Sélectionner une page

Antoine Prost : « La semaine de 4 jours prépare des générations d’analphabètes »

Pour la rentrée 2017, les maires ont pu choisir la semaine de 4 jours à l’école primaire. Antoine Prost, historien de l’éducation, a signé, avec d’autres universitaires, une tribune dans Le Figaro les exhortant à ne pas faire ce choix.

Antoine Prost : « La semaine de 4 jours prépare des générations d’analphabètes »
Antoine Prost, historien spécialiste de l'éducation

Antoine Prost, historien spécialiste de l’éducation

Vous avez signé le 10 octobre une tribune dans Le Figaro appelant les maires à refuser la semaine de 4 jours. Pourquoi ?

L’un des principaux problèmes que pose la semaine de 4 jours, c’est qu’elle laisse penser que toutes les heures se valent. Or raisonner ainsi c’est ne pas tenir compte des capacités d’apprentissage des enfants. Remplacer le mercredi matin par des heures de fin de journée c’est oublier qu’ils apprennent mieux le matin. On remplace donc des heures propices à l’apprentissage par des heures où les enfants sont fatigués et n’apprennent plus. Dans les faits, cela revient à diminuer le temps d’enseignement. Et nous n’en avons pas besoin.

Etes-vous aussi pour la réduction des vacances scolaires ?

Absolument, et pour faire un peu de provocation j’irais même jusqu’à dire que je suis pour la semaine des quatre jours, à condition qu’on enlève un mois de vacances scolaires. Il faut être cohérent : si on tient absolument à ne faire que 4 jours, pourquoi la seule solution serait-elle de rallonger les journées ?

S’il n’y a aucun avantage pédagogique à maintenir la semaine de quatre jours, pourquoi la pratique-t-on toujours ?

Parce que, pour les enseignants, venir travailler cinq fois par semaine c’est très contraignant socialement. Prenons l’exemple de la région parisienne : le salaire d’un professeur des écoles ne permet plus d’y habiter, il est donc soumis à la migration pendulaire et passe deux heures dans les transports. C’est un vrai problème! Mais ce sont les intérêts des enseignants qui sont entendus avant tout avec cette possibilité de retour à la semaine de quatre jours, pas ceux des enfants. Ma position est de dire que, malgré tout, l’Etat doit prendre ses responsabilités et imposer les 4,5 jours.

Comment expliquer qu’au contraire l’Etat se désengage sur cette question en laissant le choix aux maires ?

Je ne l’explique pas, mais je le constate. Et le déplore. Autoriser des semaines de 4 jours et d’autres de 4,5, c’est instaurer une inégalité entre les élèves. Or l’égalité entre les citoyens étant un grand principe constitutionnel, j’irais jusqu’à dire que cette mesure est antidémocratique.

Les élèves qui iront dans une école qui pratique la semaine de quatre jours seront donc défavorisés?

C’est plus compliqué que cela. Les classes favorisées ne souffrent pas de la semaine de quatre jours. Dans leurs milieux sociaux, leurs enfants ne cessent d’apprendre. Ils apprennent avec les copains, ils apprennent à table, où l’on parle de sujets variés, avec un vocabulaire riche. Mais ce n’est pas le cas pour les familles défavorisées, pour elles, pas d’école le mercredi cela signifie les gamins plus longtemps dans la rue. Cela n’a rien de nouveau, au début du siècle il y en avait déjà beaucoup, mais ils y étaient moins longtemps parce qu’ils avaient école tous les jours sauf le jeudi et le dimanche.

Depuis le début du siècle, on assiste donc à une réduction du temps scolaire ?

Globalement oui, de 1960 à aujourd’hui on est passé de 30h à 24h d’école par semaine. On a donc enlevé un cinquième du temps scolaire. A titre comparatif, comme l’école primaire dure cinq ans, c’est comme si on faisait, en 2017, le programme des années 1960 en un an de moins. Les élèves d’aujourd’hui ont tous sauté une classe. A cela s’ajoute le fait que leurs enseignements se sont diversifiés : langues vivantes, code de la route… Je ne le déplore pas, mais il faut arrêter de faire croire aux gens que l’on peut faire plus avec moins. A ce rythme-là nous sommes simplement en train de préparer des générations d’analphabètes.

