Les dix présidents d’université des Hauts-de-France et du Grand Est signent un texte contre l’antisémitisme

Dix présidents d'universités ont signé un texte contre l'antisémitisme destiné à tous les étudiants, pour lutter contre les violences dans les établissements.

amphi université

Matej Kastelic – Shutterstock

Suite à la multiplication d’actes antisémites ces dernières semaines,  les universités du Grand Est et des Hauts-de-France s’associent pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Ils publient un texte qui sera diffusé aux étudiants et personnels des différents établissements.

Cette initiative est portée par Isabelle de Mecquenem, professeure agrégée de philosophie, chargée de mission laïcité et de mission à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme à l’université de Reims Champagne-Ardenne; avec deux référents des universités d’Amiens et de Lille.

Lutter contre les violences antisémites

La laïcité est en effet toujours au cœur de l’actualité éducative. La mise en place des référents laïcités au sein des universités en 2015 permet de transmettre aux étudiants ainsi qu’aux futurs enseignants les valeurs fondamentales de la laïcité pour former des citoyens. Interrogé par le Figaro Etudiant, Guillaume Gellé, président de l’Université de Reims souligne : « la nécessité de lutter contre l’antisémitisme durant cette période de trouble au niveau national », car « l’université est à l’image de la société, elle n’échappe pas à ses travers« . Il affirme également que les établissements « doivent être des sanctuaires contre le racisme. Nous avons un rôle de formateurs, d’enseignants, donc nos établissements doivent éclairer la société sur ces sujets« .

« L’université est le lieu par excellence de l’intégration de tous par l’intelligence, le savoir et la coopération intellectuelle internationale. Telle est la tradition, telle est la culture et le seul horizon pensable du monde universitaire, surtout dans une société en crise. Nous ne pouvons tolérer au sein de nos établissements des discours racistes, antisémites et discriminatoires. Les universités sont au contraire des ressources vivantes au service de la société et de l’humanité. Il leur incombe un devoir d’exemplarité et dans cette mesure, elles seront aussi pleinement éducatrices. » Extrait du texte signé par les dix présidents d’université.

Encourager les victimes

L’initiative du texte des présidents signataires sert également à encourager les personnes qui auraient subi des cas de violences antisémites à témoigner. « Nous n’avons jamais été sollicités directement par des victimes à l’université, mais ça ne veut pas dire qu’il ne se passe rien. Des associations extérieures à la fac nous alertent sur des cas, mais les étudiants n’osent pas porter plainte et n’osent pas signaler » affirme Guillaume Gellé.

Le président explique que certains actes antisémites peuvent être visibles sur les réseaux sociaux. Isabelle de Mecquenem rappelait que ces derniers constituaient « une troisième force qui exerce un pouvoir sans précédent sur les étudiants, plus que les parents ou l’école». Pour information, la loi rappelle que pour une diffamation publique, la peine encourue est d’un an d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende.

Liste des signataires du texte contre l’antisémitisme :

Guillaume Gellé, Président de l’Université de Reims Champagne Ardenne avec Isabelle de Mecquenem, Référente Racisme et Antisémitisme, URCA

Abdelhakim Artiba, Président de l’Université Polytechnique Hauts-de-France avec Abdelhak Kabila, Référent Racisme et Antisémitisme, Université Polytechnique Hauts-de-France

Mohammed Benlahsen, Président de l’Université de Picardie Jules Verne avec Céline Masson, Référente Racisme et Antisémitisme, UPJV

Jean-Christophe Camart, Président de l’Université de Lille avec Martine Benoit, Référente Racisme et Antisémitisme, Université de Lille

Michel Deneken, Président de l’Université de Strasbourg avec Isabelle Kraus, Vice-présidente déléguée Egalité-Parité

Christine Gangloff-Ziegler, Présidente de l’Université de Haute-Alsace avec Evelyne Aubry, Référente Racisme et Antisémitisme, UHA

Pierre Koch, Président de l’Université de Technologie de Troyes avec Geneviève Robert, Référente discrimination, UTT

Pasquale Mammone, Président de l’Université d’Artois avec Pascal Deprez, Référent Racisme et Antisémitisme, Université d’Artois.

Pierre Mutzenhardt, Président de l’Université de Lorraine avec Pascal Tisserant, vice-président en charge des questions de diversités et d’égalité

Hassane Sadok, Président de l’Université du Littoral Côte d’Opale avec Audrey Lière, Référente Racisme et Antisémitisme, ULCO

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.