Rendez-vous de l’Histoire de Blois : « L’image n’est jamais une facilité, elle est polysémique »

Lors des Rendez-vous de l'Histoire de Blois, Claude Robinot, professeur agrégé d'histoire-géographie, ancien formateur IUFM, donnera une conférence, "Quelles images pour enseigner l'histoire ?". Il répond à nos questions.

Pouvez-vous vous présenter et nous présenter votre domaine de spécialité ?

Professeur agrégé d’histoire géographie, je suis maintenant en retraite depuis quelques années. J’ai auparavant été en plus de l’enseignement traditionnel en lycée, formateur à l’IUFM pour les nouveaux profs, webmestre de Strabon, le site histoire-géo de l’académie de Versailles.

Comment bien choisir et bien utiliser une image en cours d’histoire, surtout à l’ère du numérique ?

Il n’y a pas de règle, le choix d’une image dépend de ce que l’on veut faire avec les élèves. L’utilisation la plus simple est l’illustration. Mais on peut aussi s’en servir comme levier pédagogique à tous les moments d’un cours : pour introduire une notion, faire parler, écrire ou refléchir les élèves. On peut aussi utiliser une image comme un document d’histoire, l’interroger et le confronter à d’autres sources.

L’image n’est jamais une facilité, elle est polysémique et peut parfois piéger, c’est  pourquoi son choix est délicat. Un peu d’analyse des images ou de sémiologie permet d’éviter ces pièges.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples d’images incontournables pour les professeurs d’histoire ?

Là aussi il n’y a pas de règle ou d’obligation. Autrefois, au collège  on parlait d’images patrimoniales comme « La liberté guidant le peuple » de Delacroix. Cette symbolique nationale a été abandonnée, mais le tableau est toujours étudié.

L’accès au numérique multiplie les possibilités d’accès aux images autrefois limité aux manuels et à quelques autres supports. C’est une chance pour les professeurs qui veulent sortir des sentiers battus et des icônes obligatoires, mais encore faut-il que ce soit justifié  par des raisons pédagogiques et didactiques. Il faut aussi éviter l’effet « diaporama ». Dans sa scolarité un élève devra avoir appris à lire différentes images : une oeuvre religieuse, quelques peintures, une caricature, une affiche de propagande, une photo de presse, un extrait de film. Les programmes d’histoire s’y prêtent facilement. Et puis apprendre à lire les images est une tâche indispensable.

Les Rendez-vous de l’Histoire de Blois auront lieu du 10 au 14 octobre 2018. Le thème de cette année est « Puissance des images ». Claude Robinot donnera sa conférence « Quelles images pour enseigner l’histoire ? » vendredi 12 octobre, de 14h à 15h, à l’INSA.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.