48 commentaires

  1. Quel culot ! L’intérêt des enseignants serait plutôt d’être suffisamment bien payés pour pouvoir vivre à Paris !Signaler un abus

    Réponse
    • C’est ce qu’il a dit. Les mouvements pendulaires dus aux montants des loyers trop élevés pour des salaires de profs…Signaler un abus

      Réponse
  2. « Mais ce sont les intérêts des enseignants qui sont entendus avant tout avec cette possibilité de retour à la semaine de quatre jours, pas ceux des enfants. »

    Ceci est complètement faux, l’intérêt des enseignants passent toujours en dernier ! Comme si nous décidions de quelque chose dans les rythmes… Dans mon école à 4,5 jours, le maire veut faire passer des questionnaires aux parents pour avoir leur avis. Il veut aussi tenir compte de l’avis de Conseil d’école.
    Si l’Etat a fait cette proposition de revenir à 4 jours, c’est uniquement pour faire des économies et ne plus donner de subventions aux mairies.

    « A ce rythme-là nous sommes simplement en train de préparer des générations d’analphabètes. »

    Rien que ça ! L’éducation nationale n’a pas attendu la semaine de 4 jours pour fabriquer de « mauvais » élèves ! Chaque génération a eu son lot depuis Jules Ferry. Et pour information, on ne dit pas analphabète pour quelqu’un qui est allé à l’école, mais illettré. Je vais pouvoir me dire aussi spécialiste de l’éducation, on dirait… 🙂Signaler un abus

    Réponse
    • Vous êtes enseignant, mais vous ne maîtrisez visiblement pas l’accord sujet-verbe !Signaler un abus

      Réponse
      • Effectivement, l’intérêt des enseignants passE… vraiment désolée pour cette erreur qui vient à la fin d’une journée épuisante de 11 h après une journée de classe + un RDV de parents pas commodes + un conseil d’école… et sans relecture de mon texte.

        J’aurais préféré une attaque sur le fond…Signaler un abus

        Réponse
  3. Je suis d’accord d’une certaine facon mais le probleme est que l’état a donné libre droit aux mairies, du coup, certains avaient école le samedi d’autres le mercedi. Certains terminaient plus tot un jour, les autres tous les autres jours à 15 h45 C’était inégal. De plus, l’organisation des t.a.p pour le jour où il n’y avait pas cours l’aprés-midi, était inégalitaire. Les villes riches avaient d’excellents t.a.p les autres non. Si on change les choses autant le faire avec des regles nettes et valables pour tous. sinon autant revenir a’ l’ancien syst’eme. (dsl pour les accents)Signaler un abus

    Réponse
  4. Ce monsieur a t il déjà enseigné?
    Par expérience , j ‘ai constaté que les enfants arrivent fatigués lorsque les cours commencent avant 9h,voilà un problème à soulever!Signaler un abus

    Réponse
    • Bonjour,
      C est un monde de dire que ces pauvres enfants sont fatigués, si ils arrivent avant. 9 h. Chez nous l école commence à 7h30, alors on s adapte et les enfants sont au lit plus tôt.Signaler un abus

      Réponse
  5. Je suis globalement d’accord avec A. Prost (j’irai même plus loin avec davantage de temps le matin ayant moi-même travaillé dans l’expérimentation ap-midi sans cartable) sauf que
    1- rien n’a jamais été évalué, on se base sur des observations + ou – farfelues de chrono biologistes
    2- ce qui est valable en élémentaire ne l’est pas obligatoirement en maternelle
    3- Nombre de 4,5 jours supprimaient le vendredi ap-midi sans raccourcir la journée
    4- lorsque l’on voit la répartition actuelle des vacances, on voit que ce n’est pas le seul problème…Signaler un abus

