Ma classe a du talent : « les bénéfices de ce concours ont été multiples »

La 4e édition du concours Ma classe a du talent a été lancée mercredi 26 septembre. L’an dernier, Nathalie Cavagna, enseignante à l’école Saint-Joseph à Ambert, a remporté le premier prix Deutsch für Schulen. Elle revient sur sa participation.

Classe de CM2 de Mme Cavagna, école Saint-Joseph d’Ambert (Puy-de-Dôme)

Dans le cadre du dispositif Ma classe a du talent, vous avez remporté le premier prix du concours Deutsch für Schulen. Comment vous est venue l’idée d’y participer ?

J’enseigne l’allemand en primaire dans le cadre du suivi et de la continuité de la 6e bilangue, proposée au collège. C’est en cherchant des idées novatrices pour mes élèves de CM2 que j’ai pris connaissance de ce concours. J’ai trouvé cette initiative vraiment géniale et originale ! J’ai donc sauté sur l’occasion pour proposer à mes élèves quelque chose qui sortait des sentiers battus. Toujours à l’affût de nouvelles idées, j’ai ainsi décidé de participer au concours. Mon but ? Leur donner le goût de la langue et l’envie d’apprendre.

Quel projet avez-vous décidé de présenter au jury ?

J’ai décidé de proposer un travail sur les contes. C’est une manière ludique et, à mon avis, très adaptée à des élèves de primaire, de leur faire découvrir un aspect culturel. L’univers des contes, c’est un univers auquel ils sont déjà familiarisés. Ainsi, je n’ai pas eu besoin de leur faire découvrir ces histoires puisqu’ils les avaient déjà lues, d’où un précieux gain de temps pour moi. Et peu d’entraves lexicales à lever, donc un travail tout à fait réalisable par des élèves débutants.

Concrètement, comment s’est déroulée la réalisation de la vidéo ?

Nous avons travaillé en amont sur les personnages : j’ai d’abord sélectionné des phrases très simples qui me paraissaient bien représenter ceux du conte. Puis, nous sommes revenus sur le vocabulaire de ces phrases à l’aide de jeux de mémorisation (memory humain, cartes, etc.). L’occasion, à chaque fois, de faire répéter les mots et de travailler la prononciation. Ensuite, j’ai assemblé les phrases et les ai fait travailler en les associant à des mimes. L’enfant, ainsi, ne se focalise plus sur les mots, mais sur les gestes. Une façon de leur faire apprendre les choses de manière ludique ! Et ce, d’autant plus que les élèves avaient confectionné des masques derrière lesquels ils pouvaient se cacher, ce qui, je l’avoue, en a rassuré plus d’un. Enfin, nous avons imaginé la mise en scène, très simple : chaque personnage paraissait surgir de derrière un arbre et devait se présenter.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

La principale a été le temps. Préparer le concours avec les élèves demande beaucoup d’organisation : autorisations des parents qui ne reviennent pas en temps et en heure ; élèves qui ne sont pas autorisés à participer à cause du droit à l’image, etc. Ensuite, il a fallu refaire un ou deux masques perdus mais aussi trouver un autre personnage parce qu’un élève a voulu changer. J’ai aussi rencontré un autre problème majeur, dû au délai assez restreint : le travail autour de la prononciation. Nous avons eu trop peu de séances pour avoir quelque chose de plus abouti.

Quels ont été les bénéfices de ce concours sur vos élèves ?

Ils ont été multiples. En premier lieu, l’enthousiasme de mes élèves et leur motivation : ils ont adoré jouer un rôle, se déguiser et s’amuser. Ils m’ont donné des idées pour la réalisation de la vidéo, ils se sont réellement investis dans le projet. A tel point que, cette année, sur 15 CM2, 12 se sont inscrits en 6e bilangue ! Et c’est sûrement ma plus belle réussite !

Que représente ce prix pour vous ?

Ce prix, pour moi, ça a été l’aboutissement d’un travail de longue haleine, une récompense pour mes élèves qui ont adhéré d’emblée au projet et qui ont fait tout leur possible pour le mener à bien. Cela a créé une certaine émulation entre eux, ce qui s’est avéré extrêmement positif et motivant. Et je ne vous parle pas de leur sourire quand ils ont appris qu’ils avaient gagné. Ils étaient à la fois heureux, bien sûr, mais également fiers. Fiers du travail accompli, et fiers de le montrer à leurs parents et à leurs copains.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.