Le maire (LR) de Nice Christian Estrosi a annoncé le retour dès septembre à la semaine de quatre jours dans ses écoles, enterrant l’organisation issue de la réformes des rythmes scolaires avec l’accord du ministère de l’Éducation nationale.

M. Estrosi a annoncé à l’AFP avoir eu le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer au téléphone, qui a « validé le fait que Nice passe à la semaine de quatre jours à la rentrée prochaine ». « Nice est la première ville à avoir obtenu cet accord », a souligné le maire de la métropole de la Côte-d’Azur.

Dès le 4 septembre, « il y aura école le lundi, mardi, jeudi et vendredi » de 8h30 à 16h30 avec deux heures de pause à midi, et il n’y aura plus classe le mercredi matin, a précisé la municipalité. La mairie proposera des activités périscolaires chaque jour jusqu’à 18H00 et les centres de loisirs seront ouverts le mercredi.

Le nouveau ministre de l’Éducation nationale a rouvert le dossier sensible des rythmes scolaires, en donnant la possibilité aux communes de revenir à la semaine de quatre jours dans les écoles dès la rentrée prochaine. Réforme majeure du quinquennat Hollande, l’aménagement des rythmes devait favoriser les apprentissages en allégeant les journées de classe.

A Nice, le maire estime au contraire que la réforme des rythmes avait fatigué davantage les enfants et « bouleversé le tissu associatif local ». 71% des conseils d’école de la ville, appelés à se prononcer sur la question se sont prononcés en faveur d’un retour à la semaine de quatre jours, selon lui.