Sélectionner une page

Un collectif réclame la création d’un « vrai métier d’AESH »

Dans une lettre ouverte à JM Blanquer, un collectif d’AESH réclame une meilleure définition de leur statut, avec la création d’un « véritable corps de métier » d’accompagnant scolaire d’enfants en situation de handicap.

Un collectif réclame la création d’un « vrai métier d’AESH »

handicapLe collectif « AESH France », qui réunit plus de 9000 Auxiliaires de vie scolaire (AVS) et parents d’enfants handicapés, a envoyé début février 2018, une lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer. Dans ce courrier, intitulé « pour la création d’un vrai métier AESH/AVS », il dénonce « l’absence de mise en place de mesures concrètes » concernant leur profession.

« Nous n’oublions pas les promesses électorales d’Emmanuel Macron, qui s’est engagé à ‘donner accès à un AVS à tous les enfants en situation de handicap qui en ont besoin, pour avoir une scolarité comme les autres’, mais aussi à ‘pérennisser ces emplois, les stabiliser’, en passant par la mise au statut et la rémunération digne de ces professions », écrit le collectif.

Dix mois après son élection, durant lesquels le président de la République « n’a eu de cesse de condamner la précarité subie par les AVS », les accompagnants scolaires ne cachent pas leur ressenti d’un « grand mépris institutionnel ». Selon le collectif, « les parents d’élèves en situation de handicap toujours sans AESH se sentent abandonnés ».

« Le besoin en AVS est grandissant »

AESH France prévient que « l’attente est grande » et réclame du gouvernement une « feuille de route ». Et de rappeler que « le besoin en AVS est grandissant », mais que ceux ci « sont nombreux à abandonner leur poste, trop précaire, mal payé et peu attractif ». A la place de ceux qui démissionnent, « des contrats aidés sont recrutés » – quand beaucoup ne sont tout simplement pas remplacés. « Que deviennent alors les enfants, fragiles, ayant perdu leur accompagnant ? Rupture d’accompagnement, arrêt de l’inclusion scolaire », conclut le collectif.

Dans une question écrite adressée le 1er mars à Jean-Michel Blanquer, la sénatrice des Landes Monique Lubin soutient les revendications des accompagnants scolaires coalisés, et demande « une meilleure définition de leur statut, la création d’un corps de métier d’AESH, et aussi un plan de formation continue en adéquation aux besoins de terrain, et ce, dés leur entrée en fonction. »

19 commentaires

  1. Oui a quand enfin un metier un vrai travail ? Moi meme ca fait 4 ans maintenant que je passe de CUI en CUI payé a coup de lance pierre toujours mieux que rien dirai je mais regardez mon dernier contrat tjrs CUI d un an vient de se terminer au 28 fevrier et j attends le renouvellement ou pas c est pole emplois qui decide a cette heure ci car la demande a bien ete demande mais il ne faut pas etre pressé ! Vais je a nouveau avoir un poste ? Y en a ral le bol d etre considéré comme bouche trous !et les enfants attendent mon retour ….en attendantbil font COMMENT ??Signaler un abus

    Réponse
  2. Bonjour,
    D’accord avec toi… Moi je également corvéable à souhait, changements constants, etc etc, exploitée etc…. Contrainte de tout accepter, j’ai 55 ans, et sans ce travail je n’aurais plus rien, courage accrochées nous…Signaler un abus

    Réponse
  3. Moi aussi j’ai été AVS, et au bout de 2 ans, chômage et je peux vous dire que c’est pas cher payé pour le travail réalisé. Aucune reconnaissance mise à part le corps enseignant. J’aimais mon métier, c’est enrichissant et les enfants vous le rendent bien et vous donne n’y des grandes leçons de courage.
    Alors oui pour une reconnaissance du métier.Signaler un abus

    Réponse
  4. Aucun respect pour ces postes, qu’ils soient AESH, AVS ou ASEH.. alors que la fonction même demande respect du handicap, des élèves et des différents professionnels. Je suis en fin de contrat, 5 années ASEH et aucun avenir assuré dans ce domaine.
    Je précise que le salaire reste en dessous de 700 € net !!!Signaler un abus

    Réponse
  5. A la fin de l’année scolaire j’aurai cumulé 9 ans d’expériences. 6 ans avec le rectorat, chômage, 2 ans de CUI, chômage, 1 an de CUI. Voilà où en est rendu le métier d’AESH. Des centaines d’enfants en situation de handicap sont chez eux à attendre un AESH. Beaucoup de mères de famille doivent arrêter leur travail pour s’occuper de leurs enfants. Je trouve cela honteux ! À quand la reconnaissance pour ces enfants ? On ajoute un handicap supplémentaire aux parents qui endurent un vrai parcours du combattant, tous les jours, pour que leur enfant puisse garder une dignité. La loi 2005 aurait-elle été écrite juste pour faire bien sur le papier ? Pourquoi autant de temps pour mettre en place des évidences ? Ces enfants sont aussi des enfants de la République. Ils ont le droit de trouver le chemin de l’école. De plus, c’est une richesse de les accompagner tous les jours. Il ne faut pas les mettre de côté.Signaler un abus

    Réponse
  6. je suis aesh CDI depuis 2 ans cela fait 8 ans que je fais ce métier et je suis plus que déçu car nous sommes exploiter on est toujours en train de faire plus que ce que l’on doit et on est nous sommes pas reconnu ni par le gouvernement ni par certains corps enseignant je souhaiterais vraiment que ce métier soit reconnu car quand je vois tous les enfants qui ont besoin d aide et le peu avs qu’il y a dans les écoles c’est désolant nous sommes payé au lance-pierre nous n’avons pas de formation et comme nous demandons à nos référent hiérarchique au sujet de nos heures de formation ou quoi que quelques soient les informations que nous leur demandant ils sont incapables de nous répondre j’espère vraiment que ce courrier pas avancer me permettre d’avoir un vrai métier car c’est un métier très enrichissant et c’est un pur bonheur de vous voir un enfant évoluer une famille qui ne remercie chaque fois qu’ils voient leurs enfants et aider.Signaler un abus

