L’Université de Montpellier, première mondiale en écologie

L'université de Montpellier est première mondiale en écologie au sein du classement de Shanghai. Une reconnaissance du travail de ses enseignants-chercheurs dans le domaine de la protection de l'environnement.

Université de Montpellier

Université de Montpellier

Les universités américaines, britanniques et chinoises dominent le réputé classement de Shanghai (Shanghai Ranking), dont l’édition 2018 a été mise en ligne le 17 juillet – mais une Fac française se distingue. Devant Oxford, Berkeley, ou encore l’Imperial College de Londres, l’université de Montpellier figure en effet sur la première place du podium dans le domaine « écologie ».

Les critères retenus depuis 2003 par l’université de Jiao Tong de Shanghai pour établir son palmarès (par disciplines, dans 54 secteurs, parmi 4000 établissements du supérieur) sont : la qualité de l’enseignement et de l’institution (nombre de prix et de citations des chercheurs), le nombre de publications, et la performance académique au regard de la taille de l’institution. L’université de Montpellier décroche ainsi la première place au monde pour ses recherches sur l’écologie – devançant celle d’Oxford de 10 points.

Lors du classement 2017, elle avait déjà été distinguée sur la deuxième marche du podium, notamment en raison de son projet Muse (Montpellier Université d’Excellence), dont le but est depuis 2016 de « créer une université d’excellence et de renommée internationale dans le domaine des sciences du vivant et de l’environnement – et dont la protection de l’environnement est l’un des trois piliers, avec la sécurité alimentaire et la santé. Muse réunit dix organismes de recherche et plus de 700 enseignants-chercheurs, dans les domaines de l’agriculture, de l’environnement et de la santé. (1) A noter qu’en 2018, l’université de Montpellier s’est également hissée à la première place française du classement Reuters, un palmarès de l’innovation.

Paris-Sud, deuxième en maths

Université de Montpellier

Université de Montpellier

Pour le président de l’université, Philippe Augé, « cet excellent classement confirme la reconnaissance de la qualité de la recherche de l’Université de Montpellier, et vient conforter notre attractivité et notre lisibilité sur les thématiques de Muse autour des sciences du vivant et de l’environnement ». Dans le même communiqué, François Pierrot, le directeur exécutif du projet Muse (Montpellier Université d’Excellence), constate également que « cette place prééminente dans le classement de Shanghai reflète l’intelligence collective du site de Montpellier, et témoigne des premiers effets de la dynamique impulsée par Muse ».

Sur son site, l’Université de Montpellier rappelle aussi que l’établissement se trouve dans le « top 150 » mondial dans 9 disciplines : agronomie (43ème), sciences de la terre (76-100), eau (76-100), sciences et ingénierie des matériaux (76-100), chimie (101-150), Océonographie (101-150), biologie (101-150), biotechnologie (101-150) et statistiques (101- 150).

Deux autres universités françaises se sont distinguées dans le classement de Shanghai : l’université Paris-Sud termine deuxième en mathématiques, et l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines se classe également deuxième en sciences de l’atmosphère.

Note(s) :
  • (1) Muse implique 10 organismes de recherche (BRG M, CEA, Cirad, CNRS, Ifremer, Inra, Inria, Inserm, IRD, Irstea), 4 écoles (ENSAM, ENSCM, EMA, SupAgro), 3 établissements de santé (CHU Montpellier, CHU Nîmes, Institut de Cancérologie de Montpellier) et une organisation internationale (CIHEAM-IAMM).

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.