    Réponse
  6. « 5 matins c’est mieux que 4 matins! »
    Oui bien sûr, c’est mathématique! Alors pourquoi les enseignants préférons-nous 4 jours à 4,5 jours? Parce que pour NOUS (oui n’ayons aucune honte à le dire) faire la classe 5 matins de suite seul devant 28 élèves c’est très très fatigant, M. Prost. Préparations, corrections, réunions, entretiens avec les parents, projets pédagogiques en tous genres, affichages didactiques à faire évoluer au fur et à mesure de l’année, photocopies, leçons sur TBI, sur tablettes, un peu de sport, un peu d’anglais, un peu de codage, un peu de fondamentaux, la fête de l’école, le défilé de carnaval,… et tout ça sans souffler car le week-end même avec son samedi et son dimanche entier ne suffisent pas pour tout préparer et nous voilà repartis en apnée dès le lundi matin… Alors oui, M. Prost, le mercredi, il nous le faut, oui, et pas pour bronzer au parc de Vincennes, non, mais pour rester en forme et faire notre boulot comme il faut!
    Quant au fait que vous avancez que les deux systèmes de semaine scolaire engendrent l’inégalité entre les écoliers, cela me fait un peu grimacer. Avez-vous jamais cru à une égalité des chances? Pensez-vous que c’est parce que certains traîneront dans la rue le mercredi, qu’ils seront plus illettrés que les autres. Êtes-vous allé observer ces écoles qui ne proposent de toute façon que de la garderie en guise de TAP et où les enfants traînent de 7h30 à 18h30 cinq jours sur cinq pas dans les rues, non, mais dans les mêmes locaux qui leur servent à la fois de garderie, de cantine, de salle d’étude du soir et de salle de classe? Y avez-vous passé quelque temps? Vraiment?
    Et avez-vous mené une étude sérieuse sur les différences de moyens qui existent d’une commune à une autre? Avez-vous comparé les locaux scolaires d’une ville à l’autre, les investissements, les budgets de fonctionnement? Les politiques communales sont loin d’être un système égalitaire me semble-t-il. Allons, allons, en matière d’égalité entre tous les écoliers la France est loin d’être un modèle, et pas seulement à cause du mercredi…Signaler un abus

    Réponse
  7. C’est n’importe quoi, les enseignants n’ont rien à voir dans ce choix! Dans ma commune, ce sont les parents qui ont voté pour la semaine de 4 jours, et aucun ne regrette ce choix: non seulement les enfants sont moins fatigués ainsi car le mercredi leur offre une journée récupératrice en milieu de semaine, mais cela rend l’organisation de tous bien plus simple. Et notre époque n’est en rien comparable avec les années 60, il faut vivre avec son temps!Signaler un abus

    Réponse
  8. Je pense à tous mes élèves, qui désormais vont passer leur mercredi matin devant la télé, alors qu’ils étaient à l’école et qu’ils avaient droit à des activités bien menées, réfléchies, l’année dernière. Un retour en arrière décevant !
    Mes collègues, quant à eux, sont bien contents – et ne s’en sont pas cachés en conseil d’école – de ne plus avoir à travailler le mercredi. « Les parents n’ont qu’à assumer », ai-je entendu …Signaler un abus

    Réponse
  9. D’abord tous les enseignants ne vivent pas dans les grandes villes. Ensuite ce n’est absolument pas pour l’intérêt des enseignants … Ah ! la politique de droite … fonctionnaires favorisés, au détriment des enfants … bla bla bla. Cher monsieur, les raisons politiques données cachent toujours des raisons … euh ! disons économiques. Si si ! Ah le mercredi entier ou les familles vont pouvoir flâner dans les grandes centres commerciaux et dépenser tout leur argent.Signaler un abus

    Réponse
  10. Ce n’est pas la « faute » aux professeurs des écoles que ce passage aux 4 jours, même s’ils peuvent y trouver satisfaction pour leur intérêt personnel.
    La mise en perspective par contre de ce choix et des possibles conséquences aurait dus être pris en compte dans le débat ce qui n’a jamais été évoqué ni dans les propos du ministre ni dans les médias.Signaler un abus

    Réponse
  11. D ‘accord avec Julia..
    si on ajoute des séances d’EPS le matin (planning de salle) des intervenants extérieurs musique le matin (planning de profs).. j’ai bien peur que Monsieur Prost ait raison…
    Avec la semaine de 4 jours les enfants commencent aussi à 8h30…on n’y a pas touché..ça arrange trop les adultes..
    Aurions nous raison d ‘être le seul pays à organiser la semaine des enfants en dépit du simple bon sens ?Signaler un abus

    Réponse
  12. Monsieur Prost a besoin de prendre une classe en charge pour apprécier les plaisirs d’un temps scolaire sur 5 jours. En tant qu’universitaire, quels étaient des horaires de cours en presentiel?Signaler un abus

    Réponse
  13. Je trouve extrêmement choquant d’écrire que la semaine de quatre jours est le choix des enseignants alors que c’est faux. Ce sont les mairies qui ont décidé. Les conseils d’école sont constitués d’enseignants et de parents, je le rappelle. Dans mon école, de nombreux enseignants étaient en faveur du samedi matin !Signaler un abus