    Réponse
    • Bonjour,

      J’ai été AVS pendant 2 ans et maintenant depuis 2 ans, AESH. Je ne peux plus vivre avec ce salaire de misère. Et quel honte. Ce travail demande beaucoup d’énergie. et au bout du mois 630 euros……pour 20 heures. Alors, on nous dis que l’on peut compléter en travaillant pour le périscolaire. J’aimerais que les bureaucrates tente l’expérience 1 seule journée en classe ULIS le matin, avec des élèves ayant des handicaps lourds, à midi, la cantine avec un bruit assourdissant et l’après midi à nouveau en classe. et tout ca pour un salaire qui restera tout de même une misère.
      Il ne faut pas être étonné s’il n’y a pas assez de personnes qui souhaitent faire ce travail qui n’est même pas reconnu comme un métier.Signaler un abus

      Réponse
  7. Moi pôle emploi vient de refuser mon renouvellement
    Dans 3 semaine plus de travaille et pour les enfants ils m ont dit il y a plus de personnel que de demande
    Facile de me remplacerSignaler un abus

    Réponse
  8. 5 ans d AVS 710 euros par mois pas de conjoint pour m aider je fais plusieurs écoles et ma voiture vient de tomber en panne bien sûr mon banquier ne me suis pas.j’ai envoyé un courrier à l Elysées pour dénoncer nos situations et rappeler les promesses de Monsieur Macron pas de réponse évidemment je tiens un petit journal depuis 3 ans et j avoue que le contenu est hallucinant !! devons nous croire en nos politiques Signaler un abus

    Réponse
  9. Françoise CHALON SUR SAONE
    Quel beau métier que nous exerçons ! Mais oui il faudrait qu’il soit reconnu à sa juste valeur. Comment vivre avec un salaire de 640 € si nous n’avons ni famille, ni conjoint. nous ne sommes jamais sûres que notre CUI soit renouvelé. Oui nous voulons un vrai métier d’AESH !Signaler un abus

    Réponse
  10. Il existe une formation depuis 2016 pour devenir aes (accompagnant éducatif et social)option éducation inclusive et vie ordinaire.1 an de formation….Signaler un abus

    Réponse
  11. 16 semaines de cours et 3 stages de 8 semaines chacun.Signaler un abus

    Réponse
  12. J’apporte mon soutien car j’ai moi même effectué 60 mois de contrat en CUI pôle emploi et quand l’on m’a proposé de passer en contrat AED éducation nationale ces 60 mois ne comptent pas pour une cedeisation donc re 60 mois et en plus payé moins cher pour le même nombre d’heures, le même travail cherchez l’erreur !!! Heureusement j’aime mon travail je m’implique à fond mais j’ai vraiment le sentiment que nous n’avons droit à aucun respect humain et aucune reconnaissance professionnelle. …Signaler un abus

    Réponse
  13. Bonjour à tous et à toute ,

    je confirme que les AESH ne sont pas reconnues comme telles et pas cher payé pour le travail effectué il faut pleurer pour que notre contrat soi renouveler c’est inadmissible sachant qu’il y a une forte demande par les parents qui souhaite que leur enfants soient ris en charge dans les établissements scolaireSignaler un abus

    Réponse
  14. En effet Il serait temps que ce métier indispensable pour le bon fonctionnement des écoles et le bien être des élèves, soit reconnu à sa juste valeur. Des contrats de 20h à moins de 700 euros Et De rares contrats de 33 heures payés 1000 euros (net)… C’est juste scandaleux!!Signaler un abus

    Réponse
  15. Monsieur Macron a promis devant toute la France et sur BFM que dès son élection il s occuperait du cas des Aesh et leur emploi précaire on attend aucun signe de changement notre statut n a pas bougé notre salaire à diminué les Aesh n ont pas le choix que d abandonner ce métier et ces enfants qui souffrent aujourd’hui dans une classe on retrouve au moins 5 enfants en souffrance et qui ont besoin d un accompagnement Alors Monsieur Macron où sont vos promesses pensez à ces enfants dont l Aesh ne reprendra pas son poste à la rentrée parce qu elle est mal payée et à qui on ne veut pas donner un poste à temps plein et qui n a aucune reconnaissance pour le travail qu elle fournitSignaler un abus

    Réponse
  16. Bonjour,

    Comment se calcule les horairesd’une semaine d’une avs ou aesh à plein temps dans un établissement ou le salaire est annualisé?
    Quand devenons nous aesh alors que nous avons faite la formation depuis plus d’un an et toujours marqué avs sur le bulletin de salaire?Signaler un abus

    Réponse
  17. Il faut une grève des aesh de toute la France fixons un jour etu diffusons cette via les medias pour une mobilisation générale non pas par petit groupeSignaler un abus

    Réponse
  18. Ce n’est pas « l’école de la confiance » ni « une école inclusive », Monsieur Blanquer, que vous êtes en train de mettre en place, c’est la relégation des élèves en situation de handicap au fond de la classe, puis dans des voies de garage, faute de vouloir mettre la main à la poche pour former l’ensemble des personnels, aesh bien sûr, mais aussi enseignants, directeurs, et d’ouvrir les portes au médico-social et faute de volonté pour donner une place réelle aux parents.Signaler un abus

    Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...