Sélectionner une page

« Inadaptée aux enfants TDAH, l’école peut les briser, voire les détruire » (Dr. Dupagne)

Le Dr Dominique Dupagne est médecin et blogueur. Lui-même TDAH, il a écrit un livre sur ceux qu’il surnomme les « zappeurs ». Pour lui, l’école est inadaptée à ces enfants.

« Inadaptée aux enfants TDAH, l’école peut les briser, voire les détruire » (Dr. Dupagne)
dominique_dupagne

Dominique Dupagne, médecin et TDAH.

Le Dr Dominique Dupagne est médecin généraliste. Ayant lui-même un TDAH (trouble de l’attention avec/sans hyperactivité), il est l’auteur de l’essai « Le retour des zappeurs » (CreateSpace, 2013), dans lequel il décrit ce trouble, mais aussi les points forts des inattentifs / hyperactifs. Depuis 18 ans, il gère aussi des forums de patients et de médecins, sur son site, Atoute.org.

Pourquoi avoir écrit sur le TDAH ?

J’ai été un enfant turbulent et créatif, avec une scolarité extrêmement chaotique, et aucun diagnostic de réalisé. C’est en arrêtant de fumer, à 44 ans, que j’ai découvert que j’étais TDAH. La nicotine me servait de « médicament » psychostimulant, et une fois que j’ai arrêté de consommer deux paquets par jour, j’ai eu soudain des difficultés de concentration majeures… Un jour, en discutant avec un ami psychiatre,  lui-même TDAH, j’ai découvert mon trouble.

Plus tard, à force de lire des tas de bêtises sur le TDAH, j’ai voulu donner ma vision personnelle. Je trouve ahurissant de voir, en France, à quel point des choses invraisemblables peuvent être écrites, en provenance de psychanalystes qui continuent d’avoir des théories proches de celles qui ont fait beaucoup de mal aux enfants autistes pendant des années, en y voyant des pères absents, ou des mères toutes puissantes… A partir de ce que je sais du TDAH – je gère un forum de patients qui en souffrent, et je suis moi-même concerné -, j’ai ainsi voulu donner un point de vue positif sur ce trouble, plutôt que de le présenter comme une maladie.

Pour vous, il s’agit en fait d’un caractère…

Le TDAH n’est pas une maladie, mais un caractère. Le tempérament du TDAH lui vient du fond des âges préhistoriques : son comportement impulsif et intuitif est celui d’un chasseur ou d’un guerrier. C’est une façon d’être différente, qui dans une population primitive, ou dans une campagne rurale, ne pose pas de problème (les hyperactifs sont adaptés à une vie qui se mène dans l’urgence), mais qui lorsqu’elle rencontre l’école et l’obligation de rester assis, calme et attentif pendant des heures, crée un mélange explosif…

Parce qu’il s’agit d’un caractère, je préfère appeler les TDAH des « zappeurs », et décrire ce qui est positif dans ce trouble, plutôt que ce qui en fait un handicap. Ce qui est considéré aujourd’hui comme une suite de défauts était autrefois un avantage (créativité, intuitivité, réflexes, impulsivité) dans la nature. C’est quand l’homme à commencé à se sédentariser et à organiser des réunions de préparations pour ses chasses, que le TDAH a fini par perdre son statut d’avantage. Les atouts des zappeurs ne sont pas adaptés à la routine qui caractérise notre société moderne, et à la réflexion longue avant l’action.

Vous parlez d’une scolarité « chaotique », pouvez-vous la relater ?

Matteo, élève de 5e, souffre d'un TDAH / "Plongez en nos troubles"

Matteo, élève de 5e, TDAH / « Plongez en nos troubles »

J’ai suivi un parcours de TDAH classique. J’ai été brillant en maternelle, j’ai su lire très vite et tout allait très bien jusqu’en primaire. Là, j’ai commencé à m’étioler quand on m’a demandé d’apprendre la liste des départements… Du fait de ma mémoire sélective (je ne retenais que ce qui m’intéressait), j’excellais dans certaines matières, et j’étais dernier dans d’autres, avec des résultats très irréguliers.

En classe, j’étais agité, je bougeais tout le temps. Et j’avais toujours les mêmes appréciations scolaires : « peut mieux faire », « inattentif », « rêveur », « agité »… A 12 ans, un psychologue m’a fait réaliser un test psychologique, dans lequel il note que j’ai « d’excellentes capacités de raisonnement, mais des difficultés de concentration ». Il se demande si je suis « habituellement fatigable », mais il ne comprend pas – car à l’époque, en 1970, il n’a aucun diagnostic à mettre en face. A l’école, j’étais considéré par mes enseignants comme un « paresseux intelligent », ou comme un élève « doué, mais désordonné et incapable de s’organiser ».

Ma scolarité a été chaotique, surtout arrivé au collège. J’avais de très grandes difficultés à faire mes devoirs. Mon inattention et mon hyperactivité se sont finalement traduits par de nombreuses heures de colles, et un redoublement en 4e puis en Première, où j’ai fini dans une boîte à Bac (lycée privé), car je ne pouvais pas passer en terminale. Par chance, j’avais des aptitudes en sciences (qui ne nécessitent pas de véritable « bachotage »), et c’est ce qui m’a permis de réussir le concours de médecine, puis de devenir médecin libéral – un métier parfait pour les hyperactifs, car très autonome, sans patron ni routine.

L’école d’aujourd’hui est-elle adaptée à l’accueil des enfants TDAH ?

Un zappeur n’arrive pas à se focaliser sur quelque chose qui n’est pas captivant. De toute manière, l’homme n’est pas fait pour rester de longues heures assis sur une chaise ; certains y arrivent car la plasticité de leur cerveau s’y adapte, mais d’autres n’en sont pas capables, car leur plasticité ne leur permet pas d’aller complètement à rebours de leur fonctionnement – ce sont les fameux TDAH. A l’école, en classe, si le cours est insipide et ne stimule pas assez leur attention, leur cerveau décroche : ils ne peuvent s’empêcher de rêvasser et de s’agiter.

Lalie, élève de CE1 / "Plongez en nos troubles"

Lalie, élève de CE1 / « Plongez en nos troubles »

L’école n’est pas adaptée aux enfants TDAH. Elle a été conçue davantage pour les profs que pour les élèves, et elle est composée d’enseignants qui ont très rarement un profil de TDAH. L’école est faite pour le plus grand nombre, cela ne me choque pas. Mais le problème est que l’on essaie d’obliger les TDAH à s’y adapter. La majorité y parvient très bien, mais un petit pourcentage n’y arrive pas, et plonge souvent dans la spirale de l’échec et de la souffrance.

Je ne dis pas qu’il faut changer l’école, très bien adaptée à la majorité des enfants – cela coûterait de toute façon trop cher -, mais il faudrait créer des écoles spéciales pour les 2 à 5% d’élèves qui n’arriveront jamais à s’intégrer dans une scolarité normale. Pour ces enfants là, l’offre est nulle. Trop souvent, ils sont brisés à l’école, et le risque est pour eux d’être totalement détruits.

L’enseignement serait, dans ces écoles spécialisées, totalement différent et adapté aux aptitudes des enfants TDAH. Les cours seraient très brefs (pas plus de 20 minutes), très animés, avec des supports visuels forts (vidéos, photos…) et des débats. Les activités physiques auraient une place plus importante. Les classes auraient des effectifs réduits. Les exercices seraient adaptés, et il n’y aurait pas de devoirs à la maison, ou très peu. Dans l’idéal, la moitié des enseignants seraient eux-mêmes TDAH.

Une inclusion des enfants TDAH en milieu scolaire ordinaire ne serait donc pas possible, pour vous ?

Si l’on veut réaliser un enseignement destiné aux TDAH, il est tellement loin de celui des autres que ces derniers risquent d’en pâtir. Les enfants « normaux » ont besoin de routine (une souffrance pour les hyperactifs) et d’un cadre important. Dans un milieu scolaire classique, garder l’attention des zappeurs est très difficile – à moins d’être un prof captivant ou d’enseigner une discipline qui les intéresse. Alors qu’en réalité, il faut changer complètement la donne et adopter un enseignement radicalement différent.

Aujourd’hui, on sent que les enseignants ont été sensibilisés lors de leur formation, et savent identifier les enfants TDAH. Mais ils font ce qu’ils peuvent… Pour eux, gérer un tel trouble en classe est un enfer. Loin de moi l’idée de jeter la pierre aux profs. C’est la structure, l’Éducation nationale, qui ne fait rien.

