Exposition « Poison » : rencontre avec les animaux les plus toxiques de la planète

Jusqu’au 11 août 2019, le Palais de la découverte de Paris héberge une trentaine d’espèces parmi les plus venimeuses au monde à l’occasion de son exposition « Poison ».

previous arrow
next arrow

Slider

Mamba noir, mygale rose, ou monstre de Gila : la nouvelle exposition du Palais de la découverte, « Poison », propose au visiteur de découvrir ces animaux toxiques que l’on ne souhaiterait pas croiser en pleine nature ! Et ceci sans aucun risque grâce à des terrariums de haute sécurité.

Poison et médicament

Jusqu’au 11 août 2019, le public pourra côtoyer trente espèces vivantes parmi les plus venimeuses du monde, dont certaines se révèlent très surprenantes. Saviez-vous par exemple que la morsure de la musaraigne est toxique et lui permet de tuer des proies très grandes, qu’elle enterre ensuite pour constituer une réserve souterraine ? Ou qu’un petit amphibien de quelques centimètres à peine, le Kokoï de Colombie, est considéré comme l’un des animaux les plus toxiques au monde, au point que certains peuples imprégnaient leurs flèches des toxines sécrétées par sa peau afin de fabriquer des flèches empoisonnées ?

Diffusés tout au long de l’exposition, de petits films expliquent la différence entre les types de venin, leurs effets sur l’organisme, la fabrication des antidotes… Une vitrine montre également que certaines substances n’ont pas toujours été considérées comme des poisons : certains sirops pour enfants contenaient ainsi de l’héroïne ou de l’opium…

L’exposition revient aussi sur le caractère paradoxal du poison : bien utilisé, il peut être précieux pour la recherche médicale. Les molécules de certains venins ont ainsi un effet anti-douleur plus puissant que la morphine avec moins d’effets secondaires, tandis que d’autres sont utilisées pour détruire des cellules cancéreuses.

Une exposition pédagogique

L’exposition est intéressante pour les groupes scolaires, de tout âge, car elle est très visuelle, explique Mark Read, chef de projet de l’exposition. Elle montre aux enfants que le venin n’est pas forcément nocif et peut être utilisé pour créer des médicaments. Elle permet également de les sensibiliser  à l’importance de la biodiversité, à la protection de l’environnement, et leur prouve que les animaux venimeux ne sont pas méchants, mais utilisent le poison pour survivre.

Des exposés sont organisés chaque jour autour de l’exposition, indique également Mark Read. Les médiateurs y expliquent notamment comment les différentes espèces utilisent le venin, comment elles l’injectent, quels sont ses effets sur l’organisme…

Pour aider les enseignants à préparer leur visite, un dossier pédagogique complet (PDF) est disponible sur le site de l’exposition. Une visite spéciale sera également organisée pour les professeurs, le mercredi 7 novembre, gratuite sur inscription.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.