    Réponse
  14. l’interview de cet historien me fait hurler , mais pas de rire ..hélas !!
    après avoir suivi une conférence d’une chronobiologiste passionnante ( claire leconte), nous avons bien compris que le temps d’éveil des enfants était le matin et qu’ils avaient un temps de somnolence après le repas qui pouvait durer, selon les enfants, pendant une heure ou deux voire plus ..et que l’on pourrait reprendre les apprentissages à partir de 16h – 17 h00 …qui serait prêt à organiser l’école comme ça ? avec des temps calmes , des vrais lieux de repos et de détente entre 14h00 et 16h00 ?
    je constate depuis la mise en place des 4 jours et demi que mes petits élèves sont fatigués car dans notre commune ils finissent à 16h00 et rien n’es fait pour alléger leur après midi tant au niveau du rythme que des apprentissages….
    la seule chose qui reste c’est la sieste obligatoire pour les petites sections ..pour les autres et bien c’est selon la bienveillance et l’intelligence des enseignants ….Signaler un abus

    Réponse
  15. Cher monsieur, le lobby du tourisme a bien plus de poids que les enseignants…je suis une enseignante épuisée qui claque la moitié de son salaire pour palier au manque d’argent de la mairie et faire vivre ma classe, je me coltine des semaines de 4 jours et demi, je suis H.S et la qualité de mes cours a franchement pris une claque depuis ce rythme…je suis aussi maman et mes enfants eux sont revenus à la semaine de 4 jours et je les envie…Signaler un abus

    Réponse
  16. Retraitée, j’ai travaillé en ZEP.
    4 jours d’école et 3 jours loin de la culture française, un saucissonnage qui ne permet pas aux enfants « d’accrocher » et de s’investir dans l’école.
    D’autre part, les activités t.a.p. ouvraient les enfants à des activités riches et épanouissantes (oui, elles devraient). C’était à améliorer.
    Je suis consternée . Quand va-t-on reconnaître le rôle essentiel des enseignants et des éducateurs? Au delà des contenus , ils forment ,parfois malgré eux, des personnalités. A quand une charte, un serment « d’Hippocrate » , une prise de conscience de leur place, de leur rôle et aussi de la place de l’école dans notre société.Signaler un abus

    Réponse
  17. Encore un bureaucrate payé à réfléchir qui n’a jamais eu une classe devant lui…. laissons le travailler ne serait ce qu’un mois devant des élèves et il reverra sa copie…. je rappelle qu’à l’origine cette mesure était créée pour alléger la journée de l’enfant mais comme aucun parent ne termine son travail à 15H15 les enfants vont aux NAP puis en garderie …. des journées de près de 8H plus une matinée supplémentaire à se lever…. nos enfants sont fatigués !!!! Éduquons les parents pour qu’ils couchent leurs enfants plus tôt , suppriment les TV et tablettes et leur racontent une histoire avant de s’endormir …Signaler un abus

    Réponse
  18. Dans le privé, pas d’école le mercredi matin….

    Les élèves sont ils davantage en échec scolaire ?Signaler un abus

    Réponse
  19. Les élèves arrivent fatigués lorsqu’ils se sont couchés après le film ou le match de foot, vers 22 h 30, incapables de se concentrer après avoir déjà fait une demi-heure d’écran en mangeant leurs céréales grasses et sucrées devant la télé, ou joué sur leur tablette avant de venir à l’école …
    Il faut arrêter de raconter n’importe quoi, 24 heures sur quatre jours ou sur quatre jours et demi, cela reste 24 heures. En primaire, j’avais 6 heures de cours de plus par semaine.
    On pourrait déjà bien améliorer les choses en construisant l’emploi du temps avec 5 jours de 5 heures, et des possibilités d’avoir une « vraie » étude et de « vraies » activités périscolaires après l’école, car les parents, eux, ne pourront pas venir chercher leurs enfants avant 18/19 heures.

    Enfin, nous aurons moins d’analphabètes
    1/ quand on ne demandera plus aux enseignants de transformer leur classe en annexe du Club Med, avec la bénédiction des parents. Le Club Med, c’est très bine, mais l’école est un lieu d’instruction, pas de distraction.
    2/ quand on donnera aux enseignants les moyens de gérer l’école inclusive. (ce qui n’est pas le cas).
    3/ quand lesdits enseignants ne seront plus obligés de garder en classe des élèves ingérables -que même un hôpital de jour ne peut gérer, c’est du vécu !- sous prétexte que les parents ne veulent rien faire et que l’enfant doit être scolarisé coûte que coûte.