110 commentaires

    • Mon fils est TDAH avec un trouble d’opposition avec provocation, dyspraxique et dyslexique. C’est pas facile a géré je l’avoue mais avec de la constance et un bon encadrement tout est possible 🙂 La seule chose a faire c’est de s’instruire, l’accepter comme il est et de lui donner le plus d’amour que vous pouvez 😉 Bonne chance a vous!Signaler un abus

      Réponse
      • Mon fils est également tdah impulsif et dyscalculie avec aussi.opposition. comment gérez vous sa frustration? Il a 10.ans et la moindre contrariété il se met dans des états….Signaler un abus

        Réponse
  1. Ayant un enfant hyperactif et impulsif votre article est très intéressant surtout que mon fils est sous traitement quazym 30mgSignaler un abus

    Réponse
    • Le mien aussi et on vient de lui rajouter un médoc… Ras le bol de la camisole chimique, pedopsy qui gère rien qui nous donne aucune piste….Signaler un abus

      Réponse
    • Bonjour, arrêtez tout de suite toute médication, votre enfant n’est pas malade ! Il est juste diffèrent et c’est très bien comme ça…. Il faut juste qu’il trouve son chemin et ce qui lui plais.
      C’est notre société de consommation et d’esclaves qui est malade aidée par les lobbies pharmaceutiques qui veulent droguer toute la population pour une raison ou une autre.
      Faite comprendre à votre enfant qu’il n’est pas en échec mais que la société l’est totalement. Motivez le, la vie est belle lorsque l’on trouve son chemin. On asseye juste de formater tout le monde pour être un bon petit esclave…
      J’ai fait pas mal d’argent et vie en Asie dans une belle maison, je suis sorti du système car je corresponds exactement à la description de cet article. Le commerce était ma capacité …. Ne vous laisser pas abattre par une société qui décide de qui est bon ou pas suivant c’est besoin. Il est temps que ça change !!!!! Surtout plus de medoc !!!Signaler un abus

      Réponse
      • Arrêtez la médication car notre enfant est pas malade mais différent !!! Si c’était aussi facile mon pauvre toi!! J’en ai un enfant tes avec impulsivité et opposition! J’étais contre la médication donné par un médecin généraliste. J’ai vu des spécialistes pedopsychiatre et plus de un car seulement un diagnostique me convainquant pas! Toujours le même résultat et des l’âge de 2 ans je savais que mon fils était différent ! À la maternelle pas question de médication! Première année oufff pas facile mais un professeur en or avec de la patience et de concert avec d’autre professeur de autre niveau mon fils n’est jamais laissé à lui même ! Les professeurs et direction vont dans le même sens que moi côté médication on va continuer sans! Mais la journée ou mon enfant de 6 ans est rentré à la maison en pleurant puis ma dit maman pourquoi je suis pas comme les autres enfants?? Je comprend pas je veux pas être différent! Bien mon coeur de maman c’est fendu en deux puis j’ai accepté a contre coeur l’essai de médication ! De mettre la petite pilule dans la bouche de mon garçon a tout les matins me rendait folle! Mais quand j’ai vu mon fils arriver de l’école, se lever le matin et être heureux bien pour ma part c’est le plus beau cadeau que j’ai fais à mon fils! Rendu maintenant a 17 ans et ne prend plus de medic depuis 3 ans car il a apprit à contrôler sa maladie ! Donc comme j’aime mon garçon plus que ma vie je lui ai fais comme cadeau le bien être et je lui ai permis de s’accomplir pleinement ! Donc à chacun sa pensée !!!Signaler un abus

        Réponse
      • Comment pouvez vous dire d’arreter toutes médications??? Vous ne connaissez vraiment pas ce que ça peut être vivre avec un tdah et moi aussi j’ai bcp d’argent et puis … j’ai ce trouble depuis l’enfance je suis photographe et j’ai fais mon chemin mais les problèmes que mon impulsivité et mon opposition ne son pas dû à mon caractère et mes idées qui me causaient tellement de soucis car je n’arrivais pas à prendre ou à réaliser ce que je voulais jusqu’au bout et mon fait perdre bcp de temps. J’ai fini par me décourager de toute cette énergie que je gaspillais et à 40 ans car j’en pouvais pu mon apporter à consulter alors si vous pensez que votre enfant et heureux sans médicaments attendez vous a ce que même si il combat ce trouble il y a le risque que ce trouble évolue oui ça évolue quand ont n’est pas traité en d’autre petit problème comme l’anxiété et sans compter qu’il y a bcp de tdah qui consomme drogue, alcool et sexe alors j’aime mieux prendre ma pillule.Signaler un abus

        Réponse
      • Bonjour Christophe,
        Je suis bien d’accord avec vous sur le fond Mais sur la forme nous sommes un peu désespérés, car nous vivons en France et que la scolarité est obligatoire jusqu’à 16 ans. Que faire ? Notre enfant a été adopté à Madagascar, il a maintenant 14 ans et va d’échec en échec alors qu’il est super doué et intelligent. Avez-vous un conseil à nous donner ? Bien sur que nous avons peur que ce système le brise. Mais alors, émigrer ? est-cela seule solution ? Un peu radical tout de même …!!!Signaler un abus

        Réponse
        • Bonjour Isabelle Arnaud, connaissez vous les centres Cogitoz créés par Jeanne Siaud-Facchin ? Peut-être que c’est une solution pour votre fils ?

          Bon courage à vous 🙂Signaler un abus

          Réponse
      • Lorsque mon fils âgé de 11 ans à l’époque s’est trouvé (à ma demande) dans ma classe de CM2, j’ai pu constater, en tant qu’enseignante, ce que je soupçonnais déjà: il était hyperactif. C’était l’enfer en classe! Il embêtait les autres, n’écoutait pas, ne pouvait rester sur une tâche plus de quelques minutes et ses notes en pâtissaient, sauf dans les matières qui l’intéressaient vraiment: mathématiques, sciences et éducation physique. Les devoirs, n’en parlons pas… Je n’arrivais pas à le faire travailler ou alors, j’obtenais en 2h ce que d’autres finissaient en 10mn. Contre l’avis de mes proches, je l’ai amené voir un pédiatre qui l’a énormément aidé et à qui je dois beaucoup. Mon fils avait perdu toute estime de soi, était rejeté par les copains qu’il embêtait (il était très impulsif!) et s’entendait gronder par les adultes pour les bêtises qu’il faisait. Oui, j’ai finalement accepté les médicaments. J’étais à bout et prête à tout essayer, non pour moi mais pour lui. Ce fut quasiment miraculeux! Du jour au lendemain, j’ai pu constater des changements positifs et à ma grande surprise, il était heureux de se sentir enfin « comme les autres »! Car ces enfants souffrent… Ils sont souvent rejetés par les autres et ne trouvent leur place nulle part. Les médicaments ont duré quelques années. Il a brillamment fini ses études secondaires, puis universitaires et ces dernières, sans médicaments. Il lui reste un peu de son hyperactivité qu’il gère très bien en faisant beaucoup de sport. Il a une belle carrière qui lui apporte beaucoup de satisfactions. Il ne faut pas accepter systématiquement les médicaments mais bien réfléchir au pour et au contre. On n’a pas le droit d’ignorer les symptomes en se disant que ça passera ou que les profs ne savent pas gérer un enfant un peu turbulent. Je ne regrette pas ma décision et quand j’ai vu mon enfant s’épanouir, j’ai su que j’avais bien agi.Signaler un abus

        Réponse
        • Mon fils âgé de 11 ans prenait de la ritaline mais les effets secondaires sont survenus(perte d’appétit,trouble du sommeil…) Quelle traitement est possible pour faire face au milieu scolaire?Signaler un abus

          Réponse
    • personnellement je suis rendu a 21 ans et les medicament comme ritalin et concerta mon coser plus de tord quautre chose javai de la difficulter a dormir la nuit je mange pas beaucoup et le concerta me coupais lapeti aujourdhui je suis consomateur de marijane si jai envie de dormir je mallume un joint ou deux et je suis capable de bien dormir et je peu manger je ne dit pas que vous devrier conseiller a votre enfant de fumer dla mari parcontre si vous apprener quil en consome ne soyer pas facher ca relax diminu le stress des cours voila je ne sais pas quelle age a votre enfant mais voila ca pourrais vous aider!Signaler un abus

      Réponse
    • Le mien aussi diagnostiqué et sous quazym 30 .
      Dans les commentaires je le retrouve . Échec scolaire catalogue paresseux agitateur rêveur et fainéant selon son maître. Il est en cm1Signaler un abus

      Réponse
  2. Mon fils a 16 ans, tdah, dyslexique, dysgraphique, dysorthographique… son nouveau lycee en seconde pro l a tellement dévalorisé et brisé. .. que depuis 10 jours il refuse d y retourner, ne se leve plus le matin, lorsque limite de force je l y amène et attend devant l entree qu il soit bien a l interieur… il sort de l autre côté et rentre a la maison. Je ne sais plus quoi faire là, c est parti pour une descolarisation je suis paniquéeSignaler un abus

    Réponse
    • Ne paniquez pas. Si vous choisissez de l’instruire à la maison sachez qu’il existe des groupes sur les réseaux sociaux qui permettent d’échanger avec d’autres parents qui instruisent à la maison.

      Vous ne laissez pas votre fils dans la souffrance, sachez que vous n’êtes pas seule. Courage !Signaler un abus

      Réponse
    • bonjour, je vis la même chose avec mon fils de 15 ans en 2e pro, je suis desespérée,Signaler un abus

      Réponse
  3. Enfin quelqu’un qui comprend. Mon fils, qui a un TDA, vient de rentrer en sixième…. Il a déjà était collé plusieurs fois pour des oublis ou du travail non ( qui en fait à été fait la maison mais qu’il ne retrouve pas en classe) …. C’est usant de se battre contre un système qui ne comprends rien alors qu’un dossier MDPH a été fait….. Mais malheureusement je ne pense qu’il sera possible de faire une école adapté à « ces » enfants qui souffrent……Signaler un abus

    Réponse
    • Bonjour Thierry il existe bien une Ecole et elle ouvre en septembre 2018 à nantesSignaler un abus

      Réponse
    • Bonjour,

      Je retrouve exactement mon fils de 10 ans (dans ce que vous décrivez) qui rentre au collège l’année prochaine, c’est la panique, il a été vu il y a 4 ans et on m’a gentiment congédié. Les années qui ont suivi convocation chaque année bons résulats mais « à l’ouest, déconnecté, absent, ne sait jamais de quoi on parle, oubli de ses affaires ou lent très lent….et j’en passe! » reconvocation il y a quelques jours par la maitresse qui me dresse un portrait d’enfant tout sauf normal mais avec un potentiel donc du coup rdv avec un neuropsy ce coup ci (il y a 4 ans pedospy et psychomot) je retente mais je suis désemparée car l’avenir me semble bien compliqué. On me prend pour une maman trop poule, trop protectrice et on me demande de lui faire confiance de lui laisser plus de responsabilité enfin bref ou « a t-il des soucis à la maison? » pffff oui comme tout le monde et c’est la vie. Depuis bébé on le dit dans sa bulle à la crèche. ca fait plaisir de vous lire en tout cas je me sens moins seule.Signaler un abus

