Enseignement supérieur : une prime d’investissement pédagogique en vue

Une prime d'engagement pédagogique sera bientôt attribuée aux enseignants de l'enseignement supérieur. AEF révèle que des discussions sont en cours à ce propos, et que les modalités d'attribution se dessinent.

amphi université

Une concertation sur la reconnaissance de l’engagement pédagogique des enseignants-chercheurs et enseignants agrégés et certifiés affectés dans le supérieur est en cours. La ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal rencontrera les 27 et 29 novembre prochains les syndicats pour en discuter.

Le projet de verser une PEPF (prime d’engagement pédagogique et de formation) est en effet à l’étude. La concertation a été lancée par le ministère le 29 mars dernier, et plusieurs réunions ont déjà eu lieu. La ministre a indiqué qu’elle souhaitait que la mesure de l’engagement pédagogique des enseignants soit du ressort de l’établissement, non du CNU (Conseil National des Universités).

Le ministère explique ainsi, indique AEF, que « le meilleur niveau d’appréciation de l’investissement pédagogique d’un enseignant-chercheur est l’établissement ». Quels vont être alors les critères d’appréciation pour le versement de cette prime et quel sera son montant ? Les critères d’évaluation proposés par le ministère – onze en tout qui seront soumis à discussion – sont entre autres les suivants : la maîtrise de l’enseignement, la production de supports d’enseignement et de ressources pédagogique, l’accompagnement à la réussite des étudiants, les liens avec les milieux socio-économiques dans le cadre de la formation, la responsabilité d’équipes pédagogiques ou d’autres responsabilités en lien avec la formation…

Projet pédagogique de l’enseignant-chercheur

A côté des onze critères, l’investissement pédagogique sera aussi mesuré par un « projet pédagogique » de l’enseignant-chercheur. Le projet devra présenter l' »activité pédagogique et scientifique de l’auteur (méthode et contenu) dans son activité de formation, les publics et les objectifs visés pour ces publics, les actions entreprises, les pratiques pédagogiques », et il pourra insister sur la « pluridisciplinarité, la mise en place de dispositifs pédagogiques ‘lourds' », « les actions concernant l’insertion professionnelle des étudiants et les milieux socio-économiques », « l’implication dans la transition enseignement secondaire/enseignement supérieur », ou encore « le caractère novateur du projet pédagogique et scientifique dans le contexte professionnel de l’enseignant ».

Quant au montant, le ministère souhaite le calquer sur celui de la PEDR, prime d’encadrement doctoral et de recherche, soit un minimum de 3 500 euros et un maximum de 15 000 euros. Cette prime devrait entrer en vigueur en 2019, d’après le ministère de l’Enseignement supérieur.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.