Parcoursup : « tout le monde aura une proposition à la rentrée, c’est un engagement »

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a défendu ce matin la plate-forme Parcoursup et a promis que chaque lycéen recevra une proposition à la rentrée 2018.

étudiante sur un ordinateur

Elnur – Shutterstock

Il y a quelques semaines, 70 000 candidats étaient encore en attente d’une proposition d’affectation dans l’enseignement supérieur sur la plate-forme Parcoursup. Ils sont encore 66 000 aujourd’hui, selon les derniers chiffres du ministère de l’Enseignement supérieur. Invitée ce matin sur RTL, la ministre Frédérique Vidal a assuré que chacun aurait bien une proposition à la rentrée prochaine.

Les candidats inactifs « sont sollicités mais ne répondent pas »

Sur les 66 000 inscrits encore sans réponse, « il y a 16 000 jeunes qui sont en recherche active et 50 000 que nous cherchons à contacter et qui pour le moment ne répondent pas à nos sollicitations », a indiqué Frédérique Vidal. « Ces 50 000 inactifs sont sollicités régulièrement au travers de la plate-forme, on leur demande de prendre contact avec les commissions rectorales qui ont été mises en place cette année pour la première fois », précise-t-elle. « On s’en occupe, on les contacte très régulièrement, mais ils ne répondent pas ».

Selon la ministre, c’est la raison pour laquelle le ministère a récemment changé sa présentation des statistiques de Parcoursup. Auparavant, seules 3 catégories de candidats étaient présentées : ceux “n’ayant pas encore reçu de proposition ou en attente de place”, ceux ayant reçu “au moins une” proposition, et ceux qui ont quitté le système, avec ou sans proposition d’affectation. Désormais, le tableau de bord propose 4 catégories : les candidats ayant accepté une proposition, ceux qui sont sortis du système, les “candidats qui souhaitent s’inscrire dans l’enseignement supérieur via Parcoursup” (sans proposition mais accompagnés par le rectorat de leur académie), et les “candidats inactifs” (sans proposition, sans suivi du rectorat).

Ne pas culpabiliser ceux « qui prennent le temps »

Frédérique Vidal est également revenue sur les candidats ayant reçu au moins une proposition d’affectation, mais qui n’en ont accepté aucune définitivement. « Il ne faut absolument pas culpabiliser ces lycéens qui prennent le temps de faire un choix qui est vraiment important pour eux », a affirmé la ministre.

« Il faut bien comprendre qu’ils n’occupent la place de personne d’autre. Ils ont simplement une proposition que dans leur très grande majorité ils accepteront. Mais c’est très important pour eux de regarder s’ils n’ont pas d’autres propositions qui se présentent avant la fin du mois d’août ».

Plus jamais de tirage au sort

Pour Frédérique Vidal, le bilan de la nouvelle plate-forme ne pourra se faire qu’à la fin du mois de septembre. « L’objectif pour moi, c’est qu’on ne se retrouve jamais plus dans la situation de l’an dernier où les jeunes étaient tirés au sort pour accéder à l’enseignement supérieur », a-t-elle annoncé, évoquant le prédécesseur très controversé de Parcoursup, APB. La ministre a toutefois reconnu que certaines choses étaient encore à améliorer dans la nouvelle plate-forme. « Il faudra probablement qu’on indique mieux les choses en terme d’attente », et « qu’on travaille sur les délais de réponse ».

Toutefois, « tout le monde aura une proposition à la rentrée, et c’est un engagement », a-t-elle promis. « Vous savez aussi que tous les ans à la rentrée, on a entre 15 et 20 % des préinscrits qui ne viennent pas dans les formations où ils se sont préinscrits. Donc le bilan ne pourra être fait qu’à la fin du mois de septembre ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.