      Réponse
  4. Bonjour mon fils est en 5 éme et aucun effort au niveau des profs bon courage car moi je me bat depuis 2 ans et comme le professeur référent a dit : nous ne pouvons pas forcer les professeurs a appliquer les PAP ou autre chose que la MDPH dit de faire. Donc super il reste collé pour devoir non fait ou comportement inadaptéSignaler un abus

    Réponse
    • Mon fils en 5ème a aussi une TDAH (tout comme moi d’ailleurs), nous avons eu la chance de tomber sur une équipe « globalement  » compréhensive Par contre je suis certain que le PAP est contraignant pour les enseignant, et que si il y a une notification MDPH les adaptation sont obligatoire. par contre c’est usant, de notre coté nous avons imposer une équipe éducative tout les trimestre minimum mais nous n’y somme pas aller tout seul, avec l’appui de la psychologue, de la psychomotricienne et du médecin spécialisé dans les trouble de l’apprentissage. Mais c’est vrais que j’ai été contraint de changer de métier pour travailler a la maison afin de pouvoir le suivre.Signaler un abus

      Réponse
  5. Dorénavant, pour ma part et en ce qui me concerne, je ne vais plus jamais parler de trouble ! Quelle aberration dirais-je même d’avoir (dû) utiliser ce mot jusqu’à aujourd’hui ! Merci pour cet article écrit
    en toute connaissance de cause ! Signaler un abus

    Réponse
  6. Mon fils est Tdah détecté depuis qu’il a 10 ans aujourd’hui il en a 17 il était sous concerta LP 76 mg mais depuis deux ans il ne veut plus le prendre ( problème de poids et souvent humeur maussade) là il est en terminale mais ils se rend compte de sa mauvaise orientation et souhaite faire un bac pro mécanique moto la scolarité est très compliqué pour lui et il lui est impossible de travailler à la maison donc effectivement je ne crois pas que l’école actuellement est adaptée à ces enfants et c’est très compliqué mais on s’accroche !Signaler un abus

    Réponse
  7. A quand des écoles spécialisées comme vous les décrivez si bien ?
    Mon petit a besoin d’une avs pour l’aider sinon ce serait l’échec scolaire assure et le harcèlement continue par les autres élèves qui remarquent vite les faiblesses (impulsivité, hypersensibilité) de ces enfants .Signaler un abus

    Réponse
  8. Comme je comprends ce que chacun traverse. Ma fille en est arrivée à faire une tentative de suicide tellement le programme scolaire lui est insupportable. Nous avons eut la possibilité de l’inscrire rapidement dans une école spécialisée et adaptée à chaque élève. Cela a bien évidemment un coût mais si c’est pour une situation aussi dramatique on ne se pose même pas la question. A quand des écoles publiques adaptées??!!!!! Suite dans une centaine d’années Signaler un abus

    Réponse
  9. Il n’est pas si difficile de modifier les classes. Au Québec (Canada), plusieurs écoles ont décidé de faire bouger les enfants TDAH en classe. Pour ce faire, ils ont acheté un équipement qui s’appelle le Vélo-pupitre. Ce vélo est totalement silencieux et permet à l’enfant de travailler tout en bougeant. L’activité physique en classe ou au travail constitue un traitement non médicamenteux efficace pour les TDAH. L’activité améliore particulièrement les symptômes d’inattention, d’hyperactivité, d’impulsivité et d’anxiété.
    Ainsi, nous devrions réorienter notre approche de l’enfant TDAH afin de travailler AVEC son besoin de bouger, en canalisant celui-ci de manière acceptable, plutôt que CONTRE ce même besoin, en imposant à l’enfant une position d’écoute statique et passive.Signaler un abus

    Réponse
  10. Je n’ai pas souhaité faire des tests pour ne pas mettre mon fils dans une case. Il est différent, « joueur » me disaient chaque années ses maîtres et maîtresses avec un trouble de la concentration certain. Les choses se sont compliqués à son entrée au collège où les profs l’ont trop vite catalogué de « branleur » juste parce qu’il oubliait toujours quelque chose (cahier,livre,devoirs…) et qu’il n’était pas attentif… C’est pourtant de très loin son cas car jamais d’insolence juste la tête ailleurs, besoin de bouger, de s’occuper… J’ai donc pris la décision avec l’accord de mon fils de l’enlever de l’éducation nationale qui n’était vraiment pas adapté à son « caractère » et il est entré en MFR (Maisons Familiales Rurales) où il suit une scolarité qui lui convient bien mieux car les cours sont dispensés par des formateurs par petits groupes et de façon totalement différente de la façon dite « normale » par certains… Il découvre 3 métiers par an ou il y fait des stages par alternance afin de trouver sa voie pour son futur apprentissage. Je suis contente d’avoir trouvé cette alternative car il s’épanouit dans cet environnement. Bon courage à tous et je vous souhaite de trouver une alternative qui vous convienne.Signaler un abus

    Réponse
  11. vive le système scolaire, je suis contente de lire cet article , je dis depuis le début que ma fille n’est pas faite pour ce beau milieu. Si j’avais eu les moyens je lui aurais fais l’école à la maison. Elle a déjà 14 ans et c’est toujours un combat pour qu’elle garde le cap….Bonne chance pour les futurs , je souhaites tellement qu’on leurs donnent la chance de s’épanouir dans un milieu adapté à leurs talents , leurs forces, car ils ne sont pas entendu!!!Signaler un abus

    Réponse
  12. Article très intéressant,mes fils sont en cm2 et la maîtresse nous a dit de les tester pour un TDAH.Je suis un peu perdue.Signaler un abus

    Réponse
  13. Bonjour, a quel âge on peut diagnostiquer un tdah ? J’ai un fils de 6 ans qui est exactement comme c’est décrit.Signaler un abus

    Réponse
    • Bonjour, le diagnostic est en général posé vers 6-7 ans justement, c’est le bon moment !Signaler un abus

      Réponse
  14. Super article sur le TDA et TDAH.
    Malgré la bonne volonté du personnel enseignant de l’éducation nationale, il est impossible pour eux de passer trop de temps dans la gestion du trouble (manque de temps, de formation, de moyen technique et pédagogique). Il existe malgré tout des établissements privés adaptés à ces enfants, c’est l’école CERENE. Malheureusement je ne peux témoigner que pour l’Ile de France. Notre fils, en 6ième, est dorénavant, heureux d’aller en classe.Signaler un abus

    Réponse
  15. ben ouais , surtout si ils sont repris de justice.Signaler un abus

    Réponse
  16. Je suis moi-même acteur du système, confronté au TDAH que je dois faire avancer au même rythme que les autres, stimulés en celà par les « référents », les médecins, les parents, la MDPH, ceux que j’appelle les « prescripteurs ». Quoi de plus simple de faire un dossier, d’établir un diagnostic, et son boulot est fait … pas bien compliqué et surtout aucun engagement de constater. Ce cher docteur victime du système devrait ouvrir son école et nous montrer la voie ! Le nombre de cas individuels de troubles divers de scolarité explose, TDAH, phobies, dys et autres handicaps variés. Et au milieu un professeur qui doit faire réussir ses 28 élèves au milieu des aménagements divers ! quand on voit les efforts déployés par l’institution, les moyens alloués, l’engagement des individus, face aux gens qui ne font que râler, constater, prescrire… on a un résumé de tout ce qui se passe dans ce pays en déliquescence avancée.Signaler un abus

    Réponse
  17. Moi aussi. Mon frère très dyslexique n’a pas pu s’intégrer dans la société. Je suis dysorthografique, mon père l’était. Et migraineux. Il a signé l’aptitude au vol d’un pilote qui était « dys » et pourtant un grand écrivain et ce pilote a disparu dix jours après.
    Il existe une chose peu connue et pas reconnue (sauf par les « dys ») c’est l’hétérophorie. Qui se manifeste par des troubles de la posture, la latéralisation et troubles vagaux. La cause est une difficulté à garder la fixation binoculaire à cause d’une mauvaise insertion d’un muscle oculomoteur.
    Le plus fréquent est le petit oblique droit (oblique inférieur). C’est héréditaire et je trouve des familles entières qui ont ce muscle mal posé. Donc le petit est dyslexique, la mère migraineuse, la grand mère scoliose et fibromyalgie et la photophobie.
    Le traitement est simple. Il consiste à remédier à l’instabilité de la fixation. Pour cela il faut mettre un micro-secteur verre droit en nasal supérieur. Et si cela ne suffit pas car le patient regarde vers un axe opposé à la zone d’incongruence mettre des micro-secteurs pour créer un réflexe qui lui fera éviter cette zone. Rarement il faut mettre un petit prisme. Dans le cas du PO droit ce prisme devra être placé base 280°.
    Les auteurs à lire sont Hermann von Helmholtz, Magnus, Blatt, Jean Bernard Baron, Berrondo, les portugais et leurs élèves Da Cunha et Orlando Alves Da Silva avec Quercia en France. Chacun doit être considéré car c’est un sujet difficile et peu admis par l’Université. Et toute les erreurs psychologisantes, politiques, irrationnelles sont admises. Notamment les neuroscientologistes et les pédagogues.Signaler un abus

    Réponse
  18. L’école n’est pas adapté à tous c’est un fait. Je me reconnait dans la description de ces enfants brimés par cette école inintéressante. Je passais des heures à me forcer à faire mes devoirs là où les autres mettaient 3 fois moins de temps.

    Je passais de « surdoué » à « cancre » en fonction des matières. J’ai eu mon bac de justesse pour m’enfuir de ce monde horrible et enfin faire ce que j’avais envie de faire.