    Avec un public gérable et des méthodes solides, il est probable que nous puissions remonter la pente. Mais ça oblige à quelques décisions courageuses, bien loin de la démagogie bienveillante et sirupeuse qui prévaut dans l’EN depuis des lustres.Signaler un abus

    Réponse
  20. Il faut fixer les mêmes règles pour tout le monde dans l’intérêt des enfants… Quelle pagaille de donner le choix aux communes… Et que chaque commune est les mêmes moyens financiers pour que les enfants soient tous sur le même pieds d’équité… on l’a bien remarqué avec les p.a.p certaines écoles faisaient de la garderie pendant que d’autres avaient des activités très ludiques et constructives. Il faut peut être regarder chez nos voisins allemands qui le matin sont en cours et l’apres-midi font du sport… à méditer…Signaler un abus

    Réponse
  21. Il est vrai que la semaine des 4 jours est profitable aux enseignants en terme de temps passé dans les transports, (de coût aussi) et de fatigue. Ceux qui ont une classe difficile sont bien contents d’avoir cette pause pour se ressourcer.
    Mais contrairement à ce qui est écrit, c’est aussi bénéfique aux élèves car un enseignant fatigué est moins disponible pour ces élèves, enseigne moins bien, est moins patient et est plus à même de se mettre en arrêt maladie. Alors qu’un enseignant qui a eu sa pause est prêt à repartir pour 2 jours sans problème. Il serait intéressant de comparer le taux d’absentéisme dans les 2 cas d’un point de vue enseignants ( d’un point de vue élèves aussi) car, cela aussi compte pour l’apprentissage.
    Je pense que ceux qui regrettent le mercredi n’ont certainement plus d’élèves (ou n’ont jamais eu d’élèves) à gérer une semaine entière.
    Par contre, il est vrai que les journées sont longues.
    Empiéter sur les vacances d’été ne sert à rien vu le nombre d’absents en juillet coté élèves. Enlever quelques jours à la toussaint pour finir une demi-heure plus tôt chaque jour: pourquoi pas…
    L’important serait de redonner une belle image de l’école et que chacun fasse son métier du mieux qu’il peut.Signaler un abus

    Réponse
  22. Ce n’est sans doute pas la meilleure interview d’Antoine Prost. Dommage !

    Ce qui est partagé, c’est que toutes les heures ne se valent pas !

    Pour le reste…Signaler un abus

    Réponse
  23. Je suis aussi enseignant, mais en collège et de ce fait non concerné directement par la semaine de 4 jours.
    Mon épouse est professeur des écoles en maternelle (4,5 jours cette année), et elle constate (avec les parents) que les petits sont fatigués à partir du jeudi.

    En ce qui me concerne, les collégiens sont souvent fatigués le matin (parfois dès le lundi), et nombre d’entre eux disposent à loisir d’une console de jeux (et/ou d’un téléviseur, smartphone, tablette …) dans leur chambre et admettent se coucher après 23 h, cherchez l’erreur.

    Pour finir, concernant les rythmes, quand on voit que le lobby des sports d’hiver réussit parfois à ne faire mettre que 5 semaines entre les vacances de noël et celles de février, ce qui nous laisse allègrement 12 semaine entre celles de pâques et celles d’été, le souci du rythme et de la fatigue scolaire n’est vraiment pas le critère principal.

    Je relis mon texte. Melba, ai-je bien maîtrisé l’accord sujet-verbe ?
    De plus le captcha ci dessous me demande : x – 1 = cinq, ouhhh, le danger est partout 😉Signaler un abus

    Réponse
  24. Je suis scandalisée par cette phrase : « Mais ce sont les intérêts des enseignants qui sont entendus avant tout avec cette possibilité de retour à la semaine de quatre jours, pas ceux des enfants. »
    Ce monsieur est bien mal informé s’il pense que ce sont les intérêts des enseignants qui sont pris en compte ! Ce sont les mairies, oui, monsieur Prost, les mairies qui ont fait le choix de revenir aux 4 jours, pour des raisons purement budgétaires et non pas pédagogiques.
    Ras-le-bol de tous ces « Y’a qu’à – Faut qu’on » qui ne sont jamais venus enseigner en classe primaire, mais qui savent mieux que tout le monde comment ça se passe. Trop facile de cracher en permanence sur les enseignants qui font ce qu’ils peuvent avec des rythmes qui changent en permanence, des programmes qui changent à chaque ministre et des injonctions contradictoires.Signaler un abus

