brevet des collèges

smolaw – Shutterstock

A peine un an après sa dernière réforme, le brevet des collèges va de nouveau être modifié en 2018. Un projet d’arrêté présentant les nouvelles modalités de l’examen a été dévoilé par AEF hier.

5 épreuves disciplinaires

Le nouveau brevet comportera 5 épreuves obligatoires :

  • une épreuve de français, notée sur 100 points
  • une épreuve de mathématiques, notée sur 100 points
  • une épreuve d’histoire-géo et d’enseignement moral et civique, sur 50 point
  • une épreuve de physique-chimie, SVT et technologie, sur 50 points
  • une épreuve orale sur l’histoire des arts ou sur un projet mené dans le cadre des EPI, du parcours Avenir, du parcours citoyen, du parcours éducatif de santé ou du parcours d’éducation artistique et culturelle, sur 100 points.

Le brevet des collèges 2017 ne comportait que 3 épreuves : une épreuve écrite de français/histoire-géographie/EMC, une épreuve écrite de mathématiques/sciences physiques/SVT/techno, et une épreuve orale sur un projet mené dans le cadre des EPI, du parcours Avenir, du parcours citoyen, du parcours éducatif de santé ou du parcours d’éducation artistique et culturelle. La nouvelle version du DNB met fin à ce regroupement des épreuves en deux « blocs », l’un littéraire, l’un scientifique. Elle restaure le découpage par discipline, même si, dans les faits, les élèves ont passé séparément les différentes matières d’un même « bloc » lors de l’édition précédente. Selon l’Etudiant, le ministère entend ainsi « simplifier l’organisation de l’épreuve ».

Un nouveau barème de points

Le brevet des collèges 2018 sera désormais noté sur 800, contre 700 pour la version 2017. Les épreuves de l’examen final compteront pour 400 points (au lieu de 300), et les compétences du socle commun seront évaluées en contrôle continu pour 400 points également.

Pour Valérie Sipahimalani, secrétaire générale adjointe du Snes-FSU, interrogée aujourd’hui par Le Monde, « le rééquilibrage du barème peut être lu comme une tentative de remotiver les élèves par rapport aux épreuves terminales ». Dans les précédentes éditions du brevet, les bons élèves pouvaient en effet obtenir l’examen avant même de passer les épreuves terminales, puisque le contrôle continu rapportait 400 points sur 700.

Les seuils des mentions seront également revus, puisque la mention « assez bien » sera décernée au élèves ayant obtenu au moins 480 points sur 800 (420 sur 700 l’année dernière), « bien » à ceux ayant au moins 560 sur 800 (490 sur 700 auparavant), et « très bien » à ceux ayant au moins 640 sur 800 (560 sur 700 auparavant).

Le projet d’arrêté doit être examiné au Conseil supérieur de l’éducation (CSE), le 19 octobre prochain.