    Je me suis retrouvé par la suite souvent major ou dans le top 3 de mes promos d’études suppérieur parce que c’était ce qui m’intéressait. J’ai eu un poste dans une boite du cac40 et je me suis fait remarqué en 2 ans pour briguer un poste où j’étais le plus jeune « de toute l’histoire de l’entreprise » à occuper de telles responsabilitées. J’ai mené des projets à bien en 3 mois au lieu des 6 mois / 1 an de mes pairs. Une comission a même analysé mes méthodes pour essayer de les généraliser.

    Sauf que je me suis mis à faire comme souvent… je me suis ennuyé. Je suis donc parti de mon poste en or pour créer ma boite dans un univers totallement nouveau et apprendre des choses que je ne conaissais pas. Pour le moment ça va mais je sais qu’un jour… je quitterai tout pour faire quelque chose de nouveau.

    Une de mes copines avait cerné mon problème et ceux de mon genre, le jour où nous nous sommes séparés elle m’a dit: « De toute façon tu ne resteras jamais avec quelqu’un pour toujours. Tu te lasses de tout et de tout le monde. »

    Malheureusement elle a raison. C’est à la fois un don et un fléaux. Personne ne peut vraiment nous aider et à la fois nous n’avons besoin de personne pour réussir si nous le voulons.Signaler un abus

    Réponse
  19. Pour avoir fait un de soutien scolaire auprès d’enfant TDAH, je partage entièrement cet avis. Cher Dr Dupagne, n’étiez vous pas de surcroît un enfant précoce ;)?Signaler un abus

    Réponse
  20. Pourquoi chercher dans la préhistoire ce qui est propre au vécu de chacun. Et pour tous ces docteurs qui croient que le rôle des parents y est forcément pour quelque chose, il est temps qu’ils apprennent à reconnaître les conséquences de l’absence d’oxygène à la naissance.Signaler un abus

    Réponse
  21. Entre la préhistoire et l’influence de nos parents, ils oublient tous le moment le plus crucial de notre vie à tous : les circonstances de la naissance.

    Je suis prof et j’ai compris l’hyperactivité lorsque pendant ma Thérapie Primale dans le centre du regretté Arthur Janov à Los Angeles j’ai expérimenté l’absence d’oxygène à la naissance, le sentiment d’urgence et de suffocation qui en découlent. Ce sont des réactions qui me sautent aux yeux maintenant des que j’ai en face de moi un élève hyperactif en mode vraiment hyper. Ce moment où tout s’emballe et ce sentiment qui vous donne envie de dire « Oh putain » et de s’enfuir.Signaler un abus

    Réponse
  22. Quand je vois un élève devant moi en mode hyper, je vois le sentiment d’urgence et de suffocation que j’ai ressenti à vouloir sortir à tout prix de cette pièce oú je faisais ma Thérapie. Après avoir tapé des pieds et des mains quelques secondes contre le mur, rien d’autre n’est venu que le sentiment de suffocation et le manque d’oxygène à la naissance, précédés toujours des mêmes mots « Oh putain » ou « Oh shit » en Anglais, puis accompagnés d’un instant de terreur.

    J’ai vécu cette expérience parce que l’on m’a retenu quelques secondes à la naissance pour éviter l’étranglement de mon cordon ombilical autour du cou. Le fait d’être retenu avec la respiration bloquée, comme les témoins de Janov, me semble plus propice à l’hyperactivité, alors que les personnes qui subissent réellement l’étranglement autour du cou ou ceux qui reçoivent une dose d’anesthésique ont plutôt tendance je crois à subir un comportement léthargique.Signaler un abus

    Réponse
  23. Si je devais utiliser mon expérience pour conseiller ceux qui en sont victimes, je conseillerais la randonnée en montagne ou le saut à la corde qui sont les deux seules activités m’ayant permis de soulager cette incapacité à ressentir et ce sentiment de suffocation. Peut être peuvent-ils essayer la montée d’escaliers ou les machines en salle de gym qui s’y apparentent. Le but n’est pas la vitesse et surtout pas l’asphyxie ou le malaise mais d’atteindre ce moment pendant lequel la tête d’elle même se penche en arrière et la bouche grande ouverte essaie d’attraper de l’air avec le fond de la gorge et la langue qui s’étire. Là seulement vous êtes en contact avec cette partie très centrale du cerveau qui a été privée d’oxygène pendant un temps à la naissance. Ce même système nerveux central comme par hasard qui est la cible de la ritaline. Ce truc bizarre n’est pas automatique et n’arrive pas forcément pendant l’exercice mais peut arriver dans les minutes ou les jours qui suivent. Il faut juste le laisser se faire, et arrêter l’exercice physique lorsqu’il déclenche, quelques secondes ou le temps qu’il dure sans forcer. Et si l’on a envie de pleurer ensuite, là encore il faut juste laisser faire. Ce n’est en aucun cas une thérapie, juste un petit truc qui à essayer et voir si ça soulage.Signaler un abus

    Réponse
  24. Concernant le titre de l’article « l’école peut les briser… ». Un enseignant n’est pas un soignant et beaucoup trop de médecins et orthophoniste se déchargent de leurs responsabilités sur eux en écrivant de protocoles pour que l’enseignant s’adapte à chaque élève. Et si ils avouaient leurs incapacité à soigner certains troubles à la place ? Cela pourrait orienter la recherche vers ces situations médicales incomprises. Il y a deux ans lorsque je voyais cet élève hyperactif qui venait en crise avec cette envie de défoncer ma porte en criant, je n’y voyais que la réaction au sentiment de suffocation à la naissance. Rien à voir avec la préhistoire.Signaler un abus

    Réponse
  25. Bonjour.
    Autant je peux comprendre la souffrance que l’enfant endure ainsi que celle des parents, autant le style « aucun effort au niveau des profs » me gêne. 2 parents y arrivent déjà difficilement avec un enfant TDAH, j’aimerais bien savoir comment peut faire un prof avec 35 enfants, dont un TDAH, un dys quelque chose, et tous les PAI (j’en ai 7 dans une classe par exemple), sans compter qu’il doit se réadapter à chaque heure de cours à la classe.
    On échange nos jobs pour voir si vous faites mieux ?
    Contrairement à ce que dit le gouvernement et certains parents qui sont déconnectés de la réalité, je suis pour les classes séparées. Donc merci à Fabien Soyez.Signaler un abus

    Réponse
  26. Il y a des carences affectives/éducatives flagrantes que les parents préfèrent se cacher.Signaler un abus

    Réponse
  27. Bonjour,
    je vous invite à faire réaliser un test de QI à vos enfants, le TDAH est une particularité des « précoces », et de vous mettre en quête d’un établissement pour précoces,
    en Région Parisienne, Léonard de Vinci à HERBLAY, risque fermer par manque d’élèves, quel gâchis!.
    Le mien y a fait sa 4ème, et de retour dans le système scolaire classique, a débuté l’année avec 16 de moyenne générale, les professeurs sont d’anciens précoces, mon fils en voie de déscolarisation y a trouvé un nouveau souffle, n’hésitez pas à offrir aux vôtres cette « halte »Signaler un abus

    Réponse
  28. L’école est faite pour favoriser un comportement de ‘disque dur’ et apprendre aux enfants à bien obéir aux futurs ordres de sa hiérarchie. On n’y apprend surtout pas à réfléchir ni à comprendre et surtout pas à être autonome.L’important c’est d’être dans le moule sans une tête qui dépasse et de ne pas faire de bruit ni de vague et de recracher par coeur lors des contrôles.
    Les équations différentielles, les matrices inversées, la régulation PID des automatismes, les écrits de Platon : j’y ai eu droit, mais savoir à quoi ça sert…jamais.
    Comment voulez-vous que le pays, la société puisse progresser avec des moutons bêlants leurs savoir appris par coeur sans le comprendre ? Mais c’est peut être le but ?Signaler un abus

    Réponse
  29. Je reconnais exactement mon fils de 15 ans dans votre article, aujourd’hui il est dans un itep mais j avoue que je ne sais pas si c est ce qu il lui faut…Signaler un abus

    Réponse
  30. Les écoles qui appliquent la pédagogie Montessori semblent pouvoir convenir à ces profils, malheureusement elles concernent généralement les niveaux jusqu’à 11-12 ans, et rarement jusqu’à 15-16 ans…Signaler un abus

    Réponse
  31. Mon petit fils est certainement un TDAH non diagnostiquė mais QI 140 = échec scolaire, rupture avec lr corps enseignant, les autres enfants.. Il a 23 ans et cherche toujours une solution d’avenir. Que faire ? Que lui dire ?Signaler un abus

    Réponse
  32. Article très riche auquel j’adhère complètement. Pour ceux qui sont au début de ce parcours, surtout croyez en votre enfant, cela l’aidera déjà énormément et cela vous aidera aussi… Ayant une jeune adulte Tdah et eip. Son profil eip a été identifié très tôt et le Tdah identifié à 8 ans. La scolarité a été un parcours du combattant pour que notre enfant soit entendue et protégée dans sa différence, et pour qu’elle suive une scolarité dite « normale ». Pour ma part, je suis convaincu qu’il n’y a pas de handicap. Il s’agit d’un fonctionnement différent très spécifique qui mérite d’être reconnu. Seule cette différence devient handicapante car le système de l’enseignement ne permet pas d’adaptation possible à leur profil si lumineux. Il a fallu donc que je réduise mon activité professionnelle jusqu’à l’arrêt car il fallait beaucoup d’accompagnement (cognitif, psychologique….) et beaucoup d’amour pour garder le cap (durant 11 ans et ce n’est pas terminé…) Il m’a fallu beaucoup de temps et d’observation pour comprendre son fonctionnement (et bien sûr tout en étant accompagné par des professionnels de la santé). Il a fallu expliquer aux enseignants qui voulaient ou pouvaient entendre, mais ce n’était pas facile…La seule façon de garder le cap avec notre jeune, était de croire en elle, de lui faire confiance pour éviter la rupture avec le système et avec les autres. Nous avons beaucoup appris durant toutes ces années. Par cette si difficile expérience, je ne vois plus l’enseignement, la formation de la même manière….. Prendre en compte ce fonctionnement spécifique permettrait de donner à tous ces profils une place dans la société et par la même de faire évoluer le système de l’éducation en France !!Signaler un abus

