« L’orientation doit être dans l’ADN de la formation des professeurs » (J-M Blanquer)

Lors de la journée du refus de l’échec scolaire organisée par l’Afev, le ministre de l’Education nationale est revenu sur quelques-unes de ses priorités en matière d’orientation.

orientation- Shutterstock

orientation- Shutterstock

Le 19 septembre 2018 a eu lieu la 11e édition de la journée du refus de l’échec scolaire, en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale. Organisé par l’Afev, cet évènement était placé sous la thématique de l’orientation. L’occasion de revenir sur quelques-unes des priorités du ministère.

Extension du 2e professeur principal à d’autres niveaux

« Nous devons arriver à ce que les élèves prennent leur décision dans un esprit de liberté et de responsabilité : jamais d’impasses, jamais de couloir, mais des passerelles », a déclaré Jean-Michel Blanquer, le 19 septembre 2018, relayé par l’AEF. Il appelle ainsi à avoir une vision pour l’orientation « dans le temps » et estime qu’il faut, « dès le collège parler des questions d’orientation ».

Par ailleurs, suite à l’arrivée d’un deuxième professeur principal en classe de terminale, le ministre « n’exclut pas l’extension de cette mesure à d’autres niveaux ». Il affirme que « nous devons prévoir des ponts plus importants, comme des personnels de l’orientation partagés entre les deux mondes de l’enseignement scolaire et de l’enseignement supérieur. »
Pour le ministre, les personnels dédiés à l’orientation ne représentent que « la pointe du dispositif ». Il précise que « c’est l’ensemble des adultes qui doit être investi dans l’orientation, à savoir les familles, mais aussi les acteurs au premier rang, comme les professeurs », tout en ajoutant que « l’orientation doit être dans l’ADN de leur formation. »

Développer les outils numériques

Lors de son discours, Jean-Michel Blanquer a précisé qu’il annoncera « au cours des prochaines semaines ce qui peut évoluer en matière d’orientation, notamment à la faveur de la réforme du lycée. » Il s’appuiera, entre autres, sur une enquête de l’Afev sur l’orientation des collégiens de milieu populaire. Enfin, le ministre compte « avec l’Onisep, engager des efforts pour développer les outils numériques« . Pour lui, « le professeur ou le conseiller d’orientation assisté par la machine, le numérique qui favorise le travail en équipe… » sont des éléments importants pour permettre d’être « plus efficaces au service de nos élèves », confie-t-il.

Source(s) :
  • AEF; Afev

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.