    Réponse
  25. Quant à ceux qui incriminent les professeurs, rappelons que ces derniers sont , en général, les derniers consultés.
    On commence par les parents, puis les mairies, puis les professionnels du tourisme, et parfois, quand on y pense, et s’il reste du temps, les enseignants.
    L’an passé , notre école a demandé à l’unanimité de rester à 4 jours et demi avec une journée raccourcie. Nous sommes repassés aux quatre jours, contraints et forcés.Signaler un abus

    Réponse
  26. Mes enfants (23, 27 et 28 ans) ont toujours été à l’école 4 jours /semaine, ils sont ingénieurs…Loin d’être analphabètes!!Signaler un abus

    Réponse
    • Dans le domaine de l’éducation il n’y a pas de vérité universelle.
      La semaine de quatre jours est particulièrement néfaste aux élèves en difficulté, aux élèves des quartiers défavorisés. Ce sont des tendances qui ont été vérifiées, mesurées non des généralités absolues.
      La réponse d’Antoine Prost est là
      « C’est plus compliqué que cela. Les classes favorisées ne souffrent pas de la semaine de quatre jours. Dans leurs milieux sociaux, leurs enfants ne cessent d’apprendre. Ils apprennent avec les copains, ils apprennent à table, où l’on parle de sujets variés, avec un vocabulaire riche. Mais ce n’est pas le cas pour les familles défavorisées, pour elles, pas d’école le mercredi cela signifie les gamins plus longtemps dans la rue. Cela n’a rien de nouveau, au début du siècle il y en avait déjà beaucoup, mais ils y étaient moins longtemps parce qu’ils avaient école tous les jours sauf le jeudi et le dimanche. »Signaler un abus

      Réponse
      • Dans ce cas, je vote pour l’école 7 jours sur 7 pour les quartiers défavorisés ! lolSignaler un abus

        Réponse
  27. 30%environ de mes élèves entrant en sixième ne maîtrisent pas la lecture. Ils déchiffrent laborieusement syllabe après syllabe, ne voient pas la ponctuation, ne comprennent pas ce qu’ils lisent.
    L’écrit est catastrophique. Rien n’est maîtrisé, ni la graphie, ni la ponctuation, ni la syntaxe, et encore moins l’orthographe grammaticale.
    Je passe donc l’année à enseigner les fondamentaux :la notion de phrase, l’accord sujet-verbe, les accords dans le groupe nominal.
    Je dois préciser que je n’enseigne pas dans un collège difficile, loin de là.
    Pour conclure, je dirais que nous produisons déjà des analphabètes depuis quelques années.Signaler un abus

    Réponse
  28. Il a raison dans ce qu’il dit sauf la réponse à la 3ème question. Là, il est à l’ouest… Le lobby des professeurs est moins la cause de ces réforme que le lobby des professionnels du tourisme ou le lobby des parents d’élèves qui représentent notamment les parents séparés ou divorcés…Signaler un abus

    Réponse
  29. Après 30 ans d’expérience avec différents rythmes scolaires et une attention sincère portée à la chronobiologie, je dis que j’ai trouvé les enfants plus fatigués avec la semaine de 5 j. N’erigez pas en dogme des aspects de la recherche, plusieurs facteurs différents interviennent. Il nous faut plus d’autonomie et de liberté , merci au Ministre pour ce bon début.Signaler un abus

    Réponse
  30. L’abaissement du niveau des élèves n’est pas qu’un pb de rythme .Je pense qu’il s’agit d’une mutation sociétale .On ne lit plus beaucoup.Les enfants préfèrent pianoter sur leurs écrans…. vocabulaire restreint pour ceux qui effectivement ne communiquent plus suffisamment avec les adultes.On observe le même phénomène en Allemagne où le niveau de lecture s’effondre.Donc la solution passe par une information aux parents sur le rôle qu’ils ont à jouer dans l’appropriation des connaissances en général.Dialoguer c’est apprendre …. transmettre ce que l’on sait à ses enfants permet aussi de donner une bonne image de l’école,lieu du savoir.Signaler un abus

    Réponse
  31. Par contre, à un moment faut arrêter de dire n’importe quoi (argumentation des anciens ministres de l’EN) : « on est passé à 4 j 1/2 car c’est en france qu’il y a le moins d’heures d’enseignement »… Le passage aux 4 j 1/2 n’a pas augmenté le nombre d’heures d’enseignement mais a réparti ces heures avec 1/2 journée de plus… et a ajouté des heures d’ « activités autres que pédagogiques » (et encore, « activité » si la Mairie a les moyens et joue le jeu) sur le reste de la semaine ! 4 jours ou 4 jours 1/2, à chacun son avis, mais pas les 4 jours 1/2 sous la forme actuelle, l’argumentation ne tient pas !