    Réponse
  33. Cet article résume tout à fait mon parcours. Ma maman est institutrice de formation et a bien vu dès l’âge de 5 ans que quelque chose était particulier chez moi. Elle m’a emmenée voir un tas de médecins, tous très fermés sur sa suspicion d’hyperactivité. C’est en 2001, à l’âge de 14 ans que j’ai enfin été diagnostiquée. L’école m’a tellement détruite que je me suis repliée sur moi même. J’ai quitté l’école à 18 ans, l’âge légal (je vis en Belgique).
    Il y a un peu plus de 3 ans, j’ai repris des études dans un enseignement de  »promotion sociale ». S’y trouvent des étudiants de 16 à 77 ans. Les classes sont plus petites et la cellule coaching a mis en place un tas de choses, notamment une grille horaire allégée la 1ere année. L’an prochain, j’aurai l’equivalent d’un bac+3 en comptabilité. Je n’ai encore raté aucun examen. J’ai eu la chance de pouvoir trouver ma voie et de tomber sur une équipe formidable.
    Honnêtement, je voudrais dire à tous les parents que rien n’est perdu. Un jour, lorsque la blessure de ces années de scolarité chaotique sera bien cicatrisée, votre enfant retrouvera l’envie d’etudier, de découvrir, de s’intéresser. C’est du moins ce qui m’est arrivéSignaler un abus

    Réponse
  34. Le mien a fait un apprentissage, et cela s’est très bien passé! Il y a de nombreux métiers à faire en alternance. Ils ne sont plus assis de nombreuses heures, le travail les valorise et en plus ils ont un salaire!Signaler un abus

    Réponse
  35. Excellent témoignage. Merci! C’est grâce à des écrits comme le vôtre que l’information peut circuler, et cela pourra peut-être faire avancer les choses. Mon fils âgé de 10 ans, qui est diagnostiqué comme ayant d’un TDA s’en sort plutôt bien (son grand-père, lui même TDA, est aussi devenu médecin en libéral;-)). Il a été diagnostiqué jeune (6 ans). Nous avions commencé les démarches tôt (la 1ère année d’école ayant été très problématique). Bref,nous avons rencontré plusieurs spécialistes. Aujourd’hui, il est bien entouré, avec de bons spécialistes, de bons professeurs, sans traitement, avec des adaptations scolaires et beaucoup d’encouragements. Et il avance bien, très bien et se sent bien dans sa peau. Nous verrons comment se passe le collège. Nous sommes très contents du parcours de notre enfant et savons la chance que nous avons, car nous entendons d’autres témoignages qui vont à l’opposé de ce que nous vivons. Une chose est sûre, certains professeurs devraient revoir leur propre copie au sujet de leur mission vis à vis des élèves, et être aussi exigeants envers eux-mêmes qu’ils le sont vis à vis des élèves et des parents. Comment peut-on avoir pour mission de détruire des enfants?! Il y a tellement de dégâts. Notre mission en tant qu’adulte n’est-elle pas de conduire nos enfants vers un avenir qui leur corresponde et donc de faire en sorte qu’ils se construisent?Signaler un abus

    Réponse
  36. Un parcours du combattant. Un manque d’empathie et d’aménagement souvent. Des tensions. Ils sont si différents!
    Courage !!!!Signaler un abus

    Réponse
  37. Je dois dire que je suis assez surpris de voir un médecin brandir comme explication une théorie du chasseur-cueilleur, qui relève plutôt de la mythologie que de la science. Reste l’autorité de l’exemple et nous sommes invités à comprendre que le TDAH ne permet pas de retenir ce qu’on enseigne à l’école, mais que ça n’empêche pas de fournir des milliers d’heures de concentration et d’assimiler les tonnes de connaissances nécessaires pour devenir médecin. Il y a donc des gens génétiquement programmés pour être incapables de faire ce qui ne leur plaît pas. Et forcément, puisqu’on nous le dit, l’explication psychologique est incontestablement hors-sujet.

    Au-delà de cette confusion, les enfants qui souffrent de tels troubles existent, pour des raisons sans doute difficiles à expliquer. Mais on a vite fait de mettre dans le même sac de nombreux élèves dont les problèmes relèvent du champ éducatif, plutôt que médical. Pour régler ces problèmes, il faudrait peut-être commencer par y faire un vrai tri et modérer un peu cette médicalisation à la mode des problèmes éducatifs (comme l’inflation impressionnante d’élèves classés dys). Les professeurs comprendraient sans doute mieux le problème du TDAH, si pour dix élèves qu’on leur envoie bardés d’un PAP, il n’y en avait pas neuf qui sont tout bonnement indisciplinés…Signaler un abus

    Réponse
  38. lisez Libres Enfants de Summerhill de AS.Nail.
    L’etat ne peut pas prendre tout en charge aussi rapidement que vous meme. Parents vous pouvez aussi autogerer une ecole privee adaptee aux obligations de vos enfants.Signaler un abus

    Réponse
  39. Bonsoir,
    Mon fils de bientôt 16 ans en 2de pro électrotechnique a beaucoup de mal depuis toujours… TDA sans le H, il est intelligent mais totalement démotivé, et en perte totale de confiance… nous essayons de nous battre comme tous les parents, parfois on lui en veut aussi, on voudrait tant qu’il fasse des « efforts » mais je me rends bien compte qu’il en fait en permanence… mais que nous passons à côté… alors que faire quand rien ne passionne son enfant ??? son avenir et son autonomie sont en jeux, et nous les parents sommes souvent trop démunis… aucune aide réelle, aucune écoute de nos souffrances à être impuissant devant l’échec…Signaler un abus

    Réponse
  40. Mon fils de 8 ans a été dépisté en juin 2017 et sous quasime 20mg
    Et depuis hier sous concerta car plus d effet avec l autre traitement et en plus un médoc pour l aider à dormir
    C un cauchemar pour moi de voir mon petit avec un tel traitement ci petit mais nécessaire afin de pouvoir rentré dans le moule scolaire de l éducation nationale mais en échec quand même
    Je souffre Signaler un abus

    Réponse
  41. Bonjour
    Ma fille a été diagnostiqué l’an dernier. Le processus a été long en ce1 orthophoniste qui nous préconise un avis du neuropediatre qui 7 mois après la prise de rdv commence à lui faire passer plusieurs test. Désormais prise en charge par le cmpe en complément thérapie de groupe psychomotricité orthophoniste etc c’est chargé pour la puce qui est sous quazym 20mg pour le moment. Une équipe éducative va se mettre en place depuis le temps que je la réclame puis dossier mdph déposé. J’ose espérer qu’avec tout ceci elle aura des bases solide pour le collège.
    Nous sommes très mal informé sur cette pathologie.Signaler un abus

    Réponse
  42. Un article de plus sur le tdah mais, au une cle pour nous aider pour notre enfant. Mon.fils est tdah avec trouble dys. Il a 10 ans est en ce2 castatrophowue niveau de cp je suis desemparer face a l enseignante et la directrice qui nous manipule en nous disant que notre fils est en souffrance puis dit quil pertubecla classe puis dit. Quil est en echec scolaire et quil faut qui parte en classe clis. Puis quand nous abordons le sujet avec notre fils nous retrouvons convoquer pour avoir dit que nous evoquio.s un changement d ecole au malheurs nous allons pas dans leurs sens alors qu in nous a fait sentir qu il derabgait et qu ils n avaient pas le temp de s en occupper. … enfin.voila notre fils est inteligent mais en une annee a perdu ses aqui quil a eu en ecole privee l ecole publique c est de la m… moi ma des isiin est prise il retourne l annee pro hsine en ecole privee avec saisie de mdph pour une avs pour quil puisse continuer l ecole en esperant quil soit pas trop tard! Quand la france mettra des moyens pour l ecole et l ecole sera ouverte pour tous alors les tdah les dys les handicapes pourront vivre sereinement une scolarites !-Signaler un abus

    Réponse
  43. La même école pour toutes et tous : ça passe ou ça casse ! Oui, il y a des professeurs de bonne volonté, mais en effet, leur marge de manoeuvre est trop limitée dans des classes trop chargées ! L’Education Nationale ne fait rien, c’est une réalité ; elle laisse les enfants et leurs parents se débrouiller seuls, comme ils peuvent, suivant leurs moyens…Signaler un abus

    Réponse
  44. Vous avez été et Ils sont pour la plupart vraiment très courageux de persévérer malgré tout … ! C’es Le cas de mon fils dont je suis très fier Signaler un abus

    Réponse
  45. Mon fils qui a fait 6ans en décembre n’a pas était diagnostiqué par personne portant j en suis à mo. 4eme spécialiste neuropshy pshycomotricienne orthophoniste psychologue et j en passe… mais portant tous me soulève son trouble de l attention de la concentration mais personne le prend en charge une maitresse e du rased va le prend en charge pour la lecture mais mon fils souffre je suis démunie face à cette situation je ne c est quoi faire pour l aider c est un combat depuis 2ans avec l école il me convoque toutes les 3semaines pour le comportement de mon fils je c est plus quoi faire le quotidien devient angoissantSignaler un abus

    Réponse
  46. Tous vos témoignages sont intéressants, mais le Tdah n existe pas !!!… C est juste un caractère et un symptôme de la surefficience mentale (ou précocité, surdouement, douance, neuro-droitier…). Je vous recommande le livre « je pense trop » de Christelle Petitcollin. Bonne route… Signaler un abus

