Manifestations lycéennes : nouvelle journée de mobilisation

Après une première journée de mobilisation lundi 3 décembre qui a touché de nombreux lycées dans toute la France, de nouvelles perturbations ont lieu aujourd'hui pour protester contre la réforme du bac.

Getty Images

Après une première mobilisation lycéenne qui a engendré des heurts durant toute la journée hier, des lycées sont à nouveau bloqués aujourd’hui pour protester contre la réforme du baccalauréat et la plateforme d’accès à l’enseignement supérieur ParcoursSup. Un mouvement lycéen qui prend de l’ampleur, porté par la manifestation des « gilets jaunes » de ce week-end.

Sur les réseaux sociaux ce matin, plusieurs tweets montrent à nouveau le blocage de plusieurs lycées : à Toulouse, toutes les entrées du lycée Sainte-Marie-de-Nevers ont été bloquées avec des poubelles, des barrières et des vélos.

 

 

 

Dans la ville rose, les blocages lycéens ont provoqué l’arrêt de tous les lignes de métro, bus et tramway hier, lundi 3 décembre. Par ailleurs, un incendie de poubelles s’est propagé « à l’entrée et à la façade » d’un lycée de Blagnac, près de Toulouse, indique France 3 Occitanie.

A Marseille, les manifestations lycéennes se poursuivent

Même bilan à Marseille où la mobilisation continue ce matin. Les CRS sont présents devant certains établissements.

 

Des lycéens ont mis le feu à une poubelle devant un établissement tôt ce matin. Hier à Marseille, de nombreux lycéens étaient déjà mobilisés pour protester contre la réforme du bac. Selon Le Monde, les lycéens dénoncent les inégalités dont ils sont victimes. Sur la porte du lycée Victor-Hugo, ils ont collé quatre feuilles de papier où il est écrit : «On en a marre ».  Un slogan similaire à celui que scandent les « gilets jaunes » sur les barrages routiers depuis le début du mouvement.

Les lycéens sont très fortement mobilisés à  Marseille. Selon Libération, la ville « compte 21 établissements perturbés, dont dix en blocage total. Au total, 23 lycées sont perturbés sur l’académie de Marseille-Aix-en-Provence.« 

En région parisienne, à Aubervilliers, la mobilisation continue de battre son plein. D’après Europe 1, de nombreux lycéens sont sur place et un feu s’est propagé devant les grilles du lycée Jean-Pierre Timbaud. Hier, des affrontements ont eu lieu devant ce lycée entre les forces de l’ordre et les casseurs et une voiture a été brûlée devant les portes de l’établissement.

Globalement, « 100 à 150 établissements sont perturbés » aujourd’hui. Du côté du ministère, on estime pour le moment que « la mobilisation est plus calme qu’hier », a indiqué Franceinfo.

Mise à jour à 17 heures :

En région parisienne, des heurts ont eu lieu devant le lycée polyvalent de Cachan (Val-de-Marne). Des centaines de jeunes étaient rassemblés, dont certains munis de casque. Une voiture a été incendiée, selon le Parisien. Les forces de l’ordre ont lancé des bombes lacrymogènes et les manifestants ont été dispersés aux alentours de 11 heures. Devant le lycée Marcel Cachin de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), deux véhicules ont été incendiés.

A Orléans, une manifestation a également débordé au niveau du lycée Benjamin Franklin, indique France 3 Centre-Val de Loire. Trois véhicules ont été vandalisés et retournés, selon des témoins. « 4 jeunes ont été mis en garde à vue » en milieu d’après-midi. La députée de la première circonscription du Loiret, Stéphanie Rist, s’est insurgée sur son compte Twitter.

Enfin, les lycéens d’Edouard Vaillant et Henri Brisson à Vierzon se sont mobilisés dans la rue contre les réformes. Certains manifestent en gilet jaune pour montrer leur soutien au mouvement.

Ces blocages sont liés à un appel de l’Union nationale lycéenne (UNL), lancé vendredi 30 novembre, à se mobiliser contre Parcoursup, la réforme du bac et du lycée. La création du service national universel (SNU), qui sera testé sur des jeunes volontaires à partir de juin 2019, fait aussi partie des mesures contestées par les lycéens.

Article publié à 12h01, mis à jour à 17h20

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.