    Les véritables professionnels (sur le terrain) ont pu observé que les élèves sont très nerveux et peu attentifs les jeudi et vendredi depuis la mise en place des nouveaux rythmes scolaires !

    C’est amusant de voir que la réalité est à l’opposée des avis de ces « grands spécialistes » !

    Et arrêter de mettre cela sur le dos des enseignants, peut-être que si la demi journée était le samedi, ce serait mieux pour les enfants ? Ah mince, l’industrie du tourisme s’y oppose !Signaler un abus

    Réponse
  32. Les enfants apprennent mieux le matin je n y crois pas du tout j ai 4 enfants tous du soir et pas du matin du tout mon fils au collège cette année doit se lever à 6h30 tous les matins et il n est jamais opérationnel avant midi donc soit ses résultats du matin sont médiocres soit il manque l école et mon dernier en cm2 n arrive plus à se lever le jeudi matin vu que son école à opté pour les 4.5 jours d école sa grasse matinée du mercredi lui fait défaut tout est à revoir et en priorité les programmes qui ne ressemblent plus à rien.Signaler un abus

    Réponse
  33. Mes 3 enfants (32, 30 et 25 ans) ont toujours été scolarisés avec la semaine de 4 jours, puisque mon département, la Loire, avait été choisi comme département expérimental. Ils sont aujourd’hui ingénieur, professeur agrégé et informaticien, avec des super jobs bien rémunéré. Ils ne sont pas du tout analphabètes ! !!
    Ce M. PROST n’a sûrement pas eu la charge d’élever des enfants. Quand les 2 parents travaillent et qu’il faut lever les enfants à 6h ou 6h30 pour les emmener chez la nourrice, même le mercredi, toute la famille est contente d’avoir le samedi matin et le dimanche matin pour se reposer. Et souvent, on est même obligés de les lever tôt pendant les vacances, car les parents n’ont pas autant de vacances, ni toujours les moyens de trouver une garde audomicil. Comment pouvez vous prétendre que 1 seul jour/semaine où les enfants peuvent dormir plus, c’est mieux pour les enfants !!! Pas étonnant alors que les enfants arrivent aux vacances scolaires épuisés.
    Vos idées sont des idées de farfelus qui n’ont jamais fait face aux réalités de la vie.Signaler un abus

    Réponse
  34. Mes enfants ont ete scolarisé dans différents pays et le rythme qu’ILS plébiscitent c’est celui qui leur permet de passer une partie de l’après midi à la maison.
    La fin des cours à 15h sans trous dans la journée comme en Belgique, Allemagne ou dans certains pays chauds, c’est ce qui leurs convient.
    En France, au collège combien commence à 09h, 10h ou ont des heures de permanences entre deux cours, c’est ubuesque. Pourquoi d’autres pays/écoles parviennent à maximiser les journées et pas la grand-guignolesque éducation nationale… Pourtant il y a du potentiel….
    Mais en face des bonnes volontés, il y a un pouvoir de nuisance immense des « tout pour ma gueule » bref, la journée de huit heure pour les gosses, c’est du grand n’importe quoi et si on ajoute 1 ou même 2 heures de transport, les gamins sortent de la maison à 7h pour rentrer à 19h et ils doivent encore faire des devoirs parce que les « Profs » doivent suivre le programme et n’ont pas le temps (volonté) d’expliquer. L’EN est la plus inégalitaire des institutions, si il y avait égalité il n’y aurait pas de ZEP ou autre débilité, j’arrête la .Signaler un abus

    Réponse
  35. Comme c’est commode de choisir un article pour faire entendre le son de cloche que l’on veut instiller.
    Surprenant que le retour au samedi matin ne soit pas évoqué car dans mon école ( et dans bien d’autres), c’est le souhait des enseignants qui sont quand même les plus à même de juger de l’état de fatigue des enfants, en maternelle en tout cas.
    Mais c’est évidemment une solution qui n’arrange pas certains parents et les acteurs économiques qui tirent profit des week-ends et des vacances et ont leur mot à dire dans le calendrier scolaire!
    Et curieux également que les écoles privées sous contrat avec l’Éducation Nationale ne soient pas concernées par ce problème ( et de nombreux parents ont « fui » l’Ecole publique pour ne pas avoir à emmener les enfants le mercredi!)
    Le seul point que j’approuve est que les écoles publiques doivent revenir à des horaires communs.