    Réponse
  47. Je suis un homme de 41 ans avec tdah qui réussis bien dans la vie mais le parcours scolaire a été très difficile. Ma fille de 8 ans qui est tdah éprouvé aussi ce chemin peu adapté pour elle. Ironie du sort, aujourd’hui je suis formateur en milieu de travail. Votre travail et article est fort inspirant ; ne sommes différents mais pas des monstres.
    MerciSignaler un abus

    Réponse
  48. Ma fille de 16 ans à été détecté rdv à depuis ses 8 ans l école est un enfer pour elle incomprise par ses professeurs qui ne sont t pas assez informer sur ce trouble les coups de téléphone incessant des éducateurs votre fille à un comportement inadapté en classe nous ne savons que faire d elle la nous sommes encore convoquer vendredi car ils veulent l exclure ma fille ne supporte pas ne pas pouvoir être entendue je m expliqué si on lui reproche quelque chose elle veut s exprime et dire pourquoi elle a fait ainsi mais on lui refuse la parole ce qui crée conflit avec le professeur et qui excéder par cela l exclu du cœur c est invivable et pour elle et pour nous car nous ne savons plus quoi faireSignaler un abus

    Réponse
  49. Bonjour,
    Juste une question : si il s’agit d’un caractère (ce que je pense aussi) pourquoi les médiquer ? surtout quand ils sont seulement TDA ? Je ne comprends pas que l’on fasse appel à des substances chimiques ?
    Merci.Signaler un abus

    Réponse
  50. Arrêter la médication: oui et non… personnellement, j’ai 3 enfants, dont un diagnostiqué TDA/H , sous rilatine pendant un certain temps. Cela a permis de faire une pause, de retrouver une certaine sérénité à un moment où tout le monde en avait vraiment besoin –> ça permet vraiment de mieux se concentrer quand c’est bien un TDA/H qui est à l’origine du manque de concentration…les 2 autres sont des zèbres (1 an d’avance sur le parcours scolaire) avec une certaine facilité à passer rapidement d’une activité à l’autre et d’être rapidement blasé de ladite activité plus particulièrement pour la « petite dernière »… ceci dit je dois probablement être TDA/H moi-même mais jamais diagnostiquée et je crois pouvoir dire que je parviens à gérer mon « agitation cérébrale ».. ce qu’il faut surtout c’est mettre des mots sur les difficultés, car chaque TDA/H aura autant de qualités que de problèmes à résoudre, il faut que chacun trouve ce qui le reconcentre, lui plait, l’attire… plus facile à dire qu’à faire j’en conviens… perso, en classe, j’essaie de trouver des pistes pour mes élèves un peu « trop remuants » 😉 pas toujours simple non plus… un seul mot: faites vous confiance et retenez ceci: on ne peut pas demander à un poisson rouge de grimper aux arbres pour autant il a des capacités et des compétences qui valent la peine de s’y attarder !!Signaler un abus

    Réponse
  51. bonjour j ai mon petit dernier qui est hiper actif avec manque de concentration ! ici en 4eme primaire ses cata en francais dificulter a la lecture et en classe vu 4eme et 6eme dans mm classe il se laisse distraire j ai ete appeller a l ecole normal du village pour me dire qui faux re faire un bilan et peut etre le metre en ecole special ( il y as 15eleves dans sa classe les deux classe groupee et deux profs ) je ne sais pas quoi faire ? il n as jamais eut de traitement car je ne voulais pas vu qu il avais un Qi bon ! pouriez vous m aider svp merci mais j ai remarquer aussi a la maison quand il veut il peut ! par contre il est bricoleur et de bonne idee !Signaler un abus

    Réponse
  52. Pensez aussi à la cyclothymie juvénile (troubles de l’humeur)en cas de diagnostic de TDAH, il peut y avoir très souvent comorbidités et les symptômes sont très proches. A l’inverse les enfants cyclothymiques aiment les routines qui sont rassurantes. Ils rencontrent souvent des problèmes de comportements en classe et des troubles du sommeil qui peuvent les amener jusqu’à la déscolarisation. Pour en savoir plus : http://www.bicycle-asso.orgSignaler un abus

    Réponse
  53. Ici au Québec se forme de nouvelle école dite alternative. Les cours son adapter selon les aptitudes de chaque enfant. Ils apprennent au travers d’atelier qui les stimules et gardent leur attention.Signaler un abus

    Réponse
  54. Je suis une grand maman de et je pense que cest juste un nom quon a jouter a ce trouble de comportement les enfant se sont des enfants tres inteligents mais moi je crois quil faudrait quil depenses plus denergies a les lasser jouer aujourdhui nos enfants ne joues pas beaucoup dehors et dans nos ecoles ils sont un peut cordé dans le sence quil faut être parfait je les aimes tants ces enfants xoxol laisson nos enfants se defoulé en bougeon et il serons beucoup mieux pouquoi cest ritalins pourquois il y a toujour eu des personnes plus actif que dautres voyon doncSignaler un abus

    Réponse
  55. mon fils 17 ans , tous les jours depuis la premiere année qu’il a des billets pour comportement innapropriés……..c’est épouvantable pour son estime et pour la famille,que de conflits constant depuis 11 ans, bref tous ce qu’il était avant le début de sa premiere année a été tué.Signaler un abus

    Réponse
  56. Dr Dominique Dupagne, j’ai lu avec attention votre publication!! Ayant été enseignante,je vous réponds vous avez été victime du système de l’éducation!!! Vous ne répondiez pas au moule prescrit par le système éducatif !!Vous l’avez échappé belle car ce n’était pas à la mode à votre époque!!!!!! Aujourd’hui, le système éducatif est très exclusif car tout enfant qui ne se fond pas dans le moule est taxé de TDAH et a droit à son petit jus (médicament Ritalin/Concerta) pour moi c’est affolant!! Après plus de 30 et …..années d’enseignement!!!! Inversons ce système éducatif et il n’y aura plus de TDAH!!!! Si on faisait disparaître les années scolaires et on échangeait cela en modules tout le monde serait gagnant car chacun irait à son rythme! Par exemple: Un enfant qui excellerait en mathématiques serait avec d’autres élèves d’un niveau supérieur, si cet élève était moins bon en français, il pourrait prendre des cours à un niveau inférieur etc…… ainsi chacun pourrait étudier sans contrainte!!En tant que pédagogue, je dis que les TDAH ont été créés par les systèmes éducatifs qui ont toujours été sélectifs et exclusifs!! On assiste aujourd’hui au label TDAH à la tout va et c’est malheureux!!! Demandez à l’état de réviser son système éducatif pour mieux former les générations futures!!On ne doit en aucun cas se servir du petit jus pour calmer les esprits!!!!Signaler un abus

    Réponse
  57. Mon fils de 10 ans a été diagnostiquer TDAH mais avec douance 136 QI et l’école est difficile. Nous avons commencer médication et le résultat avec Vyvanse fut un début d’agressivité, maintenant avec Stretera ou noms semblable plus base dose mais je suis pas sûre de continuer a li donner une médication, L’école pour lui est moche pas de stimulisSignaler un abus

    Réponse
  58. Jsuis tdah depuis toujours …je n arrive pas à bien gérer surtout si on me parle d étude…jai 24 ans et je désire me remettre a la médication avec l aide d une psychiatre ! Tous vos jugement c est affreux si vous ne le vivez pas ne juger pas ….sans médoc voilà le résultat je n ai pas de sec 5 ni diplome et jai en plus que je sais depuis récemment une dyscalculie alors bien dure de finir ses études comme ca !!Signaler un abus

    Réponse
  59. j’avais un TDAH mais avec le temps l’hyper activité est moins présente j’ai été plusieurs année incompris des gens et c’est toujours en encore comme cela aujourd’hui j’ai toujours euh de la misère a l’école mais il y a plusieurs trucs pour sans sortir mieux même avec sa et aussi des médicaments qui existe mais ne laisser pas vos jeunes ce faire détruire leur imagination moi personnellement sa été dur me retrouver et s’avoir ce qui m’intéressait de nouveauSignaler un abus

    Réponse
  60. Un autre problème, très grave, qui concerne notre fils de 14 ans, est le manque de contrôle de soi, d’où violences, insultes, réactions complètement hors-cadre. Après plusieurs épisodes traumatisants j’évite de me trouver seule avec lui si son père est absent… Je n’entends aucun commentaire là-dessus. Pourtant, la pédopsy nous dit que la violence est lié au TDAH. Qu’en pensez-vous ?
    Par ailleurs, lorsque tout va bien et qu’il n’est pas contrarié, c’est un enfant adorable, câlin, tendre, intelligent, empathique… difficile de s’y retrouver et de rester serein. Comme beaucoup, nous sommes un peu perdus.Signaler un abus

    Réponse
  61. Oui nos enfants ont besoin des écoles adaptées. Ça leur fera du bien et leurs donnera l occasion de ne jamais abandonné l étude car ils se sentiront ds une école qui « les comprends ». Et surtout avoir des amis sans intimidation ou rejeté. Avec une école adaptée aux tdah, enfin nous les parents se sentiront épaulés, soulagés de voir nos enfants étudier ds un milieu spécialisé à leur besoin, t’aura plus des coeurs des parents brisés, des parent qui pleurent à cause des difficultés que vivent leur enfant ds une école »normale ». Et nos enfants ne se sentiront pas « différent ». Au contraire, ils se sentiront « normaux » dans une ambiance, environnement et entourage qui pourront beaucoup beaucoup les aider à construire leur futur et les faire croire en eux.. Je suis d’accord pour l école adaptée aux tdah. Je suis même prête à signé une pétition pour la création de ses écoles. Nos enfants méritent de vivement l’école sans stress ou problèmes. Faut il attendre une éternité pour que ces écoles adaptées soient enfin créé? Des fois ta plusieurs enfants tdah ds une famille, en tant que parent comment je vais financer leur école spécialisé privée déjà avec un c’est pas possible. De plus imaginé l’enfer que chaque parent vit qui veut aider son enfant maïs reste incapable. Imaginé l’enfer que va vivre cet enfant si il pas L aide qu’ il lui faut car en rentrant à la maison il est frustré ou triste. A la maison la vie devient dure aussi si à l école sa vat mal.Signaler un abus

