

Le chercheur Georges Fotinos, qui a mis au point cette expérimentation, est l’un des pionniers des enquêtes sur les conditions de travail dans l’Education nationale. En effet, il publie régulièrement des rapports sur les personnels, notamment une étude en 2016 portant sur le moral des inspecteurs de l’Education nationale . Cette étude révèle un « malaise grandissant ».

Enfin, plus récemment, il a publié une étude d’envergure sur le moral des directeurs d’école, qui montre que 66% des directeurs d’école « ont un mauvais moral ». A la suite de l’entretien qu’il nous avait accordé en septembre dernier, Georges Fotinos affirmait qu’il s’agissait « d’une question importante au regard de leur responsabilité gigantesque ». En effet, les directeurs développent un sentiment « d’exaspération, de fatigue, de perte de motivation ».

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.