    On peut s’interroger sur le bien fondé de ce bazar organisé…..et de là à penser que L’Education Nationale désorganisée, discréditée c’est la promotion de l’école privée, tellement plus attractive pour ceux qui peuvent se l’offrir. Et oui ,comme dans les autres Services Publics il va falloir être compétitifs ou disparaître….Le modèle Anglais est édifiant.Signaler un abus

    Réponse
  36. Je précise que suis parent d’élève et non dans l’éducation. L’année dernière nous avons vécu l’enfer de la semaine de 4,5 jours. Mes enfants étaient très fatigués car cette journée en milieu de semaine où ils peuvent récupérer des 4 autres jours où ils se lèvent à 7h pour ne rentrer qu’à 19h15 après étude et garderie est plus que bénéfique. Mr Prost du haut de son âge déjà bien avancé ne semble pas se rendre compte que de nos jours les enfants suivent le rythme effréné des parents et qu’ils n’ont pas tous la chance de pouvoir rentrer à 16 après la classe.. Ils ne sont donc pas fatigués que les après-midi mais également le lendemain et sur-lendemain.. Nous sommes cette année retournés à la semaine de 4 jours pour le grand bonheur de tous. Ce retour à la semaine de 4 jours a été décidé après pétition auprès des parents..et non auprès des enseignants..
    Par ailleurs je trouve qu’une journée de repos pour des enseignants en école maternelle et primaire en milieu de semaine est loin d’être du luxe vu le métier difficile qu’ils font.. Mr Antoine PROST qui doit passer ses journées dans un bureau silencieux à « Réfléchir » ne peut pas comprendre cela … Monsieur, prenez donc encore un peu temps et réfléchissez avant de parler… pensez également à prendre quelques avis ça pourrait vous éviter de dire des bêtises.. Messieurs Dames les enseignants.. même si parmi vous comme parmi toute autre profession il y a des personnes moins compétentes, je vous félicite pour ce beau travail que vous faites et que je ne saurais ni ne pourrais faire.. Hélas vous être bien trop peu payés pour cela .. si j’y pouvais quelque chose, croyez moi je le ferais..Signaler un abus

    Réponse
  37. Le problème est que la cinquième demi journée n’ait pas lieu le samedi; il y aurait ainsi une pose réelle, en milieu de semaine pour les élèves qui vivent loin des établissements scolaires avec des temps prohibitifs de transport. 4,5 jours d’affilée provoquent de la fatigue découlant de l’amplitude des journées.Signaler un abus

    Réponse
  38. L’intérêt des parents oui, RTT, week-end à rallonge et temps partiel à gogo ! Congés + RTT + jours fériés = 10 à 12 semaines par an(sans préparations ni copies…).
    Qu’on paye les enseignants dignement, qu’on les respecte, qu’on leur donne des conditions de travail correctes.
    Le mieux c’est l’école le samedi matin mais ça n’arrange pas les parents et pas les profs ! On sent donc chez ce M. Prost, plein de haine contre les profs et c’est bien dommage car c’est avec ces discours qu’on détruit l’école à grand feu.
    Je rassure M. Prost car d’après M. Ferry, M. Macron et M. Blanquer(et bien d’autres) : les sciences et les maths ne servent à rien. En étendant leur raisonnement on peut vite conclure que l’école ne sert à rien donc 4 jours ou 4.5 jours… De plus grâce à cet aveuglement et cette haine du prof : plus personne ne veut faire ce métier, on prend qui on peut au concours et les profs sur le terrain on le moral dans les chaussettes. Alors 4 ou 4.5 jours… Si on rajoute les élèves qui n’écoutent pas et ne sont plus intéressés par rien : alors 4 jours ou 4.5 jours. Le problème est ailleurs….Signaler un abus

    Réponse
  39. Spécialiste de l’éducation : lol
    Il a fait quoi comme vrai travail M.Prost ?Signaler un abus

    Réponse
  40. J’avais des cours de religion, j’ai passé le code de la route pour enfant, je n’ai été à l’école que 4jours et je ne me sens absolument pas analphabète!
    Et j’ai même été en classe double.
    Je ne traînais certes pas dans la rue le mercredi matin.
    Mais je ne pense pas qu’y traîner mette à mal ce que l’école met en place le reste de la semaine.
    Et si on pousse le « raisonnement » de ce Monsieur: Ceux qui travaillent le mercredi matin ne traînent-ils pas les soirs en sortant de l’école plus tôt??Signaler un abus

    Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...