    Réponse
  62. Bonjour, mon fils a 6ans et à été diagnostiqué Tdah l’année dernière. C’est une bataille de tt les jours entre l’école et la maison.
    L’enseignant compatissante essaie de trouver des solutions mais elle n’est pas magicienne.
    Le plus triste est que mon enfant est toujours malheureux et c’est difficile à accepter en temps que parents.
    Merci pour votre article.Signaler un abus

    Réponse
  63. Mon jeune qui a maintenant 19 ans est TDAH. Aucune hyperactivité, il était seulement rêveur ou distrait en classe. Malgré des heures passé a la table il ne réussissait pas.. il est devenu tellement découragé, une très faible estime de soi, renfermé sur lui même, a 16 ans je l’est fait rencontrer par un intervenant car j’avais peur qu’il ne soit dépressif ou avait des idées suicidaire. La seule matière qu’il excellait était l’histoire, ces connaissances dans la matière et tout ce qui est pays, gouvernement, guerre est incroyable sa le passionne! Mais a cause de ces pauvres résultats en math et francais et sont diagnostique, l’accès a l’université lui est refusé. Il fait dans le moment un cour de mecanique automobile. J’ai hate que les études soient fini.Signaler un abus

    Réponse
  64. Que pensez vos de la médication pour les tdah avec hyperactivité, je suis contre toute forme de médication parce que je suis convaincu que ce n’est pas un problème mais la société en est un ? Ma conjointe a un fils avec un tdah et je le reconnais tellement dans ce que vous dites.Signaler un abus

    Réponse
  65. Bonjour moi j’ai 33 ans
    Et je suis tdah je pren
    Un médicament
    Le ritalin 20mg
    2 Foix par jour
    Et ca mède beaucoup
    MerciSignaler un abus

    Réponse
  66. Une petite réaction aux commentaires récents : j’aurais bien aimé avoir de la Ritaline pendant mes études. A ceux qui disent « pourquoi un médicament pour une non-maladie » je réponds « Et la pilule, ça soigne quoi ? ». La contraception apporte du confort sexuel. Il en est de même pour la Ritaline, elle permet de se concentrer sur les cours qui n’intéressent pas le TDAH et apporte du confort scolaire.Signaler un abus

    Réponse
  67. Mon fils a dix ans. Il a d’abord été traité par rilatine qui est une véritable saloperie. Ensuite avec du starterra qui au moins lui permet de vivre mieux dans notre société. Sans compter la melatonine, la risperidone et la quetiapine pour dormir. J’ai décidé de rester à la maison pour pouvoir mieux m’occuper de lui et depuis 2ans, il est en enseignement spécialisé pour les problèmes comportementaux de type 3 puisque l’enseignement dit « normalisé  » n’a rien voulu savoir. En plus, nous savons que c’est un haut potentiel (HP). Je suis désespérée de voir à quel point notre société détruit des enfants qui devraient être considérés comme les futurs piliers de notre avenir. Je pleure de voir mon fils souffrir comme j’ai souffert à son âge et comme je souffre encore à l’heure actuelle car ce qu’il vit , je l’ai vécu (avec la médication en moins). Cette dévalorisation perpétuelle tant de la part des enseignants ou des parents qui sont désemparés dans de telles situations. Voir que je fais parties des statistiques négatives parce commence mais n’acheve jamais rien ou m’entendre dire par des pseudo spécialistes que les statistiques d’avenir de mon fils, c’est 80 pour cent de chances de prison ou qu’il se suicidera à un moment donné à cause de ses pensées morbides.
    Je n’ai jamais eu confiance en notre société, qui a fait de moi ce que je suis, une associale, qui vit dans son monde et fait de son mieux pour que ses 2 enfants (car j’ai aussi une fille de 8 ans qui est plus calme , mais qui fait les frais de la différence ) puissent avancer dans leur vie…..Signaler un abus

    Réponse
  68. Je suis enseignant en formation professionnelle. La gestion d’un élève affecté par certains troubles de ces comportements TDAH m’affecte beaucoup. La direction du centre nous sensibilise et nous encadre bien devant tous ces troubles de comportement. L’attention que je porte à certains de ces élèves doit être souvent décuplé et je dois toujours utiliser des stratégies différentes pour réussir à les intéresser un tant soit peu aux exercices proposés aux programmes. Sachez que le succès de ces élèves nous tient beaucoup à cœur malgré toute l’énergie supplémentaire que nous devons déployer pour les amener à au moins garder un certain intérêt à l’apprentissage de la matière et idéalement au succès de chacun des cours. Et je crois que les bons enseignants s’en font un beau défi et les moindres signes de réussites nous motivent à recommencer à tous les jours.Signaler un abus

    Réponse
  69. Bonjour,
    Je voulais apporter une petite note d’espoir aux parents d’enfants TDAH. Mère de 4 adolescents et jeunes adultes qui ont tous été diagnostiqués dans leur enfance comme étant TDAH, avec des problèmes Dys pour certains d’entre eux, ils mènent maintenant des études brillantes dans les plus grandes écoles et ce sans médicament! Bien sûr ces derniers nous ont été prescrits, mais ils n’étaient absolument pas supportés et ce par aucun d’entre eux ( importante perte de poids, arrêts de croissance, tremblements, nausées et j’en passe…!)
    J’ai reconnu dans vos témoignages, que ce soit celui de l’article ou ceux des parents qui sont entrain de vivre l’Enfer, le même parcours du combattant des parents d’enfants différents face au milieu scolaire .
    Pour information, je suis en Suisse, mais ici rien n’est fait non plus pour eux.
    Bien au contraire! Je suis enseignante pour la petite parenthèse.
    J’apporte également une autre piste importante et souvent sous-estimée dans les diagnostiques posés par les médecins, les traits de caractères que l’on impute parfois/souvent à tort au TDAH, sont également ceux que l’on retrouve pour les HP et THP. ( haut potentiel) Mes enfants sont les deux. J’insiste sur le verbe être, car non ce n’est pas une maladie qui s’attrape, mais c’est bien une façon d’être.
    Alors oui attention sélective, apprentissage chaotique, à l’ouest, rêveur, déconnecté, impulsif, enquiquine les autres, bouge tout le temps, donne son avis, peuvent être le signe d’autre chose!
    Et non l’école n’est pas faite pour les enfants ( dans la norme ou non), elle n’est faite que pour les adultes et l’image qu’ils ont des enfants! De même ces médicaments rassurent d’abord le corps enseignant en le dédouanant, rassurent les parents ( non ils ne sont pas coupables d’avoir mis au monde une progéniture différente) et rassurent les médecins (je vais en froisser certains!) en pouvant apporter un ersatz de solution.
    Si être différent est un symptôme, alors c’est que l’école est bien malade!
    Maintenant, jugez pour votre famille, non à travers le regard d’autrui ou à l’aulne de vos peurs et surtout, surtout faites confiance à vos enfants, soutenez-les, aimez-les et croyez en eux! Ils vous surprendront! 😉 Et tant pis pour la Norme!Signaler un abus

    Réponse
  70. Je suis une maman qui a deux garçons qui ont malheureusement diagnostiqué TDAH.
    Je suis complètement d’accord avec vous, le système scolaire n’est absolument pas fait pour nos enfants. Mon fils aîné a passé son temps au fond de la classe. Échec scolaire. Il est complètement dégoûté de l’enseignement. Aujourd’hui il a eu son bac pro commerce et il fait un BTS par alternance.
    Mon second fils lui est en 1 année de médecine PACES. Pour lui, cela a été un peu différent car il a une mémoire impressionnante et du coup, sa scolarité a été plutôt facile jusqu’au lycée. C’est lors d’un test de QI que nous avons appris que lui aussi souffrait du TDAH. Il y avait une lenteur dans l’exécution des tests.
    Toutes les personnes qui ont le T.D.A.H n’ont pas forcément les mêmes symptômes.Signaler un abus

    Réponse
  71. Et on fait comment quand on est prof en enseignement traditionnel collège et qu’on veut aider ces enfants à suivre une scolarité sereine ??? J’ai un enfant TDA/H et EIP qui va arriver dans ma classe en 5e l’an prochain, donc si vous avez des billes, je prends !Signaler un abus

    Réponse
  72. Bonjour

    Ma fille a un TDAH et une dyslexie : Je vous passe les années d’errances diagnostiques, la tristesse, le manque de confiance en elle…
    Elle a pu tenir grâce à une équipe pédagogique hors du commun dans un établissement privé qui l’a toujours soutenue
    Elle a aujourd’hui 19 ans

    Deux ans de prise en charge en neurofeedback ont donné de très bon résultats sur sa capacité de concentration : résultats : plus efficiente dans son travail scolaire (qui lui prenait énormément de temps) elle peut désormais s’octroyer plus de temps de repos, elle est moins fatiguée, plus épanouie (puisqu’elle réussit mieux) et peut avoir une vie sociale et avoir des activités extra scolaires: il était temps !!!
    A sa demande elle continue une psychothérapie de soutien complémentaire sur base de TCC
    Nous avons toujours refusé les traitements médicamenteux (effets secondaires)
    Bon courage à tousSignaler un abus

    Réponse
  73. Cela existe deja !
    Les ULIS anciennement prénommées « Troubles spécifiques du langage et des apprentissages » ont ce type de fonctionnement…Signaler un abus

