médecin scolaire

médecin scolaire © JPC-PROD – Fotolia

Alors que les médecins scolaires alertent depuis plusieurs années sur la diminution continue des effectifs au sein de leur profession, un arrêté publié au J.O. du 6 janvier 2017 adapte l’épreuve orale du concours de recrutement de la médecine scolaire aux candidats titulaires d’un doctorat.

Ces derniers pourront en effet présenter leur parcours « en vue de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle ». Ils devront joindre pour cela à leur dossier « une fiche individuelle sur laquelle figurent » leur identité, l’intitulé de leur doctorat, sa date d’obtention, la section du conseil national des universités correspondant à la discipline, ainsi qu’un paragraphe de quarante lignes maximum présentant « les acquis de [leur] expérience professionnelle » et leurs motivations.

La pénurie préoccupante de médecins dans l’Education nationale avait été évoquée il y a quelques mois par le ministre Jean-Michel Blanquer. Il avait envisagé plusieurs mesures pour pallier la baisse des effectifs, notamment la mobilisation de médecins non scolaires. Il avait également annoncé « une stratégie à plusieurs dimensions » pour améliorer l’attractivité de la médecine scolaire.

Dans son dernier bulletin d’information (PDF), le Syndicat national des médecins scolaires et universitaires déplore pourtant la publication en novembre de nouveaux décrets indiciaires « extrêmement décevants », et dénonce « une mascarade de revalorisation ».