La place des mathématiques dans la réforme du lycée

Avec la réforme du lycée, les filières générales disparaîtront au profit des enseignements de spécialités, dont les mathématiques.

Getty Images

Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer promet qu’à la fin de la semaine les lycéens connaîtront les enseignements de spécialité qui seront proposés dans chaque lycée de France. En marge du nouveau baccalauréat qui entrera en vigueur en 2021, marqué par la suppression des filières générales « L, ES, S », la place des mathématiques dans la réforme du  » nouveau lycée » suscite des inquiétudes.

Les mathématiques : pas automatiques ?

Jusqu’ici les mathématiques étaient étudiées par une très grande majorité de lycéens -à l’exception des lycéens en filière littéraire- jusqu’au baccalauréat. La réforme du lycée vient changer cela puisqu’en première, les maths deviennent une des 12 matières d’enseignement de spécialité et ne figurent plus dans le tronc commun. C’est au lycéen de choisir s’il veut continuer à en faire ou non.

Interrogé par FranceInfo, un professeur de mathématiques syndiqué SGEN-CFDT, est préoccupé par le niveau «élevé» de cet enseignement de spécialité. «C’est vraiment destiné à des élèves de niveau scientifique, un niveau relevé. C’est quand même incroyable que des élèves qui ont besoin d’être réconciliés avec les maths au lycée n’aient de choix que d’abandonner ou de suivre un programme où ils risquent d’être complètement noyés.» s’insurge-t-il.

Quant à Jean-Michel Blanquer, il prévoit une autre manière «d’envisager les mathématiques» dans la pédagogie. Invité de l’émission Bourdin direct sur RMC ce matin, le ministre a rappelé qu’il y aurait « quand même un peu de maths » dans le tronc commun, avec l’enseignement scientifique, à raison de deux heures par semaine. Le ministre évoque le rejet des mathématiques des élèves dès la classe de première et rappelle que dans le « nouveau lycée », l’élève ira « vers ses envies, ses désirs et approfondira davantage ».

Partagez l'article

4 commentaires sur "La place des mathématiques dans la réforme du lycée"

  1. BELLOEIL  26 décembre 2018 à 21 h 25 min

    Des élèves peuvent souhaiter faire un peu de Mathématiques. c’est précisément ce qui s’est passé lorsque les élèves de la section L ont pu prendre les Mathématiques en option. une part non négligeable d’entre eux a suivi le programme de la filière ES.
    Ce programme avait développé ce qu’on peut appeler les « Mathématiques du Citoyen » avec une réflexion sur l’information chiffrée : les taux d’évolution, les fréquences conditionnelles, les phénomènes récursifs (suites, récurrence), les probabilités, les fonctions pour étudier les variations, optimiser, modéliser, les phénomènes exponentiels…
    Ce sont ces Mathématiques qui ne seront plus connues d’une part importante des bacheliers. Elles sont pourtant indispensables pour ceux qui voudront faire des études d’économie, de gestion, de psychologie, dans le domaine du médical ou du paramédical… Et nous voyons déjà les problèmes de l’enseignement du calcul par des professeurs des écoles issus de la filière littéraire qui ont arrêté trop tôt toute pratique mathématique et calculatoire, alors ce sera bien pire à l’avenir.Signaler un abus

    Répondre
  2. Viviane Micaud  28 décembre 2018 à 15 h 47 min

    Il s’agit pour moi l’aspect le plus dramatique de la réforme. Il y a plusieurs tentatives de supprimer les maths au niveau lycée dans d’autres pays = résultats une baisse du niveau en sciences et une destructions.
    La discrimination de ceux qui s’appuie sur les maths pour réussir est basée sur un déni. Le déni est qu’il a une élimination et une organisation de la perte de confiance en soi puis d’élimination dans le système éducatif français sur le niveau en lecture et expression écrite avec 4 étapes en fin de CE2, 5ème, 3ème et 2nd.
    Il est indispensable d’avoir trois niveaux en maths au niveau lycée = un niveau des base qui correspond à ce qu’on besoin les professeurs des écoles, un niveau normal ce qui est indispensable aux études qui utilisent les maths et un niveau approfondi pour celles et ceux qui arrivent à passer par la représentation logique. Ce n’est pas ce que prévoit le lycée de Blanquer. Ne pas abandonner la réforme du lycée de Blanquer correspond au choix de détruire la recherche scientifique Française et la capacité de gérer les changements qui s’annoncent.Signaler un abus

    Répondre
  3. Théophile  8 mars 2019 à 17 h 33 min

    Le problème n’est pas que les maths aient disparu du tronc commun. Le problème est d’avoir mis dans ce tronc commun l’histoire géographie, la LV2, la philo et les sciences. Tout le monde comprend bien qu’il faille faire du français et de l’anglais au lycée. On voit bien à quoi ça peut servir dans une entreprise. Maintenant si je veux être ingénieur j’aimerais bien pouvoir avoir 9h de maths et 6h de physique en terminale sans être trop géné par un tronc commun. Ca s’appelait pour ceux qui s’en souviennent la terminale C (c’était l’époque où la France fabriquait des trucs qui s’exportaient, rappelez-vous). Maintenant si je veux faire une école de commerce ou un master d’économie, je n’ai pas besoin de sciences mais j’ai besoin de maths sans être toutefois au niveau des gens qui feront MPSI…Bref cette réforme a été pondue par des Sciences Po qui se sont fait plaisir avec leurs humanités, la plupart nuls en maths et très éloignés des besoins des entreprises.Signaler un abus

    Répondre
  4. bonzai12  19 mars 2019 à 10 h 49 min

    Mensonge,
    2 heures d’enseignement de maths en tronc commun ? il est bien futé Blanquer ( bien briffé plutôt), en effet ces 2 heures c’est pas seulement pour les maths mais c’est pour : maths , physique-chimie et svt ? décidément c’est bien mal parti pour les sciences en France, et cela va poser beaucoup de problèmes lors la mise en application comme plusieurs réforme hélas toujours abandonnées, quel gâchis d’énergie et d’argent publique . ( pour ceux qui sont au courant , la mise en place d’une banque d’examens publique consultable par tous, est simplement un scandale !!! et une invitation à la fraude, ou je ne sais quoi !)Signaler un abus

    Répondre

Laisser un commentaire à Viviane Micaud Annuler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.