    Réponse
  74. j’ai 19 ans et j’ai récemment apprit que j’ai un TDAH, j’ai d’énormes difficultés de concentration et ai raté mon bac scientifique à cause de cela (malgré de grandes facilités en science de la vie et en français), et j’aimerais savoir si certains d’entre vous auraient des techniques pour mieux se concentrer durablement. j’aimerais vraiment aller en études de médecine, c’est une vocation naturelle pour moi mais j’ai peur que mon manque d’attention me joue encore des tours. Je fume également beaucoup (sans me rendre compte que cela régulait mon hyperactivité, avant d’avoir lu cette article et l’anecdote sur le rédacteur) mais je ne pourrais pas fumer comme un pompier toute ma vie, ce n’est pas une solution durable.
    Merci d’avoir prit la peine de lire mon commentaire =)Signaler un abus

    Réponse
  75. Si seulement des écoles spécialisées existait sans que le prix soit de 3000€ l’année ! Ces enfants souffrent à l’école et leurs parents aussi. Une instit m’a dit l’ecole ne peut rien faire pour votre enfant c’est un problème d’éducation…
    Cette phrase m’à tellement blessée je ne supporte plus de passer devant cette école. Au collège les profs sont bcp plus a l’écoute mais tenir 5 à 6h assis sur une chaise est très compliqué pour mon fils. Je refuse tout traitement et lutte pour qu’il ne décroche pas mais c’est dur…Signaler un abus

    Réponse
  76. Je suis la mère d’un enfant détruit. Il a arrêté l’école à 16 ans le jour où sa prof lui a dit devant tout le monde : « on a pas pris ses cachetons aujourd’hui ? »
    alors aujourd’hui des cachetons il en prend tous les jours et beaucoup, pour ne pas se foutre en l’air, il a 26 ans, il n’a pas fait d’étude, il ne sait pas quoi faire de sa vie et il se sent rejeté par la société entière.
    Aucun professeur, aucune école (et il en a fait beaucoup), aucune institution n’a jamais rien pris au sérieux, les aménagements que j’ai demandé n’ont jamais été mis en place. Il a été moins bien considéré qu’un délinquant parce qu’on moins avec ceux là c’est simple, j’avais même l’impression que le fait que je m’occupe de lui le desservait.
    J’ai moi aussi entendu que j’étais une mère omniprésente, que je le couvais trop, que j’étais limite abusive…. Je les ai même cru un temps (2 ans d’analyse) Manque d’autorité, mère d’un enfant roi et je vous en passe.
    Cedi dit, à force, il est vrai que nous sommes devenus fusionnels, révoltés, rebelles, nous deux contre le monde entier et que peut-être aujourd’hui ce qu’on m’accusait d’être est devenu une réalité. Cela fait 26 ans que je me bats pour mon gosse.Signaler un abus

    Réponse
    • Bonjour,
      Je me retrouve tellement dans vos dires Rondeau.
      En plus Ces enfants sont hypersensibles …
      Courage il a peut-être pas encore l’âge de maturité pour s’insérer .
      Essayer de le mettre tout doucement dans le monde du travail si vous avez des connaissances c’est plus facile pour eux ou en intérim,il va y prendre goût et confiance en lui .
      C’est comme ça que mes deux premiers enfants TDAH fille et garçon ont découvert qu’ils étaient capables de travailler et même s’il garde pas son emploi c’est pas grave il aura déjà eu une expérience.
      Je vous conseilles de consulter ce site si vous ne l’avez pas déjà fait ,il est très constructif et à été réalisé par des adultes TDAH ,vous trouverez beaucoup de solutions alternatives aux médicaments chimiques,le genre d’emplois conseiller pour ce trouble cet…
      http://www.tdah-adulte.org
      courage.
      Bien à vous.Signaler un abus

      Réponse
  77. Bonjour à tous,
    Bon courage ,moi ça fait 20 ans que je me bat !
    J’ai trois enfants TDAH …
    Le dernier a 11 ans et je suis encore sur internet pour trouver des solutions car malgré ma connaissance et mon expérience de ce trouble ,j’ai toujours des difficultés avec ses profs,c’est pas fautes d’avoir fait passer de la documentation mais à chaque rencontre toujours les mêmes réponses,

    Oui ok ben alors pourquoi vous n’appliquez pas vos connaissances,pourquoi mon fils est toujours montré du doigt,pourquoi il est toujours collé pour oublie de matériel ou travail non fait !
    Je suis une maman en colère pas de solution pour eux si orientation en ITEP ou SEGPA avec 10 de moyenne
    Je demande pas un 16 de moyenne un 10 me convient très bien à moi mais pas à eux ,il rentre pas dans le moule.
    Battez-vous ne lâchez rien ,
    mon grand a continué sa scolarité en général puis a basculé sur un Bac pro qu’il a obtenu avec certes beaucoup d’acharnement mais il l’a eu alors que ses profs avait parié que non !
    À chaque convocation ,
    je me sens jugé d’assistanat ,de je m’en foutisme ,de laisser mes enfants souffrir car ils suivent pas en classe et pas traiter par médicaments pour le dernier car mes deux premiers ont été sous traitement seule solution à l’époque…
    On a aucun soutien et on est seul à se battre ,courage car ça demande beaucoup d’énergie et de force mais ça vaut le coup.
    Bien à vousSignaler un abus

    Réponse
  78. Cet article est très intéressant ! Dominique Dupagne évoque la difficulté pour les enfants atteind de TDAH de s’adapter à l’enseignement tel qu’il est conçu aujourd’hui .. mais il n’evoque pas la difficulté pour eux de s’integrer Socialement ce qui est beaucoup plus destructeur encore .. en dehors du fait de se sentir décalés sur l’apprentissage, ils le sont aussi dans la vie de tous les jours, ont du mal’a S’adapter à leur environnement, se sentent incompris et souffrent de solitude … leur hyper activité notamment les met à l’ecart des autres camarades ce qui est un facteur supplémentaire d’echec Scolaire .. Aurelie, Lorient, maman d’un petit zappeur de 12 ans ..Signaler un abus

    Réponse
  79. Et vous croyez que la solution est de mettre tous les TDAH ensemble? Pourquoi cette ségrégation?Signaler un abus

    Réponse
  80. Mon fils a été diagnostiqué TDAH avec Hyperactivité à l âge de 7 ans. J ai été diagnostiqué aussi TDAH en étant adulte car a force de lire de participer à des conférence sur le sujet et côtoyer des personnes qui ont se trouble ça me parlais bcp car bcp de difficulté étant enfant et à l heure actuelle aussi. Moi. Fils a été dans une école publique ordinaire quelques années et ensuite il a du aller dans une école spécialisée. Ça a été mieux une période et ces derniers iers temps ça ne va pas du tout que ce soit au niveau du comportement ou scolaire. Il regresse fortement niveau scolaire et cela m inquiète. Il a énormément de capacité et est très intelligent mais comme dit le dr Dupagne l école n est pas adaptées pour eux. En ce moment je me bats pour qu il puisse réintégrer gentiment une école ordinaire selon son souhait mais je suis épuisée de devoir de battre sans arrêt car personne sait ce que c est vraiment le TDAH. Une autre nouvelle, mon fils a dû refaire le test de concentration et mtn il n est plus TDHA. C est dur d essayé de exprimer a l école et de ne pas se sentir entendue. MagaliSignaler un abus

    Réponse
  81. Bonjour, merci pour ce témoignage, je suis maman d’un ado de 16 ans tdah multidys en échec scolaire et pourtant tellement intelligent, il espère travailler dans la vente pour devenir son propre chef un jour! Les tdah ont de grandes qualités comme une facilité pour la négociation, ils sont spontanés, ils savent s’imposer ….Signaler un abus

    Réponse
  82. Où puis je trouver une ecole élémentaire pour tdah ? MerciSignaler un abus

    Réponse
  83. J ai mon fils diagnostiqué 2 reprise TDAH depuis fin maternelle et qu cp. Il a un tdah avec impulsivité et l école je vois ces très compliqué car il est en CE1 avec un niveau Cp moyen et ils veulent le faire passer en CE2 alors qu il est déjà larguer il s accroche mais je vois que c t’es dur ne serais. Ce d apprendre la poésie et pouvoir la réciter en classe puis même les math qui l aime bien il ne comprend pas en core leS dizaine
    Alors j avais pensais comme vous une école spécialisée pour ces enfants avec des méthodes diferented avec une poedagogir adapter et surtout au rythme de l enfant qui lui redonne confiance en eux
    Mais comment faire merci pSignaler un abus

    Réponse
  84. Bonjour je m’appelle Christelle mon fils a était diagnostiqué tdah il as de gros problème de comportement surtout quand il y as du monde bêtise insolent et aucune peur très intelligent surtout quand sa lui plaît le collège essaye de mettre des choses en place se qui gonfle mon petit bonhomme il es a mi temps quel solution autre puis je trouver afin d’améliorer son quotidienSignaler un abus

    Réponse
  85. mon fils a 16 ans, il est descolarisé depuis ses 14 ans, aprés 3 collèges différents, et tout le monde s’en fout. A l’inspection académique, on a dit de nous, « ils l’ont mis dans le privé, qu’ils se démerdent !!! » on nous a envoyé un courrier au bout d’un an et demi pour nous menacer d’une amende, j’ai répondu le jour même que nous n’attendons que ça, qu’ils le fassent, on ne m’a jamais répondu…
    maintenant mon fils a 16 ans, c’est bon pour eux, ça ne les concerne plus !!!!!!
    quel gâchis de voir cet adolescent qui a tout pour lui, intelligent, brillant, sportif ….
    inactif, isolé, inoccupé, coupé de ses anciennes connaissances,
    tomber dans des actes de petite délinquance pour l’instant …Signaler un abus

    Réponse
  86. Votre article est bien mais moi si j écris c est surtout pour trouver un vrai professeur qui pourrait aider surtout mon fils ou son handicap à commencer à 2 ans et demi et continue alors qu il vient d avoir 12 ans et son handicap est retombé en arrière et la je demande vraiment de l aide merciSignaler un abus

    Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernière Reportage

Chargement...