Les fonctionnaires, dont les enseignants, appelés à faire grève et à manifester ce jeudi 9 mai

Les syndicats appellent à manifester ce jeudi 9 mai contre la réforme de la Fonction publique. Parmi les manifestants, les organisations enseignantes sont également mobilisées.

Shutterstock

Nouvelle journée de mobilisation ce jeudi 9 mai pour les fonctionnaires. Neuf syndicats -Force ouvrière, la CGT, l’Unsa, Solidaires, la FSU, la CFDT, la CFTC, la CFE-CGC et la Fédération autonome de la fonction publique- appellent à faire grève afin de protester contre la réforme de la fonction publique. Selon Franceinfo, près de 150 manifestations sont prévues dans l’Hexagone. A Paris, la manifestation débutera à 14h place Denfert-Rochereau et le cortège s’élancera jusqu’aux Invalides.

Si cette mobilisation réunit l’ensemble des fonctionnaires, les enseignants appellent aussi à la grève et à manifester. Pour le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, cette grève sera « d’une certaine importance » dans l’enseignement aujourd’hui.

Loi Blanquer et suppressions de postes

L’appel à la grève de la Fonction publique est marqué par les revendications des syndicats sur les suppressions de postes ou encore le recours aux contractuels. Des revendications partagées par les syndicats enseignants.

En marge du projet de loi pour l’école de la confiance qui doit être examiné au Sénat, en séance publique à partir du 14 mai prochain, Francette Popineau, secrétaire générale du Sniupp-FSU indique sur AEF que les réformes du ministre de l’Education nationale restent « un motif de mobilisation » car, « si le Sénat a contredit le ministère notamment sur les établissements publics des savoirs fondamentaux (EPSF), ce que proposent les sénateurs ne nous convient toujours pas et nous craignons qu’ils reviennent sous la forme initiale lors de la commission mixte paritaire. »

Le président de la République Emmanuel Macron avait par ailleurs annoncé, à l’issue du Grand débat, une valorisation du métier d’enseignant afin de « mieux former les professeurs et rendre leur carrière plus attractive». Mais dans le même temps, en programmant, dans le cadre de la réforme de la Fonction publique, la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires.

Or le lendemain de cette annonce, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, annonçait sur RTL : « l’objectif de 120 000 suppressions de postes de fonctionnaires est atteignable. Pour Stéphane Crochet, secrétaire général du SE-UNSA, s’exprimant sur  AEF , les syndicats ne savent pas si « le président veut dire qu’il n’y a plus aucune suppression ou s’il y en aura ‘seulement’ 100 000… ». Réagissant sur Franceinfo, Christian Grolier, secrétaire général de la Fédération générale des fonctionnaires chez FO, affirme de son côté qu’une « fois de plus, ce sont des effets d’annonces » et que la ligne politique du gouvernement n’a pas changé ».

Taux de mobilisation

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse publie, dans un communiqué, les taux de participation des enseignants. A 14h, ils sont de 17,59% pour les professeurs du 1er degré et de 11,68% pour les enseignants du second degré.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.